Transports : l’automatisation des péages routiers pour augmenter les recettes

Transports : l’automatisation des péages routiers pour augmenter les recettes

Trois groupements d’entreprises sont en course pour décrocher l’appel d’offre pour le financement, la conception, la construction, l’équipement, l’exploitation et la maintenance de 14 postes de péage automatiques sur les routes bitumées au Cameroun.

Le Premier ministre Philémon Yang a signé il y’a quelques mois, un décret relatif au projet de construction de quatorze postes automatiques de péage routier à travers le pays. Dans le souci d’optimiser les recettes et  de  moderniser  le  secteur  des transports, le ministre des Travaux publics  a  lancé  le  15  juin  2016,  un  avis d’appel d’offres pour manifestation d’intérêt.

Un an après, 11 entreprises ont été sélectionnées  en  août  dernier,  à  savoir  : Intertoll Africa limited, Groupe five, Dcc Group  India,  Africa  Uk-Usa,  Itke,  India Sterela Sas, Société Agis project Sgs, Razel Bec, Vinci concessions, Sogea Satam, Vinci  Highways.  Ces  entreprises  sélectionnées devront accompagner l’Etat pour le financement,  la  conception,  la  construction, l’équipement,  l’exploitation,  la  maintenance  de  toutes  les  infrastructures.  Les différents  postes  de  péage  ont  déjà  été répertoriés  :  Esssazok-Nsimalen, Mbankomo,  Tiko,  Edéa,  Boumnyebel, Bayangam,  Bafia,  Mbanga,  Mandjo,  Bandja,  Matozem,  Nkometou,  Bafou  et Foumbot. Il ne reste que quelques mois avant leur mise en place.

Ce n’est pas la première fois que le projet est  envisagé. En rappel, le projet de 14 postes de péage automatiques relève d’une instruction politique datée du 10 décembre 2009, lors de la 8e session du conseil national de la route. Sur  son  chemin,  il  y  a  toujours  eu  des  pesanteurs  découlant  de l’inertie  des  acteurs  sur  le  terrain  car,  le  péage laisse souvent la voie aux trafics de toutes sortes. Les agents du ministère des Travaux  publics  et  du  ministère  des Finances,  chargés  de  percevoir  ces  taxes s’en servent pour se livrer à toutes sortes de combines. Une  étude  réalisée  au  niveau  de certains  péages  importants  (Nkometou, Bafia, Mbankomo, Tiko, Edéa) montre que les recettes dans les péages routiers baissent  alors  que  le  trafic  croît.

Après  le  dépôt  des  offres  avant  le  02 novembre  2017,  seules  trois  entreprises seront  sélectionnées  avec  l’appui  du Conseil  d’appui  à  la  réalisation  des contrats de partenariat (Carpa), un projet illustrant le partenariat secteur public-secteur privé. Puis, suivra la phase de pré qualification caractérisée par l’analyse des offres  financières.  A  l’issue  de  cette  dernière  phase,  l’adjudicataire  provisoire sera finalement choisi et autorisé à négocier les termes du contrat, et la phase de construction et d’implantation des péages routiers automatiques prendra corps. Les informations  recueillies  auprès  des  responsables  du  ministère  des  Travaux publics prouvent que le projet est dans un  niveau  suffisamment  avancé.  Les  nouveaux postes de péage auront deux chaussées  à  deux  voies  avec  trois  îlots  et  trois  voies.

Emmanuel Nganou Djoumessi, le ministre camerounais des Travaux publics, a publié il y’a quelques jours, la liste des groupements d’entreprises retenus à l’issue de l’appel d’offres restreint du 25 août 2017, pour le financement, la conception, la construction, l’équipement, l’exploitation et la maintenance de 14 postes de péage automatiques sur certaines routes bitumées au Cameroun. Au regard du communiqué de M. Nganou Djoumessi, il se dégage clairement que le groupement conduit par le Français Razel est en pole position avec une note de 94,7 sur 100 points possibles. Le second, français également, est le consortium Vinci Highways/Sogea Satom/Vinci Concessions avec une note de 86,5 sur 100. Et le troisième est le groupe panafricain Five/Intertoll Africa Limited avec 80,5 points. Ces trois groupements en compétition ont été invités au dialogue de pré-qualification qui s’est tenu à Yaoundé, du 22 au 31 janvier 2018.

 

Précedent Cabral Libii : « Le conseil constitutionnel peut faire avancer la décentralisation »
Suivant BIP 2017: Régression du taux de réalisation

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 922 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

Bafoussam: bientôt la fin des embouteillages

Des travaux de construction de voies de contournement sont en cours de réalisation pour faciliter la circulation dans le chef lieu de la région de l’Ouest. Circuler à certains axes

Actu

Désordre urbain : Jean Claude Tsila donne un dernier avertissement aux sauveteurs

Le Préfet du Mfoundi s’est exprimé par voie de communiqué le 5 Décembre 2019 à la suite d’une réunion de concertation tenue à Yaoundé.

Actu Cameroun

Bafut Council: motor bikes prohibited for an indefinite period

The decision is from the governor of the North West region, Adolphe Lele L’Afrique. The prohibition of commercial and non commercial motor bikes from circulating in the Bafut Council in

1 Commentaire

Laisser un commentaire