Cuy: Le tribut de l’assainissement

Pour Gilbert Tsimi Evouna, la beauté de l’architecture urbaine est tributaire de celle des marchés qui parsèment la cité. C’est pourquoi lors des opérations d’assainissement de la ville de Yaoundé enclenchée courant 2007, les espaces commerciaux ont constitué des points ciblés pour des opérations de casses. Une opération ayant mis en difficulté au moins 8000 commerçants et sauveteurs repartis notamment au marché central et dans ceux d’Ekounou, de Nkol-Eton, de Biyem-Assi, de Mokolo, d’Essos, de Mvog-Mbi et bien d’autres.
Le recasement total des commerçants est prévu pour fin 2011, d’après Pierre Zambo de la Cuy. Il est prévu une construction en escalier de 500 boutiques au marché Mendong (disponibles en mai); 500 boutiques à Etetak-route de Nkolbisson et 1000 boutiques à Mokolo.

En attendant, 107 boutiques sont prêtes au marché Mokolo, tandis que 150 boutiques ont été livrés en décembre 2009 au marché central.

Précedent Ville décentralisée : un espace de droits
Suivant Loi de finances 2012 : mobiliser les recettes propres dans les Ctd

Auteur

Kamdem Souop
Kamdem Souop 343 Articles

Écrivain, éditeur et spécialiste de communication sur le changement de comportement social, il a dirigé le journal en ligne www.villesetcommunes.info et la WebTv www.villesetcommunes.tv de 2011 à 2020.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Dossiers

« L’université a quelque chose à apporter »

Dr Samuel Théophile Batoum-Ba-Ngoue Vice-Doyen chargé de la Recherche et de la Coopération, Faculté des Sciences juridiques et politiques de l’Université de Ngaoundéré Peut-on dire que les villes universitaires ont

Dossiers

Elites : nécessaires réformes pour plus de légitimité

Quand la société civile trace la voie, ça peut donner des moments de réflexion comme celui du colloque organisé par le réseau des savoirs, Zenü Network, à Yaoundé en février

Dossiers

Hôpitaux : Le CHU vacciné contre les règles d’hygiène

Le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Yaoundé affiche fière allure sur sa façade principale. À l’arrière, l’état de la peinture a subi l’érosion du temps. Tout comme les toilettes des

1 Commentaire

Laisser un commentaire