Pénétrante Est de Douala – Phase 2 : Réhabilitation adjugée pour Le canadien MAGIL

Pénétrante Est de Douala – Phase 2 : Réhabilitation adjugée pour Le canadien MAGIL

Autour du Ministre des travaux publics Emmanuel Nganou Djoumessi, l’entreprise nord-américaine a signé le dit contrat commercial, mardi 3 Décembre 2019 à Yaoundé.

Le vice-président de l’entreprise canadienne Magil entité du groupe FAYOL, Franck Matière a répondu présent pour ce temps fort, en compagnie de ses collaborateurs. Cet axe dont la primeur de construction avait initialement été accordé au groupe WIETC/CRCC14, dont le contrat a été résilié le 21 Octobre 2019.

 

Ce qui est prévu en termes de travaux

En effet, les travaux de cette phase 2 prévoient des compléments en aménagement de voies alternatives du PK10+400 au PK19+300 (Pont sur la Dibamba). L’élargissement de 2 x 1 à 3 x 3 voies de 3,50 m, la construction de quatre giratoires (Carrefour ARI à Japoma), la construction des ouvrages d’art et d’assainissement dont un échangeur type PIPO au carrefour Yassa et un échangeur de type SPDA à l’entrée du stade de Japoma, la construction des équipements urbains et publics, sans oublier le déplacement des réseaux de services essentiels (eau, électricité) sont prévus entre autres.

 

Le financement

Il est à noter que les travaux sont entièrement financés par l’entreprise Magil Construction Corporation Group, selon la convention de financement. L’entreprise dispose par ailleurs de dix-huit mois pour la réalisation de ces travaux, dont une partie doit être achevée avant la CAN 2021. Pour cet exercice, ils seront subdivisés en deux tranches ; En tranche 1, la réhabilitation proprement dite de la pénétrante d’un montant de 41 379 954 043 FCFA, (pour un total de 51 828 802 463 FCFA avec ajout de frais généraux de management dont 2 172 854 563 FCFA en voies alternatives). La tranche 2 quant  elle, prévoit des travaux additifs d’une somme totale de 91 393 607 775 FCFA reparti comme suit : 22 343 427 736 FCFA en phase 2 des additifs, la construction d’un second pont sur la Dibamba 58 931 040 441 FCFA, et enfin chantiers connexes de 13 119 140 000 FCFA.

Frank Matière s’exprimant au micro de Villes & Communes, souligne « (…) il s’agit d’un chantier qui répond à une urgence sociale et urbaine, comme vous le savez MAGIL est déjà mobilisé en libérant les premiers tronçons, et bien entendu nous allons répondre au prochain calendrier, qui comprend les compétitions sportives à venir au Cameroun, mais surtout répondre aux exigences de délais ». Il précise par ailleurs que son groupe possède 90 ans d’expérience au Canada et à l’international, réaliser plus de 6000 Kms de routes dans son pays et 50.000 kms de route dans le monde.

 

Précedent Environnement : Ce qu’il faut savoir des enjeux de la COP 25 à Madrid
Suivant Aménagement routier : La route Ebolowa-Akom II-Kribi opérationnelle dès 2023

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 761 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu

Emplois : Les chiffres improbables de Paul Biya

Dans son adresse à la nation le 10 février 2019, le chef de l’Etat camerounais a annoncé des chiffres qui questionnent le sérieux de la compilation des données en matière

Actu Cameroun

Environnement : Les enjeux climatiques face aux températures politiques explorés

Organisé par la Fondation Friedrich Ebert de Yaoundé le 20 Aout 2019, un atelier de réflexion sur les politiques climatiques au Cameroun en rapport avec le climat politique, a mobilisé

Actu Cameroun

Développement rural : Le plaidoyer d’ONU Femmes

L’entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes (Onu Femmes) a organisé à l’occasion de la troisième édition du Café Genre au Cameroun, une réflexion sur

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire