Sénégal : le Haut Conseil des Collectivités Territoriales  en marche

Sénégal : le Haut Conseil des Collectivités Territoriales  en marche

C’est ce qu’a tenu à rassurer son président Ousmane Tanor Dieng devant le Cercle des communicants en Décentralisation (2CD).

Le Président du Haut Conseil des Collectivités Territoriales(HCCT), Ousmane Tanor Dieng a reçu le 30 avril, une délégation du Cercle des Communicants en Décentralisation (2CD). La rencontre a été l’occasion pour lui de saluer le dynamisme des communicants en décentralisation avec qui, il compte bâtir un partenariat gagnant -gagnant autour des questions de décentralisation et de développement territorial.

Ousmane Tanor Dieng a tenu lors des assises, à rappeler l’importance de la communication institutionnelle dans une société où l’information est un instrument de gouvernance, de pouvoir et de sensibilisation. Surtout pour le HCCT, nouvelle institution créée par loi constitutionnelle n° 2016-10 du 05 avril 2016. A cet effet, il a rappelé que le HCCT est une assemblée consultative qui a pour mission d’étudier et de donner un avis motivé sur les politiques de décentralisation et d’aménagement du territoire. Pour son président, le HCCT a donc la compétence nécessaire pour participer au suivi de l’élaboration et la mise en œuvre des politiques de décentralisation, de développement et d’aménagement du territoire ; pour concourir au renforcement du dialogue entre l’Etat et les acteurs territoriaux. Le HCCT est aussi compétent pour promouvoir les bonnes pratiques dans la gestion des collectivités territoriales. A cela s’ajoute le fait de recevoir et examiner les rapports sur le contrôle de légalité, sur le fonctionnement des collectivités territoriales sur l’état de la coopération décentralisée.

Ousmane Tanor Dieng a aussi rappelé que le HCCT élabore un rapport annuel pour le Président de la République sans oublier le fait que l’institution a la possibilité de donner de façon autonome, un avis et des recommandations sur toutes les questions liées à ses domaines de compétence.

C’est ce qui a permis à Ousmane Tanor Dieng de dire haut et fort devant ses convives que le HCCT est en marche. Selon lui, il est en marche pour une bonne implémentation de la phase 2 de l’Acte 3 de la décentralisation.

Précedent Québec: création d'un fonds local de solidarité dans la MRC des Moulins
Suivant Autoroute Yaoundé-Nsimalen : Les études d’aménagement ont démarré

Auteur

Nadia Dicka Lobe
Nadia Dicka Lobe 97 Articles

Journaliste passionnée, elle fait ses débuts en presse écrite, puis en radio. Au fil du temps elle se familiarise avec la rédaction web. Récemment son travail est axé sur les questions de décentralisation, de gouvernance locale et de développement local.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Afrique

Maroc: Boujdour voit grand avec sa nouvelle zone industrielle

Situé à 200 km de Laâyoune et 350 km de Dakhla, le site de la zone industrielle est implanté au sein du nouveau port de Boujdour La nouvelle zone industrielle

Actu Afrique

BENIN. Journée Africaine de la Décentralisation : le gouvernement s’engage à créer des emplois durables pour les jeunes

A l’occasion de la Journée africaine de la décentralisation et de la gouvernance locale (JADGL) 2017 sous le thème « Egalité de chance, autonomisation socio-économique et participation des jeunes à

Actu

Sénégal : 8 communes bénéficiaires du PACASEN

Le Programme d’appui aux communes et agglomérations du Sénégal (PACASEN) vient accompagner la mise en œuvre des réformes institutionnelles et des problématiques spécifiques ciblées dans les collectivités territoriales, notamment la restructuration des systèmes

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire