Royaume-Uni – Chambre des communes : John Bercow jette l’éponge !

Royaume-Uni – Chambre des communes : John Bercow jette l’éponge !

Le président de la Chambre des communes britannique, John Bercow, a annoncé lundi 9 septembre sa démission, prévue pour le 31 octobre au plus tard. En poste depuis 1997, il était élu le plus jeune «speaker» en 2009. Mais quel est le rôle du président de la Chambre des communes?

«Ordeeeeeer!», criait John Bercow, le speaker charismatique de la Chambre des communes britannique, en poste depuis 2009, pour remettre un peu d’ordre dans l’agitation générale. Depuis le début des négociations sur le Brexit, les multiples débats parlementaires ont mis en évidence le personnage du «speaker».

Qui est le président et la Chambre des communes?

Le président est élu par la Chambre des communes parmi ses membres. Cette élection a lieu après chaque renouvellement général de la Chambre ou après la démission ou la mort du président en place. Une fois élu, le speaker continue d’occuper cette fonction jusqu’à la dissolution du Parlement.

Pour devenir président, il faut qu’un candidat recueille plus de 50% des suffrages. Si aucun concurrent n’obtient ce score, ceux qui n’auront recueilli que 5% des voix seront alors éliminés. Les députés doivent à nouveau voter, jusqu’à ce qu’un candidat réussisse à obtenir plus de la moitié des voix. La tradition veut que la Chambre réélise systématiquement un président qui se représente après son mandat.

Arbitrage des débats

Ce n’est pas une particularité de la Grande-Bretagne, les députés ont souvent pris l’habitude d’exprimer oralement leur adhésion ou leur désapprobation. La tâche revient donc au président de décider à qui, quand et pour combien de temps il donne la parole.  Garantir l’ordre et la discipline au sein des débats parlementaires, c’est la principale fonction du speaker. «Taisez-vous (…) ou je vous conseille fortement de quitter la Chambre pour le reste du débat», sermonnait John Bercow lors de violents échanges sur le Brexit.

Neutralité politique

Parmi les multiples amendements proposés par les députés, le speaker peut choisir lesquels feront l’objet du vote de la Chambre. Et c’est là que le bât blesse. Au Royaume-Uni comme en France, cette fonction est elle-même ambivalente: le président est un parlementaire donc il est élu d’un camp, mais il doit aussi se montrer impartial et doit garantir une absolue neutralité politique.

 

Précedent "Vacances Utiles" 2019 à Yaoundé II : Paul Eric Djomgoué fait honneur à 710 jeunes
Suivant Québec – Environnement : Une grève climatique annoncée

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 859 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Afrique

Togo – décentralisation : Les communes s’inspirent des autres modèles africains

L’Union des Communes du Togo  a ouvert jeudi 25 octobre 2018 à Lomé,  la 14ème  édition de la Journée nationale de la commune togolaise sous le thème : « décentralisation financière

Actu Monde

Présidentielle en Pologne: Un scrutin crucial pour les populistes au pouvoir

Inquiets de l’avenir de la démocratie et de la crise économique liée à la pandémie, les Polonais ont commencé à voter dimanche 28 juin 2020, au premier tour d’une course

L'Invité

Cabral Libii : « Le conseil constitutionnel peut faire avancer la décentralisation »

Désormais homme politique et candidat à la présidentielle, l’universitaire de 39 ans revient sur les incidences de la mise sur pieds de l’institution. Quelles peuvent être les conséquences au niveau

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire