Extrême-Nord – Aménagement routier : Le MINTP en mission d’évaluation

Extrême-Nord – Aménagement routier : Le MINTP en mission d’évaluation

Le Ministre des Travaux a entamé du 17 au 20 juillet 2019, une visite d’inspection des chantiers d’aménagement des routes Mora – Dabanga – Kousseri ; Maroua – Mora ; et Maroua – Bogo.

Les travaux entrepris par le Ministère des travaux publics piétinent ces dernières années en raison de la situation sécuritaire qui prévaut dans cette région septentrionale. Il s’agit notamment des travaux de reconstruction de la route nationale N°1, sur sa Section Mora – Dabanga – Kousseri, longue de 205 kms, réalisée en régie par le Génie Militaire ; ainsi que de la route Maroua – Bogo, soit 40 km, réalisée par l’entreprise SNER (Société Nouvelle d’Etudes et de Réalisation) ; sans oublier la réhabilitation de la route Maroua – Mora, 61,430 km, exécutée par le Groupement ETEP / SOTCOCOG.

Revue des chantiers de l’Extrême-Nord

La visite de travail d’Emmanuel Nganou Djoumessi, accompagné de son Secrétaire d’Etat chargé des routes, Armand Ndjodom, fait suite aux assurances données par le Gouvernement camerounais, aux émissaires de la Banque Mondiale, co-partenaire financier de ces projets afin de s’enquérir de l’état d’avancement desdits travaux ; et les éventuels contraintes d’exécution. Ces projets s’inscrivant dans l’amélioration des conditions de transport à la fois sur le corridor Douala –Ndjamena, mais aussi sur le réseau routier national, mis en œuvre par le Plan d’Urgence Triennal (PLANUT).

Route Mora – Dabanga – Kousseri (205 kms)

La situation réelle des travaux sur cet axe qui doit garantir un trafic aisé entre le Tchad et le Cameroun, a été présentée ce jeudi 18 juillet, au Ministre, avec une consistance des travaux de terrassement sur les 62 kms, qui séparent Mora de Waza, avec les premiers 10 kms entièrement bitumés ; les 72,5 kms de Waza à Dabanga  sont déjà nettoyés, et les 30 kms de Dabanga à Kousseri sont déjà mis en forme, avec 10 kms déjà bitumés.

Sur cette importante infrastructure routière, 1352 mètres linéaires (ml) de buses en béton, de diamètre 1000 ont été posés ; avec également 32 dalots ; 208 ouvrages de têtes ; et 873 ml de caniveaux construits. En plus de cela, 02 stations de pesages sont construites à 50% ; avec 42% des travaux connexes réalisés, conformément à l’accord opérationnel.

Les difficultés du Génie Militaire, dans la réalisation de cette route sont, le retard dans la mise à disposition des fonds ; les conditions sécuritaires fragiles, avec les attaques éparses ; et les coûts très élevés des locations des équipements des prestataires locaux à cause de l’insécurité, entre autres.

La route Maroua – Mora (62 kms)

La consistance des travaux sur cette route, longue de 61,430 kms, cofinancée par l’Etat du Cameroun (17%) et la Banque Mondiale (83%), présente en ce mois de juillet 2019, des taux de dégagement des emprises de 100% ; de terrassements généraux  de 92% ; d’assainissement de 18% ; des ouvrages hydrauliques de 57% ; et des travaux de chaussées et d’accotements de 15% ; avec une couche de base sur 15 km. Ce qui positionne le niveau d’avancement global du chantier à 33% ; pour une consommation des délais de 77%.

Après l’accueil de la délégation du Ministre des Travaux Publics, par le Préfet du Mayo-Sava, au point kilométrique 25+300 ; la visite de quelques points d’arrêts sur cette infrastructure s’est effectuée tour à tour au niveau de la carrière de production des enrobés et des granulats, au PK 33+200 ; puis au kilomètre 37+800, sur le site d’aménagement socio-éducatif de l’école primaire de Makalinga.

Au terme de cette visite d’inspection du Ministre Nganou Djoumessi, le mercredi 17 juillet, les contraintes qui se dégagent font état de ce que l’entreprise déplore le faible niveau de production des granulats ; et la non militarisation du chantier.

La route Maroua – Bogo (40 kms)

La visite du Ministre Nganou Djoumessi, a permis de toucher du doigt la consistance des travaux réalisés effectivement sur le terrain, par l’entreprise SNER, sous la supervision de la mission de contrôle Cadek Sarl. Sur ce tronçon de 40 km de route à exécuter, les travaux préparatoires sont totalement achevés ; les déblais sont à 35% ; et les  remblais avoisinent à 90% ; tandis que les travaux de chaussées sont rendus à 70,03%, soit 90% pour la couche de fondation de base ; et 70% pour les travaux d’assainissement.

Malgré les contraintes sécuritaires, le chantier est néanmoins rendu actuellement à 41,91% de taux d’avancement global, en attendant la libération des emprises et le paiement des indemnisations des riverains.

Avec les différents chiffres collectés sur ces trois chantiers stratégiques dans le trafic de la région de l’Extrême-Nord, le Ministre des Travaux Publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, se dit satisfait du courage, de la détermination et de la persévérance des entreprises mobilisées sur le terrain, pour l’avancement et l’achèvement des travaux dans les délais contractuels ; tout en leurs garantissant l’accompagnement sans faille du Gouvernement.

 

Précedent Travaux publics : L’axe Manki - Pont de la Mape réceptionné
Suivant Services essentiels : La Fondation Veolia pour une réhabilitation complète des stations ScanWater

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 668 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu

Canada : Une conférence sur les impacts de la culture dans le développement local en Octobre

Le comité organisateur de l’événement Réseau culture Secteur Sud invite la communauté artistique et culturelle, ainsi que les élus municipaux à participer à la 5e édition de son 5 à

Actu

France : La création et préservation des parcs naturels régionaux envisagées

Le conseil économique, social et environnemental a adopté le 9 octobre 2018, un avis favorable sur ces écosystèmes régionaux. Face à la montée en puissance d’autres structures concurrentes, le Conseil

Actu Afrique

Législatives en RDC : La cohabitation comme maitre-mot

Avec la victoire écrasante du FCC aux élections législatives nationales et provinciales du 30 décembre 2018, la RDC tend vers la première cohabitation de son histoire.

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire