Mobilité urbaine : la grève des taxis annulée

Mobilité urbaine : la grève des taxis annulée

Le ministre en charge des transports a rencontré le 7 avril dernier, le collectif des syndicats nationaux pour trouver des voies de sortie, et empêcher les mouvements de boycott des taximen.

Il y’ aura pas grève de taxis au Cameroun en général et à Yaoundé en particulier. C’est la substance qui ressort de la concertation tenue le 7 avril dernier à Yaoundé par le ministre des Transports et le collectif des syndicats nationaux du secteur des transports routiers du Cameroun.

Après plusieurs heures d’échanges entre les deux parties, plusieurs résolutions ont été prises. Il s’agit entre autres, du non-paiement d’un montant de 5000 Fcfa pour toute inscription en ligne des apprenants à la conduite automobile, la poursuite de la réforme du permis de conduire dans tous les aspects, l’engagement par l’État de prendre toutes les dispositions nécessaires pour la gestion de ces fonds, l’instauration d’une plate-forme semestrielle d’échanges entre le ministre des Transports et les syndicats des transports routiers et la volonté du gouvernement d’examiner la situation de la famille du regretté Mvondo Ngah Charles, chauffeur de taxi. Pour ce dernier, le ministre Jean Ernest Masséna Ngallé Bibéhé, a de fait promis que les démarches seront engagées. «Vu cet engagement de l’Etat à œuvrer pleinement pour la préservation de la paix, du dialogue social et la lutte contre les accidents de circulation dans notre pays, nous collectif des syndicats nationaux du secteur des transports routiers décidons de lever notre mot d’ordre de grève prévue ce lundi, 09 avril 2018. Nous appelons par conséquence tous nos membres à bien vouloir vaquer à leurs occupations et nous remercions le gouvernement de la République pour l’attention portée à nos préoccupations», a déclaré le président du collectif des syndicats nationaux du secteur des transports routiers du Cameroun.

C’est suite au décès du taximan survenu le 19 mars 2018 à Yaoundé après une forte et brulante altercation entre lui et un élément de la force de sécurité de la brigade de Ngousso laissant dernière lui, une femme, quatre enfants et une famille éplorée que le secteur routier va se saisit de l’affaire pour manifester leurs doléances «la mort de notre camarade n’était qu’un prétexte de notre mouvement d’humeur», a déclaré Collins Ndefossokeng, président de syndicat des transports routiers.

 

Source : L’ANECDOTE

Précedent Buea: Mayor Ekema dropped from the University of Buea
Suivant Ireland: Belfast council votes against prosecution of pills online

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 244 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

L'Invité

Barthelemy Kom Tchuente : « les élections sénatoriales ne présentent aucun enjeu pour le Rdpc qui est garanti de gagner la totalité des 70 sièges »

Le spécialiste des questions de décentralisation livre à Villes et Communes, son regard sur l’actualité récente au Cameroun, les sénatoriales et la mise sur pied du conseil constitutionnel.  Kom Tchuente,

L'Invité

Fiche : l’entretien des forages

Votre journal, dans son souci de toujours mettre à la disposition de ses lecteurs et des exécutifs municipaux l’information utile, permettra à des cabinets comme Cgv de fournir des fiches

L'Invité

Marcel Niat Njifenji : Représente les CTD sans trop d’offensive

Depuis bientôt deux ans, il préside le Sénat du Cameroun. Cette Chambre Haute du Parlement camerounais qui représente les collectivités territoriales décentralisées. Les réalisations de cette Chambre constitueront des repères

1 Commentaire

Laisser un commentaire