Cuy: Le tribut de l’assainissement

Pour Gilbert Tsimi Evouna, la beauté de l’architecture urbaine est tributaire de celle des marchés qui parsèment la cité. C’est pourquoi lors des opérations d’assainissement de la ville de Yaoundé enclenchée courant 2007, les espaces commerciaux ont constitué des points ciblés pour des opérations de casses. Une opération ayant mis en difficulté au moins 8000 commerçants et sauveteurs repartis notamment au marché central et dans ceux d’Ekounou, de Nkol-Eton, de Biyem-Assi, de Mokolo, d’Essos, de Mvog-Mbi et bien d’autres.
Le recasement total des commerçants est prévu pour fin 2011, d’après Pierre Zambo de la Cuy. Il est prévu une construction en escalier de 500 boutiques au marché Mendong (disponibles en mai); 500 boutiques à Etetak-route de Nkolbisson et 1000 boutiques à Mokolo.

En attendant, 107 boutiques sont prêtes au marché Mokolo, tandis que 150 boutiques ont été livrés en décembre 2009 au marché central.

Précedent Ville décentralisée : un espace de droits
Suivant Loi de finances 2012 : mobiliser les recettes propres dans les Ctd

Auteur

Kamdem Souop
Kamdem Souop 343 Articles

Écrivain, éditeur et spécialiste de communication sur le changement de comportement social, il a dirigé le journal en ligne www.villesetcommunes.info et la WebTv www.villesetcommunes.tv de 2011 à 2020.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Dossiers

Africités 2012: « On veut du business !»

Le président-maire de Cotonou, Nicéphore Soglo, a enthousiasmé la foule pendant son allocution lors de la cérémonie d’ouverture le 04 décembre 2012. L’ancien président du Bénin et maire de Cotonou,

Dossiers

Caddel : grandes premières

Les journées politiques de l’événement ont eu pendant Africités, une partie invisible et une partie visible. La partie invisible a débuté dès le 03 décembre 2012 en salle C01 du

Dossiers

BIP 2010 : un serpent de mer pour les communes

Non associées aux transferts, les communes d’arrondissement ont géré de maigres budgets qui ne correspondaient pas toujours aux besoins de la base. Selon la loi N°96/06 du 18 janvier 1996

1 Commentaire

Laisser un commentaire