Douala : L’entrée Est en chantier

Douala : L’entrée Est en chantier

Les travaux d’aménagement de l’avenue de Gaulle jusqu’au pont sur la Dibamba s’achèveront en avril 2016. Le premier coup de pioche a été donné en novembre 2013. L’enjeu majeur de la réhabilitation de cette partie de la Route nationale n°3 est de mettre fin aux embouteillages à l’entrée Est de la capitale économique du Cameroun. Une fluidité qui permettra selon les prévisions de l’Agence française de développement de garantir la compétitivité de cette voie terrestre généralement considérée au Cameroun comme la « pénétrante Est ».

Suivant les estimations de l’Agence française de développement, le trafic quotidien sur cette route se présente en ces chiffres : plus de 1 000 poids lourds généralement chargé des marchandises à destination des pays frontaliers du Cameroun à l’exemple du Tchad et de la République centrafricaine. 10 000 taxis et environ 20 000 motos pour la déserte urbaine dans la capitale économique du Cameroun. Depuis le l’ouverture du chantier il y a cinq mois, le taux de réalisation des travaux est de 1,84% suivant les estimations.

Concernant la fiche technique de cette infrastructure, il s’agit d’une réhabilitation et d’un renforcement de la chaussée. Notamment au lieu dit « carrefour des fleurs »  à l’échangeur de l’aéroport international de Douala. Ici les travaux se feront par une réhabilitation et un renforcement de la chaussée existante. Sur le trajet débouchant à la station d’essence Tradex du quartier Boko, sera crée d’ici 2016, une route à 2×1 voies de transit et 2×2 voies de desserte en sens unique. Soit au final, une infrastructure routière de 6 voies surmontées d’un giratoire. En ressortant jusqu’au pont de la Dibamba, il sera aussi question d’une réhabilitation et d’un renforcement de la chaussée.

Le coût de réalisation des travaux est d’environ 50,599 milliards de F CFA pour une longueur totale de 19,2 kilomètres de route. La prise en compte des aspects sociaux du projet s’élève à 2,960 milliards de F CFA. Pour le volet du respect des mesures environnementales techniques, il est supporté par l’entreprise en charge de la construction de l’infrastructure.

Précedent Police : Une brigade pour les écoles
Suivant Développement rural : Le plaidoyer d’ONU Femmes

Auteur

Kamdem Souop
Kamdem Souop 343 Articles

Écrivain, éditeur et spécialiste de communication sur le changement de comportement social, il a dirigé le journal en ligne www.villesetcommunes.info et la WebTv www.villesetcommunes.tv de 2011 à 2020.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

Décentralisation: le Premier ministre fixe de nouveaux objectifs

Au terme de la session du Conseil national de la décentralisation (CND) tenue le 28 juin 2016, de nouvelles actions en faveur du processus de décentralisation au Cameroun sont attendues.

Actu

Entreprenariat agro-pastoral: Le PEA-JEUNES fixe le cap pour 2019

Le Ministre de l’agriculture et du développement rural a présidé le 18 décembre 2018 à Yaoundé, les travaux de la cinquième session ordinaire du comité de pilotage du programme de

Actu Cameroun

Sénat : Marcel Niat Njifenji encore président !

Le président sortant de la chambre haute a été reconduit samedi dernier, au lendemain de l’ouverture de la session. Marcel NIAT NJIFENJI a été réélu président du sénat au terme

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire