Eau: pour une gestion harmonieuse des compétences transférées

Eau: pour une gestion harmonieuse des compétences transférées

Le document facilitant l’exercice des compétences transférées par l’Etat aux communes dans le secteur de l’eau a été remis à Emile Andze Andze, le président national des Communes et villes unies du Cameroun (CVUC) le 8 avril 2016 par René Emmanuel Sadi, le ministre camerounais en charge de la Décentralisation.

Le document élaboré en partenariat avec la coopération allemande permet le passage de la théorie à la pratique dans le secteur de la gestion de l’eau dans les collectivités territoriales décentralisées. Il est donc question pour les élus locaux de disposer d’un ensemble d’outils techniques pour la valorisation des financements de l’accès à l’eau potable.

Selon les estimations du ministère de l’Eau et de l’énergie,  depuis le début des transferts de compétences enclenché en février 2010, un accent particulier a été mis sur l’hydraulique villageoise. L’on cite la construction des forages équipés, la réhabilitation des points d’eau et la construction des latrines améliorées. Ainsi, 1,56 milliard FCFA a été transféré aux communes en 2013. Un an plus tard, l’enveloppe globale transférée aux communes était de 2,904 milliards FCFA.

L’impact sur le terrain n’est pas satisfaisant selon les responsables du ministère camerounais de l’Eau.  En effet, «  de nombreuses revendication des populations relatives à l’exécution des travaux sur le terrain » persistent selon Basile Atangana Kouna, le ministre de l’Eau.

C’est donc pour corriger ces manquements que le Fonds Spécial et d’Intervention Intercommunale (Feicom) a pensé à la rédaction « d’un outil pédagogique, pratique et didactique dont l’exploitation permettra aux utilisateurs de mieux maîtriser le cadre institutionnel, légal et règlementaire d’exercice des compétences dans ce secteur essentiel à la santé des populations » explique Philippe Camille Akoa, le directeur général du Feicom.

Ce guide d’une centaine de page dont 50 en français et l’autre moitié en anglais permettra aussi de « favoriser une meilleure appropriation des stratégies sectorielles et de mieux mettre en œuvre les projets de développement » renchérit le directeur général du Feicom. L’institution qu’il dirige a injecté plus de 17,543 milliards FCFA entre 2007 et 2013 pour le financement de 204 projets dans le secteur de l’eau sur l’ensemble des collectivités territoriales décentralisées. Le guide mis à la disposition des maires camerounais intervient dans un contexte où plusieurs villes et villages souffrent d’une pénurie d’eau.

Précedent Education: un guide pour l’exercice des compétences transférées
Suivant HIMO-PNDP: les projets prennent corps sur le terrain

Auteur

Kamdem Souop
Kamdem Souop 343 Articles

Écrivain, éditeur et spécialiste de communication sur le changement de comportement social, il a dirigé le journal en ligne www.villesetcommunes.info et la WebTv www.villesetcommunes.tv de 2011 à 2020.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

Innovation : Des voitures à gaz naturel à Kribi

Des tests concluants ont été réalisés en avril 2014 sur le site gazier de Bipaga-1 par la société Perenco l’opérateur du champ gazier de Sanaga-Sud, situé à 12 kilomètres au

Actu Cameroun

Paul Biya’s Emergency Humanitarian Plan: local government Councils “obliged” to contribute at least FCFA 104.000.000

A total sum of 12.7 Billion FCFA is expected to be raised to bring back life to the North West and South West regions. Few days after the president of

Actu Cameroun

Bilan sommaire de Foning à Douala V

Quelques axes de l’action de Françoise Foning à la tête de la mairie d’arrondissement de Douala Ve pendant 12 ans méritent d’être évoqués. Douala 5e pleure une dame qui, à

3 Commentaires

Laisser un commentaire