BIP 2017: Régression du taux de réalisation

BIP 2017: Régression du taux de réalisation

L’exécution du budget d’investissement public pour l’exercice 2017 est de 91,95%. En comparaison à 2016 il baisse de quatre points.

Sur l’ensemble du pays, le taux global de réalisation physique du BIP est de 91,95% en 2017. En 2016 où il était de 95,94%, il baisse donc de quatre point. Au cours de la première évaluation en août 2017, il était de 52,83%, avec un taux de liquidation de 66,90% et un taux d’engagement de 69,86%. « Malgré la petite baisse que nous avons eue par rapport à l’année 2016, nous pensons que le BIP a été exécuté d’une bonne manière. Comme certains entrepreneurs l’ont toujours souligné, il y a des problèmes de paiement de certains décomptes qui continuent d’être un frein. Chaque région a également ses difficultés », indique Rosette Julienne Ayayi, présidente du Comité national de suivi de l’exécution physico-financière de l’investissement public au micro de Cameroon Tribune.

Toutes les régions du pays traversent la barre des 50%. Quelques unes ont des raisons d’être au bas du classement, compte tenu de l’environnement sociopolitique de leur côté. Cela n’empêche pas  la région du Nord-Ouest qui se retrouve 2e du classement avec plus de 90% de taux d’exécution. La région de l’Adamaoua est en tête du classement de toutes les régions pour l’exécution du budget d’investissement public (BIP) 2017. De ce côté, les chantiers ont été livrés malgré que les prestataires de service attendaient encore de toucher leur paye.

La collaboration harmonieuse entre tous ces acteurs a permis à la région château d’eau du Cameroun d’atteindre un taux d’exécution de 96%. Ce malgré des difficultés au niveau de l’exécution des marchés de forages. Ce n’est pas le cas de la région de l’Extrême-Nord qui est classée dernière en termes d’exécution du BIP 2017, avec 69% de taux d’exécution physique. Le président du comité de suivi accuse le décompte de paiement des entreprises qui s’est fait tardivement, et les délais des engagements pris par les entreprises qui n’ont pas été respectés. Egalement parmi les dernières, les régions du Centre et du Littoral affichent un taux d’exécution insatisfaisant.

Arrivé à la fin de la seconde session d’évaluation du BIP 2017, des ajustements sont prévu pour un meilleur rendement pour l’année 2018. Notamment le règlement du problème de paiement des décomptes, qui conduit très souvent à la faible exécution des projets d’entretien routier, à des projets mal exécutés etc.

Précedent Transports : l’automatisation des péages routiers pour augmenter les recettes
Suivant Barthelemy Kom Tchuente : « les élections sénatoriales ne présentent aucun enjeu pour le Rdpc qui est garanti de gagner la totalité des 70 sièges »

Auteur

Nadia Dicka Lobe
Nadia Dicka Lobe 97 Articles

Journaliste passionnée, elle fait ses débuts en presse écrite, puis en radio. Au fil du temps elle se familiarise avec la rédaction web. Récemment son travail est axé sur les questions de décentralisation, de gouvernance locale et de développement local.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu

Cote-D’Ivoire – Municipales 2018: Le Dr Brice Kouassi envisage transformer la commune de Didiévi

En prélude aux élections municipales, le candidat du RHDP, a procédé au lancement de sa campagne le 29 septembre 2018. Le candidat du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et

Actu

Beyrouth 2016 : AfroLeadership et REFELA-CAM partenaires

La section Cameroun du Réseau des femmes élues locales d’Afrique (REFELA-CAM) et l’organisation de la société civile ont signé une convention de partenariat. Le 30 septembre 2016, Célestine Ketcha Courtès

Actu Cameroun

MIDA: a prefectural decision makes social tension within youths

Thousands of youths are dissatisfied with the decision from the Senior Divisional Officer of Mfoundi, Jean Claude Tsila, suspending the activities of the organisation which has been providing training and

1 Commentaire

Laisser un commentaire