Japon: Au moins 50 morts dans des inondations

Japon: Au moins 50 morts dans des inondations

Les pluies qui devraient durer encore plusieurs jours, selon l’agence météorologique japonaise, rendent le travail des 80.000 secouristes particulièrement difficile.

La course contre la montre continue pour retrouver des survivants dans le sud-ouest du Japon dévasté par des inondations. Sur l’île de Kyushu, les secouristes se sont démenés mardi pour sauver des habitants bloqués par la montée des eaux et des glissements de terrain. Alors que de fortes pluies persistent, le bilan, encore provisoire, est lourd : au moins 50 morts et 14 personnes disparues selon le gouvernement.

Lire aussi: https://www.villesetcommunes.info/actu-afrique/kenya-inondations-letat-donne-importante-enveloppe-victimes-reconstruction/

Surtout, le ciel ne semble pas vouloir aider les secouristes. De fortes pluies devraient persister dans les prochains jours et traverser le pays d’ouest en est, a prévenu l’Agence météorologique japonaise, tout en abaissant d’un cran son niveau d’alerte inondations et glissements de terrain, qu’elle avait auparavant élevé au maximum. « Nous devons vraiment accélérer la cadence car le temps presse. Nous n’abandonnerons pas », s’est cependant voulu combatif Yutaro Hamasaki, un responsable de la région de Kumamoto, la plus durement frappée par les inondations dès samedi matin.

Le Premier ministre Shinzo Abe a pour sa part annoncé le doublement des effectifs de secours mobilisés, passés à 80.000. Ceux-ci vont avoir fort à faire alors que des cours d’eau en furie ont balayé des ponts et rendu des routes impraticables à Kyushu, forçant les secouristes à intervenir en canots ou en hélicoptère seulement. A Omuta, au nord-ouest de l’île, des dizaines d’enfants ont passé la nuit de lundi à mardi à l’étage de leur école primaire, après l’inondation du rez-de-chaussée du bâtiment. Ils ont été secourus mardi matin.

Pour ne rien arranger, les évacuations sont encore compliquées par la crainte du coronavirus. La nécessité d’observer une distance physique a ainsi diminué la capacité d’accueil des centres d’hébergement d’urgence, alors que les recommandations d’évacuation concernent des centaines de milliers de personnes. Certains habitants ont même préféré dormir dans leurs voitures, par crainte d’être infectés dans un refuge.

Précedent Sénat: La loi sur les associations culturelles validée
Suivant Mémoires: Bientôt un Musée des Indépendances Africaines

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 907 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu

Maroua : Célestine Ketcha Courtès évalue les grands travaux

Le ministre de l’habitat et du développement urbain s’est rendue dans le cadre de sa visite dans la région de l’Extrême-Nord mardi 5 février 2019.

Actu Monde

France, Val-de-Marne: paid parking lots for two wheeled vehicles now operational

For the first time in history, some two councils of Val-de-Marne, Vincennes and Charenton-le-Pont have launched paid parking lots for two wheels. The move according to the Mayor of Vincennes,

Actu Cameroun

Région de l’Est – Usine à pied de Lom Pangar : Théodore Nsangou sur le terrain des opérations

Avec une délégation d’experts  de la Banque mondiale, le directeur général de Electricity  development corporation, séjourne à  Lom  Pangar, depuis mardi 26 mars 2019, pour voir cet ouvrage sortir Bertoua,

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire