JMH 2019 : Le MINHDU ouvre le bal des activités

JMH 2019 : Le MINHDU ouvre le bal des activités

Célestine Ketcha Courtès a procédé ce jeudi 3 Octobre 2019 à l’ouverture des hostilités de la semaine et du Village de l’Habitat, via une cérémonie officielle à l’Hôtel de Ville de Yaoundé.

Organisé chaque année depuis 1986, la journée mondiale de l’Habitat est l’épicentre des acteurs internationaux qui portent sur les villes et logements résilients.

Bien au-delà de l’ODD 11, les objectifs demeurent les points d’accroches de recommandations et actions des pays managés sous la supervision de l’ONU-Habitat qui en délivre philosophie. Le MINHDU a rappelé dans ses propos liminaires, que la transformation des déchets en richesse, se doit d’être une réalité au sein des initiatives des Communes, des citoyens, et des partenaires au developpement. 600 000 tonnes de déchets plastiques sont produits chaque année au Cameroun.

Plusieurs invités ont répondu présents. Crédit photo: Manfred ESSOME, Villes & Communes

Les opérateurs camerounais semblent avoir compris par anticipation le message du secrétaire général de l’ONU qui appelle les États à prendre des mesures pour réduire la production d’emballages plastiques à usage unique et qui invite les consommateurs à refuser les emballages qu’ils ne peuvent pas réutiliser. A la faveur d’un partenariat signé il y a peu avec Namé Recycling, une société de recyclage du plastique, une campagne de collecte des bouteilles en plastique avait été lancée par la société anonyme des Brasseries du Cameroun (SABC) en 2012. Ce partenariat stipulait  que 350 tonnes d’emballages en plastique devraient être collectés.

Le MINHDU lors de la coupure du ruban symbolique

Parmi les autres actions de même nature, il y a celle de l’organisation Madiba & Nature, basée dans la ville portuaire de Kribi, située dans le sud du pays. Cette organisation s’est distinguée ces derniers temps à travers la fabrication de pirogues, de lustres et autres objets à partir de bouteilles en plastique. Red-Plast et Cœur d’Afrique (dirigé par l’ancien footballeur Roger Milla) sont deux autres organisations qui travaillent dans le domaine de la récupération de matières plastiques, essentiellement pour en faire des pavés. Cette ONG interviendra au cours d’une session ouverte lors de cette semaine de l’Habitat à Yaoundé.

Le Ministre de l’Habitat a par la suite procédé à l’ouverture du village de l’Habitat via une visite des stands, et des entretiens ponctuels. Ont suivi des descentes au sein du quartier Ekounou dans l’arrondissement de Yaoundé 4, avec l’accompagnement des Maires Yvette Ngono de Yaoundé 5, Régine Amougou Noma de la CAY4, et des représentants du Maroc, et Mauritanie entre autres.

La gestion des déchets au Cameroun, un modèle positiviste ?

Leader du marché brassicole qui compte quatre grandes entreprises et plusieurs PME, la SABC produit, d’après ses chiffres, quelque 300 millions de bouteilles en plastique par an, servant surtout au conditionnement de boissons gazeuses et de de l’eau minérale.

Descente à Yaoundé 4 en présence des maires

Aujourd’hui, à en croire le ministre de l’environnement Hele Pierre, la nouvelle stratégie de gestion des déchets plastiques consistera à retirer 40% des déchets plastiques de la circulation, et recycler 30%. Face à la gravité du problème, le gouvernement avait interdit en 2014, à grand renfort de publicité, l’utilisation des emballages plastiques non biodégradables ; en l’occurrence les sachets dont l’épaisseur était inférieurs ou égale à 60 microns. Une mesure qui n’avait malheureusement tenu que le temps de la campagne de sensibilisation, vu que les emballages interdits continuent de circuler. Beaucoup d’acteurs croient que la solution ultime à ce fléau réside davantage dans le recyclage que dans l’interdiction, vu qu’une véritable alternative n’existe pas encore aux emballages en plastique.

Des sessions spéciales se sont tenues ce jeudi au Cercle Municipal de Yaoundé, en collaboration avec le FEICOM, sur les thématiques de matériaux de construction, les enjeux et défis urbains en Afrique, planification urbaine et financement prévisionnel des déchets au Cameroun.

Précedent JMH 2019 : Les élèves encouragés à la conscience climatique
Suivant Changement climatique: la filière bâtiment au coeur des enjeux

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 737 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

Services essentiels : La Fondation Veolia pour une réhabilitation complète des stations ScanWater

Après l’expérience avec la Commune de Bangangté, le Délégué Général de la Fondation Veolia, Thierry Vandevelde, a conduit une délégation d’experts auprès du Gouvernement camerounais, du 16 au 19 juillet

Actu

Environnement : Greenpeace dénonce les surcoûts cachés de la gestion des déchets nucléaires

Une prise en charge très coûteuse. Greenpeace dénonce, dans un rapport publié ce mercredi, les « coûts cachés » liés à la gestion des déchets nucléaires, estimant qu’il faudrait au moins 18 milliards d’euros

Actu Cameroun

Région de l’Est : La Commune de Mandjou lance une opération d’état-civil

Le 26 février 2019 a été lancée à l’esplanade de la mairie de Mandjou, un recensement et l’identification des enfants sans actes de naissance.

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire