Cameroun: l’Union européenne soutient les municipalités de l’Est

Cameroun: l’Union européenne soutient les municipalités de l’Est

Afin d’améliorer les conditions de vie des populations, l’Union Européenne a accordé le 9 mars dernier, 208.169.542 Fcfa aux communes de Bertoua 1er et de Nguélébok, pour étoffer leur gestion en termes d’eau, d’hygiène et d’assainissement.

 C’est sur une note de satisfaction que Mme Céline Choquer, représentant de l’ambassadeur, chef de la Délégation de l’Union européenne au Cameroun, a quitté Bertoua le 9 mars. Elle a effectué le déplacement de la région de l’Est pour assister au lancement officiel des activités du projet intégré à la décentralisation pour l’appui aux communes de Bertoua 1er et de Nguélébok à la bonne gouvernance des ressources en eau et au service d’assainissement financé par l’Union européenne. Depuis la signature de la convention le 1er août 2017 entre l’instance européenne et ces deux municipalités, le projet a connu un coup d’accélérateur. Bertoua 1er la commune haute du projet qui compte une population cosmopolite d’environ 110.000 âmes, s’est engagée dans la gestion des ressources en eau.

Pour le maire Bembel D’Ipack Olivier Cromwell, « nous avons commencé à mettre en place des comités de gestion des points d’eau dans chacun des 91 ouvrages hydrauliques publics que compte notre municipalité. L’objectif final étant de promouvoir la création d’une fédération des comités de gestion au sein de la commune, laquelle se chargera d’assurer de manière pérenne le bon fonctionnement de ces infrastructures d’accès à l’eau potable, de sensibiliser les populations à s’approprier les investissements mis en place, à promouvoir l’éducation sanitaire et aussi, à produire de façon permanente leur rapport participatif, afin d’assurer de façon autonome la pérennisation de ces ouvrages ».

Du côté de Nguélébok dans le département de la Kadey, les activités de promotion d’hygiène et assainissement sont aussi en bonne voie. L’expérience du village Ndembo est un exemple éloquent. Choisi en guise d’échantillonnage pour implémenter le processus du passage à l’échelle (Assainissement total piloté par la communauté), les 17 ménages que compte cette communauté villageoise disposent à date chacun d’une latrine homogène construite en matériaux durables faites en briques, à travers les moules acquis par le projet. L’initiative incite également les populations à améliorer leur habitat bien que ce volet ne soit pas inscrit dans le projet. De façon confortable, les populations de ce village pratiquent les bonnes règles d’hygiène et ne défèquent plus dans la nature », rassure Emmanuel Loumboua, le maire de Nguélébok. Dans le cadre du présent projet, la commune de Bertoua 1er assure la représentation institutionnelle vis-à-du bailleur de fonds qu’est l’Union européenne, avec l’assistance technique de l’ONG MUTCARE. L’apport participatif des deux communes à la réalisation du projet est évalué à un taux de 17% du coût total évalué à 317.530.076 euros, soit 208.169.542 francs Cfa.

En outre, Pour les six prochains mois du projet qui court jusqu’au 31 juillet 2019, la commune de Bertoua 1er qui couvre 17 quartiers et 08 villages envisage la poursuite de la mise en place et la formation de nouveaux comités de gestion pour le restant des 73 points d’eau présentement défaillants, avant la fin du mois de juin 2018, et de veiller à la bonne gestion de ceux-ci. La mairie de Nguélébok quant à elle procédera d’ici la fin du mois de mai 2018 à la fabrication et à la distribution des moules à briques en faveur de l’ensemble des villages retenus pour la construction des latrines.

Pour le gouverneur de la région de l’Est, la coopération internationale entre l’Union Européenne et le gouvernement camerounais a toujours été porteuse de bons fruits. Pour le cas de la région de l’Est, Grégoire Mvongo évoque le financement du bitumage de la route Bertoua- Garoua-Boulaï, longue de 250 kilomètres. Pour lui, l’eau et l’assainissement qui viennent s’ajouter au chapelet des investissements réalisés par l’UE figurent parmi les besoins essentiels qui contribuent à l’amélioration du cadre de vie des populations.

Précedent Aménagement routier : Les travaux de La Route Mora-Dabanga-Kousseri lancés
Suivant Extrême-Nord : 206 kits de lampes solaires pour les populations

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 929 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

Protection de la nature : 3 régions ciblées par le ministre Helle Pierre

Avec l’appui de l’Université LAVAL au Québec, un atelier de formation et de renforcement des capacités sur les systèmes agro-forestiers résilients aux changements climatiques au Cameroun, s’est tenu  mercredi 13

Actu

Douala -désordre urbain : Une vaste campagne de libération des emprises annoncée

Le délégué du gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Douala, a instruit l’ouverture de la campagne dès la quinzaine du mois de février 2019.

Actu

400 milliards pour la décentralisation au Cameroun en 7 ans

Un montant insatisfaisant pour les 374 communes  camerounaises selon les élus locaux. Le financement des communes camerounaises par le gouvernement dans le cadre de la décentralisation se chiffre à 400

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire