Memvele: Dessin d’une infrastructure porteuse

Memvele: Dessin d’une infrastructure porteuse

Le barrage de Memve’ele fait partie de ces grandes structures énergétiques pensées pour transformer le paysage énergétique et ainsi amplifier l’éclosion économique dans la region du sud.

Situé sur le fleuve Ntem près du village Nyabizan, le barrage hydroélectrique de Memve’ele  couvre les arrondissements de Ma’an et Campo dans les départements de la vallée du Ntem, et celui de l’océan dans la région du Sud. C’est faisant suite à la signature du contrat de service le 25 septembre 2009 et d’exécution en 2012, entre le partenaire technique chinois Sinohydro Corporation Limited et l’Etat du Cameroun, que le projet a pris corps. Le barrage hydroélectrique de Memve’ele est une infrastructure en remblai homogène d’une hauteur de 20m et d’une longueur de 1850 m qui sert de pont pour la circulation et le passage d’une rive à l’autre. La puissance installée est de 211 mégawatts avec un productible de 1187 Gigawatt heure.

En outre, il est constitué de plusieurs ouvrages à savoir, une digue principale avec deux évacuateurs de crues, une digue secondaire, un canal d’amenée trapézoïdale, une usine de production d’électricité, des voies d’accès, les ouvrages d’évacuation d’énergie avec le poste d’interconnexion d’Ebolowa entre autres.

En rappel, le Cameroun a contracté une dette de 83 milliards de FCFA auprès d’Eximbank-Chine. Cette enveloppe dédiée à la ligne de transport est complétée par la contrepartie camerounaise à hauteur de 14,5 milliards de FCFA représentant 15 % du coût du projet. Ces 83 milliards de FCFA font partie des 243 milliards de FCFA apportés par la partie chinoise pour la réalisation du barrage de Memve’ele dont le coût global est de 420 milliards de FCFA. D’autres bailleurs et partenaires du Cameroun ont également contribué pour la mise en œuvre de cette infrastructure tels la Banque africaine de développement (BAD) qui a injecté 112 milliards de FCFA dans le projet. Alors que la contribution du gouvernement camerounais s’élève globalement à 65 milliards de FCFA.

A lire aussi dans ce Dossier :

Précedent Les retombées locales du barrage hydroélectrique de Memve’ele : géographie économique
Suivant Le barrage hydroélectrique de Memve’ele : le pari du développement local

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 295 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Dossiers

Les 10 qui ont fait l’année 2014

Ils sont bien plus nombreux qui auraient pu prétendre à ce classement, et à juste titre. Seulement, la rédaction de Villes & Communes a lancé ce qui sera une tradition

Actu

Africités 2018 : Ossouka Raponda élue à la tête de CGLUA

                  La maire de Libreville présidera aux destinées de CGLUA jusqu’en 2021. L”assemblée générale de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLUA)

Dossiers

Gouvernance locale : la guerre du droit à la communauté urbaine de douala

L’on s’achemine véritablement vers un dénouement judiciaire. Le bras de fer qui oppose l’instance urbaine de la ville de Douala depuis un an à ses « ex-employés » n’a pas encore livré

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire