Côte-d’Ivoire : les premières sénatoriales se tiennent en mars

Côte-d’Ivoire : les premières sénatoriales se tiennent en mars

Les premières élections sénatoriales de Côte d’Ivoire sont officiellement fixées au 24 mars prochain en vue de l’instauration du Sénat créé par la nouvelle constitution de 2016.

Sur proposition de la CEI (Commission électorale indépendante), le collège électoral pour l’élection des sénateurs est convoqué le samedi 24 mars, écrit un communiqué du conseil des ministres. La campagne électorale va se dérouler du 19 mars au 22 mars.

Les conseillers municipaux et régionaux des actuelles mairies et régions constituent le collège électoral du scrutin au suffrage universel indirect qui va se tenir dans chacune des 31 régions et 197 communes du pays. Le Sénat assure la représentation des collectivités territoriales et des Ivoiriens établis hors de Côte d’ivoire, selon la Constitution.

Ces sénatoriales vont se tenir avant les élections municipales et régionales couplées, prévues cette année et dont les dates ne sont pas encore officiellement connues. La nouvelle Constitution ivoirienne, approuvée par référendum le 30 octobre 2016 et promulguée par le président Alassane Ouattara, a vu la création d’un poste de vice-président et d’un Sénat.

L’opposition qui juge le texte “rétrograde” et “monarchique” a rappelé à maintes reprises qu’elle n’avait pas été consultée, et a accusé le pouvoir de “clientélisme” et d’organiser la succession d’Alassane Ouattara dont le second mandat s’achève en 2020.

Précedent Bénin : les personnes handicapées s’impliquent dans le développement local
Suivant Masa 2018 : le Cameroun sera au rendez-vous

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 528 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Afrique

Décentralisation: L’Afrique francophone planche sur le suivi évaluation

Le réseau des Partenaires techniques et financiers (PTF) impliqués dans la décentralisation a organisé un séminaire régional du 17 au 19 juin 2014 au Cameroun. L’objectif principal était de faire

Actu Afrique

Farid Yaïci; professeur d’économie (Algérie)

Pour promouvoir le développement local, il faut au préalable restituer le pouvoir de décision aux acteurs locaux, représentés par les délégués de l’Etat, les élus locaux, les entrepreneurs, les travailleurs,

Actu Afrique

Les communes reçoivent 514,6 milliards FCFA du FEICOM

Cette somme a été versée aux 374 communes et communautés camerounaises de 2011 au premier trimestre 2018. De 2011 au 1er trimestre 2018, le fonds spécial d’équipement et d’interventions intercommunales (FEICOM)

2 Commentaires

Laisser un commentaire