Mobilité urbaine: Signature de trois partenariats franco-tunisiens de financement

Mobilité urbaine: Signature de trois partenariats franco-tunisiens de financement

Dans le cadre du programme du ministère tunisien du Transport, plusieurs partenariats franco-tunisiens ont été signés, lundi 22 juillet 2019, entre l’Agence française de développement (AFD), et les acteurs du transport urbain en Tunisie.

Selon un communiqué de l’ambassade de France à Tunis, ces accords triparties, financés sur les ressources du Fonds d’expertise technique et d’échanges d’expériences (FEXTE) mises à disposition sous forme de subvention par l’AFD, ont été formalisés en présence du ministre tunisien du Transport, Hichem Ben Ahmed, et l’ambassadeur de France en Tunisie, Olivier Poivre d’Arvor.

Cette cérémonie s’inscrivait dans le cadre d’une visite de haut niveau d’une délégation du ministère français des Transports conduite par Jacques LE GUILLOU (coordinateur pour la partie française de l’accord franco-tunisien dans le secteur des transports), venue participer à la réunion de la Commission mixte sectorielle de coopération.

Pour le ministre du Transport, «ces accords viennent renforcer une dynamique de coopération réussie entre les deux pays et qui couvre déjà de nombreux domaines dans le secteur des transports (terrestres, maritimes et aériens). Ils répondent à des besoins de coopération institutionnelle très concrets (études, renforcement de capacités…) de son département ministériel et vont permettre de soutenir, à l’heure où la SNCFT et la TRANSTU sont amenées à relever de nouveaux défis comme la mise en service du RFR, d’apporter des savoir-faire, de l’expertise et de l’expérience issus de la RATP et de la COTADU».

Quant à l’ambassadeur de France, il soulignera que «les actions découlant de ces partenariats souhaitent répondre en priorité aux besoins quotidiens des usagers des sociétés publiques de transport soucieux de bénéficier d’un service performant par sa fiabilité et sa qualitéToutes vont s’attacher à traiter de sujets très concrets pour le ministère du Transport (poursuite et mise en œuvre des recommandations d’études stratégiques) mais aussi et surtout pour la TRANSTU et la SNCFT (mise en place et organisation de l’exploitation des lignes, réception des ouvrages, essais sur site, gestion des équipements, formation des personnels, entretien et maintenance des installations, assistance pour l’exploitabilité de la billettique…) et apporter aux deux partenaires par des échanges d’expérience des bénéfices réciproques».

Le Fonds d’Expertise Technique et d’Echanges d’expériences (FEXTE) finance des programmes de coopération technique et des études de préparation de projet dans les pays d’intervention de l’AFD.

Le FEXTE est destiné à répondre aux demandes et besoins d’expertise et d’expériences françaises émanant de partenaires de l’AFD. Depuis 2016, l’AFD a engagé en Tunisie 3,1 M € de fonds FEXTE en faveur des secteurs des transports et de la santé.  

Un premier accord de coopération technique entre le Ministère du Transport, l’Agence Française de Développement (AFD) et CODATU financé sur FEXTE à hauteur de 600 000 euros a permis d’accompagner le Ministère du Transport et les entreprises publiques du secteur dans la planification et la mise en œuvre de projets relatifs au développement du réseau de transports collectifs tant au niveau national que pour le Grand Tunis.

Précedent Aménagement routier : L’axe Batchenga – Tibati ausculté
Suivant Mobilité intelligente : Daimler et Bosch créent un parking pour voitures autonomes

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 913 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Afrique

Sénégal : le Haut Conseil des Collectivités Territoriales  en marche

C’est ce qu’a tenu à rassurer son président Ousmane Tanor Dieng devant le Cercle des communicants en Décentralisation (2CD). Le Président du Haut Conseil des Collectivités Territoriales(HCCT), Ousmane Tanor Dieng

Actu

Valorisation des déchets: La France veut diversifier ses sources d’énergie

Face à des enjeux énergétiques et écologiques majeurs, la France, comme de nombreux autres pays, se penche sur diverses solutions durables. Parmi elles, l’utilisation et la valorisation des déchets. Alors

Actu Cameroun

Partenariat stratégique AIMF-UE : Le Cameroun s’achemine-t-il vers un modèle de durabilité ?

Les villes africaines connaissent de multiples transformations liées à la recherche d’un développement économique, à l’intégration des préoccupations environnementales entre autres. Toutes ces dynamiques attirent de plus en plus les

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire