Rentrée culturelle et artistique. Ngaoundéré accueille les festivités

Le chef-lieu de la région de l’Adamaoua a été durant 3 jours, l’épicentre de la rentrée culturelle nationale.

Après Yaoundé en 2016 et Ebolowa l’année dernière, l’édition 2018 de cette Rentrée Culturelle et Artistique (RECAN) du Cameroun a été placée sous les auspices de la diversité culturelle et l’unité nationale. Le coup d’envoi  des festivités a été donné le 25 janvier par le défilé des artistes et des principaux groupes culturels.

Le ministre des arts et de la culture Narcisse MOUELLE KOMBI, a pris les devants pour apprécier la richesse et la vitalité du patrimoine national. « Ce grand événement culturel est une expérience de longévité et de prouesse de rotation régionale dans un esprit de valorisation et de promotion des différents airs culturels du pays », a-t-il mentionné. À la place de l’indépendance qui surplombe la ville et lieu des festivités : une foule compacte acclame le passage de la caravane qui n’a pas échappé aux singularités ethniques linguistiques et confessionnelles du pays. Cette grande fête des dits et des écrits, des gestes et des couleurs, des percussions et des mélopées langoureuses est à sa 3ème édition. Ousmanou Mana, Directeur artistique en a donné le ton.

Entre le bibliobus sillonnant la ville, la projection cinématographique (lycée classique et moderne de Ngaoundéré) et l’exposition (dans les jardins de l’Hôtel de ville), les artistes, cinéastes, créateurs, et intellectuels donnent la voix. Par ailleurs, l’art culinaire et  la gastronomie ont aussi été valorisés pendant cet évènement. La cité capitale de l’Adamaoua  souffre d’absence d’espace consacré à la culture. En témoigne la doléance de Hamadou Dawa, Délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Ngaoundéré.

Coté logistique, un car-podium a été mobilisé pour la circonstance par le MINAC, sous la supervision de Patrice Kinguèresponsable des installations techniques, afin de permettre aux noms de la musique camerounaise de prester tels que, Prince Ndédi Eyango, San Fan Thomas, Dynastie le Tigre, Amina Poulloh et bien d’autres, à la place des fêtes de la ville. Au cours de cette cérémonie de lancement, le public de Ngaoundéré et de ses environs, a eu droit chaque soir, trois jours durant, à un show culturel animé. Mais il a été aussi question pendant ces trois jours, de passe d’idées à l’université de Ngaoundéré.

En outre, une visite du musée communautaire de Ngan-ha dans le département de la Vina. Une course hippique, précédée d’une fantasia, a eu lieu à la place des fêtes pour le grand bonheur des amateurs des courses de chevaux, aux fins d’agrémenter ce carnaval. Des danses patrimoniales et un défilé de mode viendront enfin mettre en commun la diversité culturelle du Cameroun. L’Adamaoua apparaît en effet comme l’un des creusets de la créativité culturelle et artistique du Cameroun.

Le MINAC a fait une annonce forte. Une Maison des arts et de la culture sera bientôt construite à Ngaoundéré. Il a par ailleurs confirmé la tenue à Bertoua au courant de cette année du Festival  des arts et de la culture (FENAC) et du Salon international du livre de Yaoundé (SALY).

Précedent Mali. Le Maire de la commune Vl de Bamako suspendu
Suivant Développement local. Les maires pilotent désormais les chantiers routiers de leurs localités.

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 933 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Art et culture

Le rideau se baisse sur le salon international du livre de Yaoundé

L’acte 3 de ce rendez-vous littéraire organisé par le ministère des arts et de la culture, a été l’occasion pour les acteurs de la chaîne-livre, de joindre leur savoir-faire du

Art et culture

Festival FOMARIC : les festivités lancées!

Le ministre des arts et de la culture a présidé le mardi 13 février 2018, la cérémonie officielle d’ouverture de la 25e édition de FOMARIC, au club Camtel de Bépanda

Actu

Exposition “Aujourd’hui” : Ils transforment le temps en art !

Conçue par Simon Njami,  l’exposition baptisée « Aujourd’hui » à l’occasion du dixième anniversaire de la production « Cameroun, une vision contemporaine », bat son plein du 20 juin 2019 jusqu’au mois de Septembre

1 Commentaire

Laisser un commentaire