Maroc: Ouverture d’un Centre de compétence sur le développement durable

Maroc: Ouverture d’un Centre de compétence sur le développement durable

Rabat vient de se doter d’un Centre de compétence dédié au développement de durabilité. La structure a été mise sur pied par des experts, des enseignants-chercheurs et d’anciens hauts cadres qui œuvrent en faveur des ODD.

Plusieurs experts marocains engagés dans le développement durable souhaitent accompagner la transition écologique au Maroc et en Afrique. Pour ce faire, ils ont décidé de créer un Centre de compétence dans le développement durable (2C2D). La structure a été inaugurée récemment par les fondateurs, dont des experts, des enseignants-chercheurs et d’anciens hauts cadres de l’administration qui travaillent à l’amélioration des conditions de vie des populations via des initiatives durables.

Le 2C2D du Maroc réunira plusieurs spécialistes dans divers domaines tels que la lutte contre les effets du changement climatique ; les énergies renouvelables ; le traitement et la valorisation des déchets et des eaux usées ; la sauvegarde de la biodiversité ou encore l’économie de l’eau.

Le Centre de compétence dans le développement durable servira à renforcer les capacités des administrations et des collectivités territoriales en matière de développement durable au Maroc et dans les pays partenaires. L’Afrique reste le continent le plus menacé par le réchauffement climatique, ainsi que des problèmes d’assainissement, de gestion des déchets, d’accès à l’eau et à l’électricité. L’institut permettra aussi la promotion de l’expertise marocaine à l’international en matière de développement durable.

En outre, le Centre de compétence dans le développement durable construit au Maroc permettra au royaume de briller davantage sur la scène régionale et internationale. Actuellement, les avancées du royaume en matière d’énergies renouvelables (éolien et solaire) sont déjà reconnues. D’après un récent rapport du groupe de réflexion Ember, le Maroc est classé second en Afrique en matière d’intégration de l’énergie solaire et éolienne dans son mix électrique.

Précedent Commune de Yaoundé 7 : L’urgence d’une mobilité durable
Suivant Guinée-Conakry: Vers la création d’une agence de financement des Communes

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 933 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Analyses

Paul Biya bluffe à nouveau les jeunes sur les chiffres de l’emploi

Dans son adresse à la jeunesse le 10 février 2020, le chef de l’Etat camerounais a persisté, comme depuis 2013, dans l’annonce des chiffres qui interrogent sur le sérieux de

Actu Afrique

Burundi: Interdiction de circuler après 19h pour les femmes dans certaines communes

De nombreux maires ont pris cette décision à l’égard des femmes le 17 mai 2019, pour des raisons étranges.

Actu Cameroun

Mobilité urbaine: 48% des camerounais pour le métro!

C’est la substance d’un sondage réalisé le 12 Octobre 2019, en lien avec l’aménagement des villes durables au Cameroun.

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire