Décentralisation: la Guinée s’inspire du Cameroun

Décentralisation: la Guinée s’inspire du Cameroun

Une délégation du Projet d’Appui aux Communautés Villageoises (PACV) de Guinée a effectué un voyage d’échange  au Cameroun. Avec pour guide spécial le PNDP, les hôtes ont quatre jours durant, appris du modèle camerounais.

Ce voyage d’échange naît du partage d’expérience dans le cadre du dialogue sud-sud entre le Programme National de Développement Participatif (PNDP), le PACV et le Projet Pôle de Développement de la Casamance (PPDC) du Sénégal. C’est ainsi que du 9 au 13 avril 2018 une équipe du PACV a séjourné au Cameroun pour toucher du doigt l’expérience et le travail du PNDP. Les motivations  de ce voyage sont clairement spécifiées : le partage des expériences en matière de planification, notamment dans l’élaboration des Plans communaux de développement (PCD) ; l’explication de la gestion d’un centre d’appel ; la présentation  du protocole de l’enquête de satisfaction ; la démonstration du fonctionnement de l’application SIM_Ba, le progiciel implémenté par le PNDP qui informatise la gestion comptable et budgétaire des communes.

La délégation guinéenne constituée de 6 membres est conduite par Moussa Filan TRAORE, Conseiller Technique Principal au Ministère Guinéen de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation.

Le 9 avril, ils ont d’abord été accueillis à la Cellule Nationale de Coordination du PNDP où le Programme leur a été présenté. Le jour suivant, ils ont tour à tour été reçus en audience par le Ministre de la Décentralisation et du Développement Local (MINDDL), le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT), le Secrétaire Général du MINEPAT et le Président du Comité National d’Orientation et de Pilotage (CNOP) du PNDP.

Les 11 et 12 avril l’équipe guinéenne est descendue sur le terrain plus précisément dans la région de l’Est.  Bien que bref leur séjour  a été riche. Ils l’ont entamé par une visite sans protocole chez le Gouverneur Grégoire Mvongo. Une séance de travail avec les principaux acteurs du développement local à l’Est s’en est suivie. Pour mieux toucher du toucher du doigt les réalités locales, Moussa Filan TRAORE et la délégation qui l’accompagne ont visité les communes de Bétaré-Oya et Mandjou. Le séjour à l’Est s’est clôturé par la visite d’un campement pygmée dans la commune de Dimako.

De retour de la région du Soleil levant le 13 avril au matin, direction le Fonds d’équipement intercommunal (FEICOM). Le groupe du PACV a eu une séance de travail présidée par Philippe Camille Akoa, le Directeur Général de la structure. Aux sorties de là, Ahlassane Amita Touré, coordonnateur national du PACV réaffirme la volonté qu’a son pays de copier le modèle camerounais. « Il y a de bons outils qui sont utilisés au FEICOM pour financer les collectivités. Nous aimerions en faire de même chez nous. Les textes sont déjà là. Nous avons mis en place le Fonds national de développement local et créé les textes pour l’agence qui doit gérer ces fonds. » Confie t-il.

Le voyage d’échange de la délégation guinéenne au Cameroun s’achève définitivement au PNDP le 13 avril à 11 heures, par une séance de clôture. La satisfaction est entière côté guinéen. « Je repars dans mon pays avec quelque chose dans mon sac. La recette intellectuelle n’a pas prix. Ce partage d’expériences m’a rassuré de la réussite des projets dans nos collectivités respectives qui sont les seules bénéficiaires. » Affirme Moussa Filan Traore.

Le PACV a pour tâche de doter les communes rurales de Guinée d’un ensemble de capacités humaines, techniques et financières pour réaliser les missions qui leur sont transférées par la décentralisation. C’est donc à juste titre que le Programme camerounais, dans sa phase de consolidation, a tenu la main du Programme guinéen tout au long de ce séjour.

Prochaine étape, une délégation camerounaise effectuera un voyage similaire en Guinée au milieu du mois de mai. Ce sera une équipe constituée non seulement du PNDP mais des différentes administrations du pays.

Précedent Sierra Leone: new President promises inclusive government
Suivant Albert Mbida Mvondo : « les collectivités territoriales décentralisées doivent être prioritaires »

Auteur

Nadia Dicka Lobe
Nadia Dicka Lobe 97 Articles

Journaliste passionnée, elle fait ses débuts en presse écrite, puis en radio. Au fil du temps elle se familiarise avec la rédaction web. Récemment son travail est axé sur les questions de décentralisation, de gouvernance locale et de développement local.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Afrique

Sénégal : le Haut Conseil des Collectivités Territoriales  en marche

C’est ce qu’a tenu à rassurer son président Ousmane Tanor Dieng devant le Cercle des communicants en Décentralisation (2CD). Le Président du Haut Conseil des Collectivités Territoriales(HCCT), Ousmane Tanor Dieng

Actu Cameroun

Deuxième pont sur le Wouri: le rond-point Deïdo rasé

Pour une plus rapide évolution du chantier, le sous-préfet de Douala 1er a procédé à des démolitions ce 29 mars 2018. Jean-Marie Tchakui, sous-préfet de Douala 1er est descendu très tôt

Actu Cameroun

Dr Zhen Xiaoran : profession, acupuncteur

Ce médecin chinois est l’un des plus appréciés de l’hôpital de district de Mbalmayo. La bonne humeur qui caractérise le service d’acupuncture de l’hôpital de district de Mbalmayo est liée

3 Commentaires

Laisser un commentaire