Afrique du Sud: Standerton croule sous les déchets suite à une grève des agents municipaux

Afrique du Sud: Standerton croule sous les déchets suite à une grève des agents municipaux

Depuis le 4 août, les travailleurs des services publics municipaux de la ville sud-africaine de Standerton, dans la municipalité locale de Lekwa, sont en grève pour protester contre leur niveau de salaire et le manque d’équipement de protection individuelle en période de pandémie. Les habitants, qui ont vu les déchets s’accumuler, ont décidé de crier leur ras-le-bol en déversant leurs ordures devant les locaux de la municipalité.  

Beaucoup photos et vidéos impressionnantes de sacs poubelle et déchets jonchant les rues de Standerton, chef-lieu de la municipalité locale de Lekwa, dans l’est de l’Afrique du Sud, ont été publiées en août sur les réseaux sociaux.

Face à cette situation, plusieurs habitants excédés se sont réunis devant les locaux de la municipalité le 23 août pour y déverser des ordures et protester contre la défaillance des services publics.

Le 4 août, plusieurs agents municipaux de Standerton appartenant au syndicat sud-africain des travailleurs municipaux (SAMWU) se sont mis en grève. Ils dénoncent le manque d’équipement de protection individuelle, des conditions de travail dangereuses et demandent une augmentation de leurs salaires de 6,25 %. Après un mois de grève, ces agents du SAMWU ont présenté leurs excuses aux habitants, tout en expliquant qu’ils ne reprendraient pas le travail tant que leurs revendications ne seraient pas prises en considération par les autorités locales.

En pleine pandémie de Covid-19, l’accumulation des ordures dans les rues inquiète. Alors que les employés municipaux continuent de faire grève, quelques déchets ont été ramassés, de façon sporadiques, par le “Lekwa Clean Up Crew”, un groupe de citoyens.

Les habitants de Standerton sont aussi confrontés à des coupures d’électricité intermittente, et reçoivent au robinet une eau de mauvaise qualité. D’après plusieurs locaux, ces problèmes ont commencé avec la mise en place du confinement en Afrique du Sud le 26 mars – qui a entraîné une hausse de la consommation d’électricité dans les ménages.

Les factures d’électricité des particuliers sont versées à la municipalité, qui elle même paie Eskom, le fournisseur d’électricité public sud-africain. Or, la municipalité de Lekwa doit rembourser une dette d’un peu plus d’un milliard de rands (50 millions d’euros), à laquelle s’ajoute d’importantes pénalités, à Eskom. Les coupures permettent, selon les autorités, d’éviter une panne généralisée le temps que la municipalité paie sa dette. Le problème, c’est qu’elles affectent le fonctionnement d’autres services publics, comme les pompes à eau et les usines de traitement.

Ce n’est pas la première fois que les dettes de la municipalité de Lekwa envers Eskom entraînent des difficultés. En 2019, les pénalités imposées par Eskom aux services municipaux avaient entraîné une série de coupures causant une pollution des eaux usées dans la rivière Vaal, une importante source d’eau locale.

Le 31 août, un juge a ordonné à Eskom de rétablir l’électricité aux habitants de Lekwa. Le directeur des services municipaux de Lekwa, Gugulethu Mhlongo-Ntshangase, devra lui répondre devant la justice pour ne pas avoir fourni un service public “adéquat”.

Source: France 24

Précedent Le FEICOM dévoile sa nouvelle charte visuelle
Suivant Elections régionales 2020: Paul Biya dévoile les frais de participation des collèges électoraux

Auteur

Vous pourriez aussi aimer

Actu Afrique

Guinée. Les électeurs aux urnes pour les municipales

Près de six millions d’électeurs aux urnes ce matin pour départager près de 30 000 candidats pour les municipales.    Depuis 2005 il n’y a pas eu de municipales en Guinée.

Actu Monde

Réchauffement climatique : l’inaction aura un coût élevé

Lors du Climate Action Summit à l’ONU, les dirigeants du monde ont marqué par leur absence de plan pour atteindre la neutralité carbone en 2050. Pourtant, les études sur le coût

Actu

Aménagement routier – Mefou et Afamba : Nganou Djoumessi évalue les travaux

Le ministre des travaux publics est allé s’enquérir des chantiers mardi 21 mai 2019, confiés au prestataire GECER Sarl. 95,48% de taux de consommation des délais, pour seulement 26,08% de

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire