Réaménagement gouvernemental : le ministère de la décentralisation et du développement local créé

Réaménagement gouvernemental : le ministère de la décentralisation et du développement local créé

Le président Paul Biya a procédé ce vendredi 2 mars 2018, à un important réaménagement du gouvernement. Alors que de nombreuses personnalités font leur entrée dans la nouvelle équipe, le Chef de l’Etat a créé à la surprise générale, un département ministériel dédié à la décentralisation.

Parmi  les décisions rendues par le Chef de l’Etat sur changement gouvernemental, on retrouve en bonne place, la création d’un Ministère dédié à la décentralisation et au développement local avec à sa tête M. Elanga Obam Georges, qui était jusque-là Conseiller Technique au Secrétariat Général des Services du Premier Ministre, et représentant des dits services auprès de la Caisse de Stabilisation des prix des Hydrocarbures(CSPH). C’est donc un technicien choisi pour son expérience au sein de la haute administration. Selon l’article 5 bis du décret portant organisation de ce ministère, il est chargé de l’élaboration, du suivi, de la mise en œuvre, de l’évaluation  du programme gouvernemental en matière de décentralisation, de la promotion du développement local ; de l’élaboration de la législation en la matière, de la réglementation et du contrôle des CTD (collectivités territoriales décentralisées), de la bonne gouvernance locale, du développement socioéconomique, de la tutelle sur les établissements publics à vocation de décentralisation tels le FEICOM, le CEFAM, et le BUNEC (Bureau national de l’Etat civil). De bonne augure au regard de l’orientation donnée par le chef de l’Etat, qui avait prescrit « l’accélération de la décentralisation » lors de son discours du 31 Décembre 2017.

En outre, M. Ange Michel Angouing en difficulté avec le Directeur de l’ENAM a été remercié, et voit Joseph Le, PCA de la SOPECAM, ex-directeur adjoint du cabinet civil être à la tête de la fonction publique et de la réforme administrative.

Par ailleurs, de nouveaux visages font leur entrée au sein de cette équipe du gouvernement new-look à quelques mois des échéances électorales. Parmi ces personnalités se trouvent en bon plan M. Atanga Nji Paul, ancien Secrétaire du conseil national de sécurité désavoué lors de la crise anglophone en cours, qui est promu   comme Ministre de l’administration territoriale. Basile Atangana Kouna remplacé par  M Eloundou Essomba Gaston à l’Eau et de l’Energie. En outre, une dame fait son entrée aux enseignements secondaires, anglophone, Mme Nalova Lyonga Pauline, ancien Vice-Chancellor de l’Université de Buéa. M. Louis Paul Motaze qui se retrouve parachuté aux Finances, Alamine Ousmane Mey pour l’économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire.

 

 

 

Précedent Belgique : vingt communes signent la Charte de Milan pour une alimentation durable
Suivant Gestion des réfugiés au Cameroun: l’ONU octroie une enveloppe de 5 milliards

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 741 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

Crise anglophone: Les nouveaux chefs de la Cinquième région militaire inter-armée installés

Lundi dernier à Bamenda, Joseph Beti Assomo, le ministre de la Défense, a installé les officiers nommés par décret présidentiel du 21 février et du 01ermars 2018. Cette installation est

Actu

Bassek Ba Kobhio: “Nous allons essayer de faire mieux afin que la création cinématographique africaine s’améliore”

Ecrivain et Réalisateur camerounais, le promoteur des Ecrans Noirs, Basseck Ba Kobhio s’est exprimé au micro de Villes & Communes, à la suite des pourparlers de Yaoundé, dans le cadre

Actu Cameroun

Aménagement urbain. Yaoundé dévoile sa première plaque d’adressage

Elle a solennellement été dévoilée au quartier administratif le 25 janvier 2018, par le délégué du Gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé, Gilbert Tsimi Evouna. La première plaque

6 Commentaires

  1. il était temps que cet appareil gouvernental existât, car le processus de décentralisation et du développement local était devenu irréversible, la chefferie traditionnelle a désormais du pain à moudre pour le bien être de proximité du conseil collégial des multiacteurs d’animation du développement local, mettez tout simplement les stratégies adaptée en place,et le reste va suivre Monsieur le Ministre Pionnier du concept de décentralisation et du développement local

  2. Heles Vivien Harris
    juillet 02, 18:39 Reply

    Espérons que ce ministère puisse participer à la cohésion de l’unité nationale durant son fonctionnement et ainsi pour que l’intégration nationale soit une réalité véritable et vécue.

  3. Heles Vivien Harris
    juillet 02, 18:43 Reply

    Espérons que ce ministère puisse participer à la cohésion de l’unité nationale durant son fonctionnement et ainsi, pour que l’intégration nationale soit une réalité véritable et vécue par tout le monde sans exception.

  4. tcheuffa pascal
    août 30, 10:39 Reply

    tcheuffa pascal, consultant en gouvernance local et développement
    espérons que ce ministère accompagnera effectivement les élus locaux pour la promotion du développement local.

Laisser un commentaire

Cliquez ici pour annuler la réponse.