Burkina-Faso: La gouvernance locale renforcée à travers le projet PRESS

Burkina-Faso: La gouvernance locale renforcée à travers le projet PRESS

Portées par le laboratoire Citoyennetés, les activités dudit projet ont été lancées le mardi 30 octobre 2018, à Ouagadougou.

Contribuer à améliorer l’accès des communautés locales aux services sociaux de base à travers le contrôle citoyen et la redevabilité sociale. C’est l’esprit qui a guidé la mise en œuvre du projet « Appui à la redevabilité sociale en faveur de l’accès aux services de santé, d’éducation, d’eau potable et d’assainissement dans 35 collectivités territoriales du Burkina Faso.

Cette étape fait suite à une première qui a produit des résultats visibles dans 20 communes du pays, sous la coordination du Laboratoire citoyennetés, dirigé par Raogo Antoine Sawadogo.

Mis en œuvre dans les régions du Centre-Sud, du Centre-Ouest, du Nord, de la Boucle du Mouhoun et des Cascades, le PRESS, selon Raogo Antoine Sawadogo, est centré sur le contrôle citoyen, la veille citoyenne pour une redevabilité politique et financière et sur la délivrance des services essentiels aux communes.

D’autre part, il s’agit de faire en sorte que les innovations expérimentées au niveau local puissent alimenter le dialogue sur les politiques publiques à l’échelle nationale. Quant à sa mise en œuvre, elle se fera autour de quatre axes stratégiques à savoir la systématisation des pratiques de contrôle citoyen et de redevabilité en lien avec l’éducation, la santé, l’eau potable et l’assainissement ; le soutien d’un meilleur exercice dans les domaines de compétences.

Les deux autres axes stratégiques étant relatives à l’accompagnement des dynamiques de planification locales et de mobilisation de ressources en vue d’une meilleure prise en compte des questions d’éducation, de santé, d’eau potable et d’assainissement ; l’investissement dans l’influence des décisions et politiques publiques.

Premier des ministères à se soumettre au principe du contrôle citoyen, le ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, représenté par le conseiller technique, Remy Habou, a signifié que l’appropriation du projet sera un véritable tremplin pour l’amélioration de l’accès aux services sociaux de base.  Et ce, d’autant plus que le gouvernement, dans le cadre de l’adoption des nouveaux référentiels de développement, entend donner une plus grande vitalité aux collectivités territoriales dans le rôle de promotion du développement économique et social.

Dans la même veine, le représentant adjoint de l’UNICEF, Sylvain Nkwenkeu, a indiqué que la présente phase du projet PRESS, financé à hauteur de 400 millions de francs CFA sur les trois prochaines années, contribuera non seulement à améliorer l’accès aux services de base, mais aussi à promouvoir le processus de décentralisation.


Source : Lefaso.net

Précedent Algérie-Union Européenne: Un programme d'appui au développement local lancé
Suivant Polynésie française : la taxe de développement local en débat

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 933 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

JIF 2019 : Le Maire Yvette Claudine Ngono engage une journée de réflexion

Une centaine de femmes ont répondu présentes à l’invitation du maire de Yaoundé 5 mercredi 06 mars 2019, à l’occasion de la 34ème édition de la Journée internationale de la

Actu

Afrique du Sud : Jacob Zuma démissionne

Sommé de quitter la présidence par son parti, le Congrès national africain (ANC) suite à une série de scandales de corruption, le président sud-africain a annoncé ce 14 février en

Dossiers

Africités 2018 : L’ombre de Khalifa Sall a plané sur l’ouverture du Sommet

L’ex-maire de Dakar est le grand absent du Sommet de Marrakech. Khalifa Ababacar Sall a été cité dans plusieurs discours pour regretter son absence mais aussi saluer le travail qu’il

2 Commentaires

Laisser un commentaire