La CUD et la guilde européenne du raid en synergie pour la protection de l’environnement

Dans le cadre du projet WEECAM, les deux institutions ont procédé le 23 janvier dernier à Douala, à la signature d’une convention majeure.

Évalué à près de 3,9 milliards FCFA, le projet WEECAM a pour objectif de faire de Douala une ville pilote en matière de protection de l’environnement, et de mettre en œuvre une activité soutenable et reproductible de collecte et traitement des déchets d’équipements électriques et électronique (D3E) dans les grands centres urbains de Douala et Yaoundé.

L’accord a été signé entre Fritz Ntone Ntone, délégué du gouvernement auprès de la CUD et Olivier Allarte, directeur général de WEECAM, en présence de l’ambassadeur de France au Cameroun, Gilles Thibault, du Consul Général de France à Douala, du Sénateur des Français de l’Etranger Richard Yung, du Représentant Résident de Solidarité Technologique au Cameroun et de nombreuses autres personnalités. Sa durée est de 5 ans divisés en deux phases (traiter 5000 t de déchets recyclés par an), et sa principale source de financement est le Fonds français pour l’environnement mondial.

La responsabilité de la gestion et du tri sélectif des déchets à Douala incombe en priorité à la CUD. Le principe d’un tel partenariat a été acquis en 2015 autorisant le délégué du gouvernement à signer un accord de partenariat avec le centre de recyclage et de revalorisation des déchets d’équipements électriques et électroniques (D3E) de la ville. Pour Olivier Allarte, il s’agit de mettre en place une économie circulaire qui permet de redonner vie à ces matériels, en donnant la possibilité aux plus démunis d’avoir les moyens de s’en procurer. Les activités du WEECAM sont structurées en quatre axes principaux parmi lesquels, l’installation d’un système de collecte et pré-collecte à grande échelle en zone urbaine ; la mise en place d’une unité semi-industrielle de traitement durable des D3E entre autres.

De plus, la CUD apporte au projet, l’encadrement institutionnel et les appuis techniques, une contribution en nature, à travers la mise à disposition d’un site réservé au stockage dans la cadre de l’aménagement du Centre de gestion des déchets industriels dans le Centre Technique d’Enfouissement des déchets (CET) de Ngombè (Douala 5ème). De même, dans la limite des espaces disponibles, des sites de pré-collecte seront mis à disposition dans chaque commune d’arrondissement de la ville de Douala. Pour Fritz Ntone Ntone, « le nouveau schéma directeur d’assainissement de Douala intègre tous ces procédés qui permettront de traiter de manière efficace, moderne, tous les déchets électroniques ».

En rappel, la Guilde est une Organisation Non Gouvernementale (ONG) créée en 1967 par Patrick Edel qui en a été le Délégué Général jusqu’en 2010. Elle est reconnue d’utilité publique par décret depuis le 21 décembre 1981. Familière des terres lointaines, La Guilde s’est toujours impliquée avec les populations confrontées aux difficultés.

Par ailleurs, en termes de retombées, à côté des aspects de lutte contre la pollution et préservation de l’environnement, on peut retenir le soutien à l’économie locale en générant de l’emploi social et solidaire non délocalisable, l’amélioration des conditions de vie des citoyens et des acteurs du secteur informel du recyclage.

Précedent Aménagement urbain. Yaoundé dévoile sa première plaque d’adressage
Suivant Colombie. Le maire de Bogota décrète l’Etat d’urgence

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 152 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

PNDP performance basket selection: North West launches 2nd phase

The launching took place at the MINEPAT hall in Bamenda and was chaired by the governor of the North West region, Adolphe Lele L’ Afrique. It was within the framework

Actu Cameroun

Mines: 16,6 milliards supplémentaires pour renforcer le secteur

Les fonds proviennent de la Banque Mondiale qui a signé un accord de crédit avec le MINEPAT le 20 juin. Un financement qui rend possible le démarrage de la seconde

Actu Cameroun

Criminalité urbaine : quel rôle pour les populations ?

C’est à une scène comme il en est dans les habitudes des populations camerounaises que le Reporter de Villes & Communes a assisté jeudi 15 mai 2014 au quartier Obili

1 Commentaire

Laisser un commentaire