Les retombées locales du barrage hydroélectrique de Memve’ele : géographie économique

Les retombées locales du barrage hydroélectrique de Memve’ele : géographie économique

Le barrage de Memve’ele réceptionné il y’a quelques jours, est au centre d’une projection inédite pour l’amélioration des conditions de vie des populations locales, un artifice de développement de la région.

La réception de l’ensemble de l’ouvrage coïncide avec la fin du déficit en énergie élec­trique au Cameroun. Il contribuera, se­lon Dieudonné Bisso le Directeur du projet, à l’augmentation de l’offre énergétique du pays et améliora ainsi le niveau de vie des po­pulations. En 2016, sur le même site lors de la cérémonie de mise en eau partielle, l’ancien ministre came­rounais de l’eau et de l’énergie Basile Atangana Kouna poursuivait: « le secteur de l’énergie constitue aujourd’hui un secteur stratégique pour notre pays, tant pour la consommation des ménages que pour l’industrie et l’éco­nomie en général ».

La mise en service totale de ce barrage répond à la demande croissante des industries et des ménages, tout en maintenant le prix de l’électricité à un niveau suffisamment bas pour permettre un développement durable.

Ajoutons que les populations environ­nantes vont se réjouir du développe­ment socio-économique de la localité à travers le bitumage du tronçon Meyo-centre – Ma’an – Nyabizan. Ce tron­çon sert de voie d’accès au barrage de Memve’ele. De plus, cette voie permettra désormais de faciliter les activi­tés économiques notamment l’aisance d’exportation des produits agricoles vers les centres de consommation. L’on ne saurait oublier le Programme d’ac­compagnement socio-économique de Memve’ele (PASEM), créer pour résoudre les problèmes sociaux des riverains et est devenu aujourd’hui un pourvoyeur d’emploi à ces riverains.

Terminés partiellement les lampes solaires,  les groupes électrogènes pour alimenter les ménages la nuit et charger les téléphones portables et autres appareils.

Grace à ce barrage, le Cameroun deviendra à coup sûr un exportateur d’électricité vers le Gabon et de la Guinée Equatoriale qui en sont demandeurs. Selon les ingénieurs chinois, le barrage de Memve’ele est capable de rapporter jusqu’à 55 milliards de FCFA chaque année dans les caisses de l’Etat, une fois entré en production.

Le programme d’accompagnement socioéconomiques du barrage de Memve’ele  (PASEM) coordonné par M. Ba’ana a permis la réhabilitation d’un forage et des dons pour le centre de santé de cette localité, nous apprend projetmemveele.org, le site officiel du projet. Le centre de santé a reçu du matériel médical constitué de cinq (05) lits d’hospitalisation, une table d’accouchement, le matériel de petite chirurgie et les médicaments de première nécessité.

Le PASEM d’un montant d’1 901 095 000 FCFA  est reparti sur de nombreux secteurs du développement de ces localités (Campo et Ma’an) à savoir la réhabilitation et l’entretien du réseau routier, l’amélioration de l’accès à l’eau potable, et électrification rurale. Les communes, les services déconcentrés des ministères sectoriels et les organisations de la société civile, sont autant d’acteurs bénéficiaires impliqués dans la chaine de développement local lié au barrage de Memve’ele.

A Lire aussi dans ce Dossier:

Précedent L’œil d’un expert
Suivant Memvele: Dessin d'une infrastructure porteuse

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 933 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

JMH 2019 : Le MINHDU ouvre le bal des activités

Célestine Ketcha Courtès a procédé ce jeudi 3 Octobre 2019 à l’ouverture des hostilités de la semaine et du Village de l’Habitat, via une cérémonie officielle à l’Hôtel de Ville

Dossiers

« Remercier ceux qui vous ont élu »

Nana Missa, Maire de Ngan Ha « Tout le monde connait le système de recrutement dans les communes. Un maire arrive et effectue des recrutements pour remercier ceux-là qui l’ont aidé

Dossiers

“Depuis 1994, nous souhaitons que les autorités nous permettre de construire en matériaux définitifs”

Suite à l’incendie qui a ravagé le marché Elig-Edzoa, Villes & Communes a donné la parole aux commerçants sinistrés de l’espace le 7 mars 2019.

1 Commentaire

Laisser un commentaire