Développement local: Ngaoundéré accueille bientôt une maison de charcuterie

Développement local: Ngaoundéré accueille bientôt une maison de charcuterie

C’est dans le souci d’assainir l’assiette économique via la commercialisation de produits charcutiers dans la région que les études de la première phase de mise en place, ont été rendues publiques le 07 février 2018 à Ngaoundéré.

Tous les acteurs de la filière viande de la ville de Ngaoundéré ont répondu présents à l’invitation envoyée par le délégué régional de la chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat de l’Adamaoua. Il fallait donc que tout le monde soit là pour vivre personnellement la restitution de l’étude de faisabilité et du business plan du projet de création d’une maison de services boucherie/charcuterie à Ngaoundéré. L’objectif de ce projet est de contribuer à l’amélioration des revenus des bouchers de la région de l’Adamaoua pour la mutualisation des ressources à travers la promotion, la formation, la production et la commercialisation des produits de boucherie/charcuterie. La première phase qui consistait à une bonne étude de faisabilité de ce projet a été confiée à l’Ecole Nationale Supérieur des Sciences Agroindustrielles (ENSAI) dirigée par le Pr Emmanuel Nso Jong.

La création d’une maison de services de la boucherie/charcuterie à Ngaoundéré devrait développer considérablement l’économie de la filière, permettre de distribuer la viande et des produits carnés de meilleure qualité dans les autres régions du pays avec la mention implantation géographique protégée. Par ailleurs, « celle-ci compte créer entre autres la valeur ajoutée au profit des acteurs locaux de la filière bovine, favoriser la création d’emplois nouveaux, améliorer les conditions d’hygiène et de salubrité dans la production des carnés, faciliter la production d’une diversité des produits de la boucherie/charcuterie en quantité et en qualité dans une espèce de mutualisation des ressources», affirme Abbo Fodoué, délégué régional de la chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat de l’Adamaoua. Ainsi, il est important qu’à l’issu de la restitution de cette étude et après validation du projet définitif, que tous les acteurs publics, privés et partenaires au développement directement ou indirectement impliqués s’approprient fortement et résolument pour sa phase opérationnelle dont l’enjeu majeur est le développement de ce secteur d’activité au niveau de la politique économique du Cameroun.

Précedent Septentrion : la société  Voith veut financer la réhabilitation du barrage de Lagdo
Suivant Décentralisation : HE-GTD et CIFADDEG main dans la main

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 933 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu

Rétro 2019 : Ils ont fait l’actualité locale au Cameroun 1-8

Ils sont hommes politiques, jounalistes, jeunes manipulés par l’élite ou victimes des tares de l’urbanisation. Ils ont été à la une en 2019. Voici les 8 premiers.  1. Paul Biya

Actu Cameroun

Hygiène et désordre urbain : La Communauté urbaine de Douala arrête ses objectifs

Ce sont les deux priorités de la ville de Douala fixées lors de la session ordinaire du conseil de communauté vendredi 14 décembre 2018.

Actu Cameroun

Aménagement routier : les travaux de l’Autoroute Kribi-Lolabe se poursuivent

Le ministre des travaux publics s’est rendu sur cet axe en construction le 30 mai, où il a eu une rencontre avec l’entreprise conductrice des travaux. L’obstacle financier qui planait

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire