Lutte contre le trafic de drogue: le Gouverneur de la région de l’Est plus que déterminé!

Lutte contre le trafic de drogue: le Gouverneur de la région de l’Est plus que déterminé!

Grégoire Mvongo a récemment réaffirmé, la détermination des pouvoirs publics à combattre ce phénomène qui cause d’énormes dégâts sur les populations de cette région.

La croisade contre la drogue et autres stupéfiants est relancée dans la région de l’Est. Le gouverneur, Grégoire Mvongo a procédé récemment au lancement de la nouvelle campagne, par un point de presse, dans ses services le 15 février. Aux hommes des médias, le numéro un de la région n’a pas manqué d’indiquer le contexte de cette campagne, laquelle vise notamment à sensibiliser les élèves contre les méfaits des drogues.

Quelques exemples. Novembre 2017, quatre élèves qui conduisaient en état d’ébriété ont été littéralement écrasés par un grumier à Bertoua. Un an plutôt, en novembre 2016, 21 personnes sont mortes après avoir ingurgité de l’odontol, alcool de fabrication artisanale, affaire qui avait émue l’opinion nationale et conduit à une action présidentielle. Cette tragédie s’était déroulée à Nkouak, dans le département du Haut-Nyong. Les victimes, dont des élèves, étaient originaires de sept villages. Dix autres victimes étaient aussi enregistrées.

En plus d’être un foyer de consommation de drogues, la région de l’Est en est productrice. Elle produit particulièrement le cannabis. Selon une étude publiée en avril 2016 par le comité interministériel de lutte contre ce stupéfiant, l’Est fait partie des cinq premières régions du pays où on produit et commercialise aisément le cannabis.

Les producteurs, d’après l’étude, sont majoritairement des planteurs  qui dissimulent leur production dans des cultures vivrières comme des légumes,  des ignames, et des produits maraîchers. On comprend donc pourquoi le gouverneur affirme que l’Est est en ordre de bataille. Deux stratégies sont adoptées. La première c’est la sensibilisation. Les habitants sont informés sur les dangers qu’ils courent en consommant la drogue. Après la phase de sensibilisation, la phase de répression suivra. Le gouverneur de la région de l’Est précise : « Il faut que tout le monde prenne conscience de ce que la drogue n’est pas une bonne chose. Les supposés effets positifs qu’on présente ne sont que des impressions. La sensibilisation va donc s’intensifier. Nous exhortons par ailleurs les populations à dénoncer ceux qui se livrent à la culture, la commercialisation et à la consommation des drogues. ».

 

Précedent Douala - pénétrante est : la première passerelle installée
Suivant Bénin : les personnes handicapées s’impliquent dans le développement local

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 933 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu

Peuples autochtones : Tenue du Comité de suivi Intersectoriel

Les travaux de la sixième session se sont tenus lundi 5 Aout 2019, sous la houlette du Ministre des affaires sociales.

Actu

Extrême-Nord : Le Projet « Jeunesse, et stabilisation pour la paix » lancé à Maroua

L’initiative financée par l’Union Européenne avec l’appui du Système des Nations Unies, a été ouverte mercredi 24 juillet 2019, au profit de six communes.

Actu Cameroun

Développement rural : Le plaidoyer d’ONU Femmes

L’entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes (Onu Femmes) a organisé à l’occasion de la troisième édition du Café Genre au Cameroun, une réflexion sur

1 Commentaire

Laisser un commentaire