Développement local : le Fonds d’initiatives départementales lancé au Gabon

Développement local : le Fonds d’initiatives départementales lancé au Gabon

Doté d’une enveloppe d’un milliard de francs CFA pour chacun des 48 départements du Gabon, le FID a  pour vocation, résoudre la question de la «fracture territoriale» que connait le pays.

L’annonce de la création de la structure a été faite le 31 décembre 2017 par le chef de l’Etat, Ali Bongo. C’était lors de son traditionnel discours de fin d’année. En liste parmi les mesures prioritaires à mettre sur pied pour un développement harmonieux du Gabon, le Fonds d’Initiatives départementales (FID) a été officiellement lancé le 21 avril à Franceville, dans la province du Haut- Ogooué. Etaient présents à cette cérémonie, des gouverneurs de toutes les provinces du pays et tous les chefs des départements. Le président de la République a veillé au démarrage de ce fonds qui selon lui  doit permettre un «développement harmonieux, équitablement réparti du pays».

Selon Ali Bongo, «les leçons du passé doivent être tirées. Jusqu’ici, les fonds affectés au développement des provinces, notamment lors des Fêtes tournantes et des tournées républicaines du chef de l’Etat n’ont pas rencontré les résultats escomptés». Un échec du  à «la gestion subjective et calamiteuse par les leaders politiques provinciaux qui, dans bien des cas, ne se sont jamais souciés des vraies préoccupations et besoins des populations locales…». Ce qui, poursuit-il, «a nui au développement de plusieurs localités du pays».

L’initiative se projette ainsi dans la promotion du développement à la base, à travers le financement de projets communautaires. Le FID est doté d’une enveloppe d’un milliard de francs CFA pour chacun des 48 départements du Gabon. Pour Ali Bongo, les besoins des populations nécessitent une action publique efficace, avec des projets au plus près des Gabonais et mieux adaptés à leurs attentes.

Le Fonds permettra l’installation des entreprises dans toutes les localités du pays et la création d’emplois, selon le chef de l’Etat. «C’est désormais autour de ce mécanisme innovant que se dessine l’action publique qui doit contribuer au développement socio-économique du pays. Les jeunes Gabonais ne doivent pas avoir pour seule perspective de rejoindre Libreville ou Port-Gentil pour y travailler et faire carrière. Ils devront demain pouvoir le faire dans bien d’autres endroits de notre pays. C’est cela ma vision du développement du Gabon pour les nouvelles générations»  a-t-il expliqué.

Le président Gabonais a tenu à rappeler que l’enveloppe du FID n’est guère alloué à la réfection ou à la construction des bâtiments administratifs ni à l’achat des véhicules de service. Il a personnellement mis en garde les uns et les autres, qu’ils tomberont dans les filets de la Mamba, l’opération anticorruption du pays, en cas de dérapage.

Ce sont les gouverneurs de province qui gèrent le Fonds. Cependant, pour qu’un  projet bénéficie d’un financement, il devra au préalable être soumis à une sélection à la base, être validé par le préfet, le gouverneur et une commission mise en place à cet effet, avant d’être confirmé par le premier ministre et le chef de l’Etat.

 

Précedent Budget 2018 : 11,477 milliards pour le ministère de la décentralisation et du développement local
Suivant Développement local : l’élite appui le développement de Tourou

Auteur

Nadia Dicka Lobe
Nadia Dicka Lobe 73 Articles

Journaliste passionnée, elle fait ses débuts en presse écrite, puis en radio. Au fil du temps elle se familiarise avec la rédaction web. Récemment son travail est axé sur les questions de décentralisation, de gouvernance locale et de développement local.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Afrique

Afrique du Sud : Jacob Zuma démissionne

Sommé de quitter la présidence par son parti, le Congrès national africain (ANC) suite à une série de scandales de corruption, le président sud-africain a annoncé ce 14 février en

L'Invité

Barthelemy Kom Tchuente : « les élections sénatoriales ne présentent aucun enjeu pour le Rdpc qui est garanti de gagner la totalité des 70 sièges »

Le spécialiste des questions de décentralisation livre à Villes et Communes, son regard sur l’actualité récente au Cameroun, les sénatoriales et la mise sur pied du conseil constitutionnel.  Kom Tchuente,

Actu

Extrême-Nord : 206 kits de lampes solaires pour les populations

Le chef de la mission diplomatique japonaise s’est rendu à Kousseri le 5 mars dernier. C’était à la faveur d’un don du « pays du soleil levant » aux habitants de la

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire