Yaoundé 7 : L’eau potable, une denrée rare à Oyom-Abang

Yaoundé 7 : L’eau potable, une denrée rare à Oyom-Abang

Les habitants du lieu « Camp Sonel » sont aux abois depuis deux mois alors que viennent de se tenir les municipales. En marge de la poussière, les riverains sont obligés de subir la torture liée aux corvées d’eau, suite à un incident du réseau Camwater.

Deux mois déjà que les populations de cette bourgade en plein cœur de Yaoundé, n’ont pas accès à l’eau. En cause, un gros porteur qui a endommagé l’une des installations du réseau Camwater à la fin du mois de décembre 2019. Les ouvriers venus faire le constat un mois plus tard et interrogés au micro de Villes & Communes soulignent : « nous avons déjà achetés le matériel adéquat (des tuyaux) qui est entreposé dans notre site à Tsinga, et nous attendons juste les ordres de la hiérarchie ». Une situation difficile pour les habitants, qui dépensent en moyenne pas moins de 500F par jour, pour s’offrir quelques récipients remplis dans plusieurs points de forages, appartenant à des particuliers, notamment celui situé à la Cité Atangana, et un second très loin du carrefour camp sonel.

Lire aussi: https://www.villesetcommunes.info/actu-cameroun/oyomabang-cauchemar-nappes-de-poussiere/

Enfants, femmes, hommes tous s’attèlent à cette tâche, avec des horaires bien définies, soit à partir de 16h pour l’après-midi, et de 5h à 9h pour ceux qui veulent puiser en matinée. Une véritable manne pour les tenanciers de forages, pour qui cette somme est reversée pour l’entretien de leurs installations.

Antoine, un jeune adolescent s’exprime : « Lorsque je rentre de l’école, j’ai à peine enlevé ma tenue que je dois déjà aller puiser de l’eau avec le pousse parce que nous avons beaucoup de bidons. Cela me fatigue et parfois m’empêche de me reposer ou étudier parce qu’il y’a trop de monde ». De l’affluence il y’en a, et les habitants s’interrogent quant es ce que leur calvaire va prendre fin. « Le chef de bloc ainsi que le député titulaire récemment élu dans l’arrondissement de Yaoundé 7, ne gère pas cette situation et ne vont meme pas se plaindre » argue un riverain.

Précedent Municipales 2020 : La ministre Agnès Buzyn démissionne et va à l’assaut de Paris
Suivant Yaoundé 2 : La route en pleine rénovation à Marché Mokolo

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 933 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu

Bertoua – désordre urbain : ouverture d’une vaste campagne de répression dès février 2019

La campagne  initiée par le Préfet du Lom-et-Djerem, cible le secteur des motos taxis qui ont jusqu’au 31 janvier 2019, pour se mettre en règle.

Actu

EYONG TIKU: “Si chaque commune peut décerner un Prix spécial du cinéma de son territoire, ça peut être une bonne initiative pour faire redécoller notre 7ème art!”

Chercheur à L’Université de Maroua, région de l’Extrême-Nord, Eyong Tiku a mis en lumière l’importance des mythologies au service des productions cinématographiques post 1990, lors du colloque international de Yaoundé,

Actu Cameroun

Transport urbain : Un nouveau dispositif à Douala

Depuis le début du mois d’Avril 2014, la ville de Douala, capitale économique du Cameroun connait un réaménagement de sa desserte. Le but est de pallier aux difficultés de transport

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire