Albert Mbida Mvondo : « les collectivités territoriales décentralisées doivent être prioritaires »

Albert Mbida Mvondo : « les collectivités territoriales décentralisées doivent être prioritaires »

 Nommé parmi les 30 sénateurs le 12 avril 2018, l’expert du droit des médias et journaliste, entre dans la chambre haute comme sénateur titulaire de la région du Centre. A quelques jours de l’ouverture de la session de plein droit, Villes et Communes est allé à sa rencontre. 

Vous êtes désormais sénateur, comment avez-vous accueilli la nouvelle de votre nomination? Doit-on s’attendre à la disparition du Professeur agrégé que vous êtes en journalisme et spécialiste du droit des médias ?

D’abord c’est avec beaucoup de joie que j’ai accueilli la nouvelle de ma nomination. Je me suis senti fier de voir que le président de la république a pensé à ma modeste personne pour aller au sénat afin de contrôler les actions à venir. Je mesure de plus l’ampleur de la tâche qui est maintenant la mienne et j’espère qu’avec l’aide des anciens qui connaissent déjà les arcanes du sénat je vais y parvenir. Je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour ne pas décevoir la personne qui m’a nommé et de faire acte de la confiance mis en moi.

Ça n’a pas été un choc pour moi, ce passage du journalisme vers les affaires politiques. Puisque je continue dans le monde des médias tant qu’il n’y’aura pas d’incompatibilité dans l’exercice de mes nouvelles fonctions. Cependant, s’agissant des médias, je ne pourrais plus apparaitre de la même manière et à la même fréquence, mais je continuerai dans la mesure du possible à dispenser des cours dans les domaines qui me sied.

 Que comptez-vous faire à présent dans vos nouvelles responsabilités ? Quelles seraient vos priorités, vous qui êtes un natif du département du Nyong et Mfoumou ?

Je dois avouer que je ne me suis pas encore penché sur ce qui pourrait être les priorités qui seront les miennes dans ma région de compétence. Et d’ailleurs je crois que ce sont les collectivités territoriales décentralisées qui vont me dire voici ce que nous voulons. Je ne vais pas réfléchir à leur place, et c’est à ces techniciens locaux de me porter leurs préoccupations.

 Quelles pourraient être vos chantiers et les premières initiatives en termes de développement local et d’accélération de la décentralisation au sein de votre localité de compétence ?

L’accélération du processus de décentralisation sera faite. Et pour que cela soit réel, il faut que les collectivités territoriales soient au centre des attentions. Vous le savez que le président de la république a créé le ministère de la décentralisation et du développement local. Nous allons prendre contact avec les populations et tous les acteurs locaux, et voir dans quelles mesures cela doit être produit et savoir quels sont les blocages en synergie avec le MINDDEVEL. Si on veut améliorer le quotidien des camerounais, il ne faudrait plus que la décentralisation aille par le haut. C’est le maire, acteur central  qui maîtrise mieux les problèmes qui incombent à sa localité de compétence, d’une salle de classe, école, dispensaire, des routes…etc.

 Quelles seront les nouvelles stratégies de trait d’union avec les instances locales et la chambre haute ? Comment allez-vous y prendre pour pouvoir équilibrer les besoins des populations leurs attentes et les actions sur le terrain ?

Ceci revient aux sénateurs de toucher du doigt les problèmes des populations locales et se rapprocher des collectivités territoriales décentralisées. Etre le porte-voix de ces instances locales à l’hémicycle et formuler leurs doléances. Nous ferons autant ce peu, pour que le transfert des compétences mais aussi des moyens se fassent pour qu’elles puissent accomplir pleinement leurs missions.

 Le 24 Avril prochain s’ouvre votre première session de plein droit au Sénat, comme une sorte de baptême de feu pour vous. Avez-vous déjà une mouture de ce qui alimentera les futurs travaux ? Quels seraient les dossiers en matière de décentralisation de votre région de compétence que vous porterez devant l’hémicycle ?

Nous attendons que l’on nous présente des propositions de loi, des projets de loi, que certains de nos collègues, que le gouvernement vienne nous dire ce qu’il envisage de faire en matière de décentralisation. Durant cette session, il y’aura bien évidemment l’élection du bureau et du collège sénatorial. J’attends que le groupe parlementaire (RDPC) auquel j’appartiens nous apporte des éclairages sur ce qui pourrait être au menu des pourparlers le 24 avril prochain.

 Comment appréhendez-vous votre baptême de feu à quelques jours de l’ouverture de la session de plein droit à l’hémicycle ?

Je dois dire que je suis dans l’émotion et j’espère pouvoir la vaincre avant cet événement. J’ai été député suppléant en 1992, et je n’avais pas de charges conséquentes et ce n’est sans doute pas la même chose que d’être parlementaire titulaire, j’essaierai de surmonter cela pour être à la hauteur de mes nouvelles responsabilités.

Précedent Décentralisation: la Guinée s’inspire du Cameroun
Suivant Assainissement urbain : la gestion des boues de vidange comme solution

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 190 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Monde

Allemagne : La CSU perd sa majorité absolue lors des régionales en Bavière

Le parti conservateur bavarois, allié incontournable de la chancelière Angela Merkel, a subi une défaite historique lors des élections régionales dimanche 14 octobre 2018. La CSU perd sa majorité absolue

Actu Cameroun

Aménagement routier : les travaux relancés au boulevard de la République

Conduite par le génie militaire, la rénovation de cet axe situé en plein cœur de Douala sera achevée d’ici le 31 mai 2018. Les engins du Génie militaire déployés sur

Actu Cameroun

Le MINAS et le PNDP ensemble auprès des pygmées

La troisième phase du Plan de développement des peuples pygmées était au menu des échanges entre la Ministre des Affaires Sociales et le Coordonnateur national du PNDP le 21 juillet dernier. Une

1 Commentaire

Laisser un commentaire