Mobilité urbaine: Célestine Ketcha Courtès prend le pouls de Yaoundé

Mobilité urbaine: Célestine Ketcha Courtès prend le pouls de Yaoundé

La nouvelle ministre de l’habitat et du développement urbain, s’est déployée mercredi 16 janvier 2019 dans la capitale, à la suite du conseil ministériel.

Après celles des samedi 12 et dimanche 13 janvier 2019 consacrées à la visite des chantiers de voirie de la cité capitale, Célestine Ketcha Courtès a procédé à travers la descente sur dix sites critiques, à l’évaluation des conditions de mobilité dans la ville de Yaoundé.

En effet, cette sortie rentrait en droite ligne du Séminaire national d’évaluation de mise en œuvre au Cameroun de l’Initiative MobiliseYourCity, organisé par son département ministériel les 9 et 10 janvier 2019. Accompagnée des maires des communes d’arrondissement de Yaoundé 5ème, Yvette Claudine Etoundi Ayissi née Ngono et 4ème Régine Amougou Noma née Bibi, du représentant de la communauté urbaine de Yaoundé et de quelques-uns de ses collaborateurs dont le Secrétaire Général, Ahmadou Sardaouna, Mme Courtès met d’abord le cap sur l’Avenue Kennedy, qui fait face, en plus de l’envahissement de la chaussée par les vendeurs à la sauvette, au problème des inondations causées par l’encombrement des collecteurs.

Dans une démarche participative, ces vendeurs sont invités à se regrouper en association pour accompagner les pouvoirs publics dans la recherche des solutions à leurs problèmes et la communauté urbaine instruite de déboucher lesdits collecteurs. A la Montée qui longe l’Immeuble ”Hollando”, les gravats amoncelés sont enlevés sur instruction de Mme le Ministre, après son passage.

En rapport avec la situation des parkings, s’inspirant de celui situé au carrefour situé non loin de la Direction générale des impôts et du commissariat central, la ministre de l’habitat et du développement urbain invite la communauté urbaine à créer d’autres espaces et des toilettes publiques.

Au Carrefour Etoa-Méki où il n’existe pas de trottoir, Célestine Ketcha Courtès insiste sur la nécessité d’agrandir la chaussée et d’aménager des voies secondaires, afin de rallier plus aisément le carrefour Elig Edzoa, pour lequel une étude en vue de la création d’un échangeur est en cours.

Toujours pour une meilleure fluidification de la circulation, la patronne du département ministériel en charge des questions urbaines instruit des réflexions pour la situation des carrefours Texaco et Mobil Omnisports, et carrefour Total Ngousso envahis pour certains par les moto-taxis et les vendeurs à la sauvette. Ici, le ministre ordonne à la communauté urbaine et au propriétaire de cette station-service de créer un hangar.

A l’escale du marché d’Etoudi, Courtès prend connaissance des conditions difficiles dans lesquelles travaillent les commerçants et ordonne à la communauté urbaine de trouver des solutions aux problèmes liés à l’assainissement, au drainage des eaux et à l’électrification.

En outre, la descente sur la route du quartier NKolmesseng permet à Célestine Ketcha Courtès de constater son état de dégradation avancée et d’annoncer le début de son arrosage dès le lendemain et pendant plusieurs jours, pour atténuer l’épaisseur de la poussière. Une opération pour laquelle les riverains sont appelés à prendre le relai, en attendant le lancement imminent des travaux de réhabilitation, dont l’une des sources de financement est le Projet de Développement des Villes Inclusives et Résilientes. C’est le même constat de dégradation de la chaussée que la MINHDU fait à la gare routière du carrefour du lieudit Mokolo ”, pris d’assaut par des conducteurs de moto-taxis. S’adressant à ces derniers, le message est identique à celui véhiculé à leurs collègues rencontrés sur les autres sites critiques : « œuvrez à la facilitation de la mobilité en réduisant les embouteillages, à l’origine entre autres, de la perte énorme de temps et de la pollution ». Après l’entrée des Brasseries du Cameroun, la dernière halte du cortège ministériel est observée au Marché Mvog Mbi. Ici, après avoir pris connaissance des difficultés qu’ils rencontrent quotidiennement dans leur cadre de travail, la ministre invite les commerçants de ce marché, à l’image de ceux du Marché d’Etoudi et des vendeurs à la sauvette de l’Avenue Kennedy, à des rencontres programmées le samedi 19 janvier 2019 dans son Cabinet. Une séance de débriefing et un exposé sur le projet de création du Bus Rapid Transit( BRT) à Yaoundé viennent mettre fin à cette descente sur le terrain.

 

Précedent Assainissement: La commune de Bangangté vient en appui à Yaoundé 6ème
Suivant MINDDEVEL : Bientôt un forum général de la commune

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 397 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu

Région du Sud : Le marché moderne de Sangmélima bientôt opérationnel

Principale annonce de la visite d’inspection effectuée sur le chantier de construction de ce marché le 14 Mars 2019, par René Claude Meka le chef d’état-major des forces armées, et

Actu

Développement local : le Presec vise 3 communes dans l’Adamaoua

Nyambaka, Meiganga et Ngan-Ha sont les trois principales municipalités cibles du projet de renforcement et de la résilience des populations dont l’évaluation a eu lieu le 13 avril dernier, dans

Actu Cameroun

Forêts : La gouvernance préoccupe à l’Est

Bertoua a accueilli les 23 et 24 janvier 2014 un atelier sur la gouvernance forestière, la mise en œuvre de la Redd+ (Réduction des émissions liées à la déforestation et

1 Commentaire

Laisser un commentaire