Japon – Sommet Urbain U20 : Le developpement durable au centre des travaux

Japon – Sommet Urbain U20 : Le developpement durable au centre des travaux

29 délégations étrangères composées de maires et experts des questions urbaines prennent part à la grand-messe japonaise du 21 au 22 mai 2019, organisée par CGLU et C40, dans le but de faire naitre des mesures innovantes au bénéfice des villes.

Lors de la cérémonie d’ouverture du sommet du maire Urban20 à Tokyo, le Gouverneur Yuriko Koike a souligné « la nécessité de renforcer la collaboration pour l’avenir et le rôle clé des villes dans la mise en œuvre de politiques inclusives », pour construire un avenir durable pour tous. « Les actions prises par les villes sont cruciales pour résoudre les défis mondiaux », a-t-elle ajouté.

Après le succès du premier Sommet U20 qui s’est tenu à Buenos Aires, les villes de ce groupe continuent de s’engager auprès du G20 et appellent leurs gouvernements nationaux à travailler ensemble pour relever les défis les plus urgents auxquels notre planète est confrontée. Le sommet est un événement qui aborde des questions telles que l’action climatique, l’économie circulaire, l’inclusion sociale, la croissance économique durable et l’égalité des sexes, ainsi que leurs liens avec l’Agenda 2030. Pendant le sommet, les maires de l’U20 remettront un communiqué avec leurs positions politiques communes à la présidence du G20, qui sera présenté au Sommet des dirigeants du G20 à Osaka les 28 et 29 juin 2019.

Il est à noter que ces priorités politiques ont été convenues en mars 2019 lors de la réunion des sherpas à Milan, où les représentants des maires ont discuté des messages politiques à transmettre au G20. L’exploitation du potentiel des villes en tant que plaques tournantes de la diversité et de l’innovation est essentielle pour “réaliser et promouvoir une société libre et ouverte.

« Urban 20 cherche à collaborer et à enrichir l’agenda du G20 avec une perspective urbaine, pour cela nous travaillerons avec les grandes villes du monde » Horacio Rodríguez Larreta, maire de Buenos Aires.

À l’occasion de ces travaux, la Maire de Rome, Virginia Raggi, a expliqué à l’assistance le projet “Reinventing Roma” qui consiste à rénover les bâtiments abandonnés pour un résultat zéro carbone.

En rappel, l’U20 est une initiative développée en 2017 sous la direction de Horacio Larreta, maire Buenos Aires et d’Anne Hidalgo, maire de Paris. Il vise à coordonner une position commune entre les maires des villes du G20 afin d’informer et enrichir les discussions des dirigeants nationaux du G20. L’initiative vise à mettre en lumière l’expertise des villes dans toute une série de questions de développement mondial, à apporter des solutions au G20 et à formuler des recommandations claires aux gouvernements nationaux. Le président actuel est le gouverneur de Tokyo, Yuriko Koike. CGLU et C40, en tant qu’organisateurs, co-animent ce processus de diplomatie des villes, et assurent les liens entre U20 et l’ensemble des collectivités locales et régionales.

Précedent Égypte – Travaux publics : Inauguration du plus large pont suspendu du monde !
Suivant Burundi: Interdiction de circuler après 19h pour les femmes dans certaines communes

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 723 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu

Travaux Publics : Emmanuel Nganou Djoumessi reçoit les parlementaires

Le ministre des travaux publics a présidé des séances de travail du 04 au 10 avril 2019, avec les élus de cinq régions pour le suivi-évaluation des grands chantiers routiers.

Actu Monde

Municipales françaises : compétences et questions des maires

Des réformes en cours ou à venir (achèvement de la carte intercommunale, affirmation des métropoles, etc.) cristallisent l’inquiétude des maires qui peuvent craindre pour la survie des petites communes rurales,

Inter-Communes

Coopération décentralisée : « Copra », un projet de mutualisation pour aider le Burkina Faso

Face à la situation économique du Burkina Faso, un projet de mutualisation, intitulé Copra, a été mis en place par des collectivités franc-comtoises. Le budget triennal d’1,2 million d’euros est utilisé

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire