Polynésie française : la taxe de développement local en débat

Polynésie française : la taxe de développement local en débat

Le vice-président du pays Teva Rohfritsch, a réuni mardi 30 octobre 2018, la commission consultative de la taxe de développement local. 

Cette commission, composée de représentants de l’assemblée de la Polynésie française, des organisations professionnelles à l’image du MEDEF, du CPME, de l’FGC entre autres, et des consommateurs, a eu pour objet de débattre sur les principes généraux guidant la réforme de la taxe de développement local.

L’évolution générale de la taxe de développement local tend vers une simplification du dispositif par la suppression de certaines positions douanières obsolètes et de certains taux en raison de leur faible pertinence économique.  Fort des premiers échanges, le vice-président du Pays a invité les membres de la commission à poursuivre le débat très prochainement pour que les premières mesures soient prises dès le vote du budget 2019 au bénéfice des collectivités locales.

 

Précedent Burkina-Faso: La gouvernance locale renforcée à travers le projet PRESS
Suivant Maroc : la gouvernance locale à rude épreuve à Rabat

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 929 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

A quand la sanction des fonctionnaires dont le militantisme est plus visible que le travail?

Alors que se profile en fin de semaine le double scrutin des législatives et municipales, l’application des textes et règlements se fait à tête chercheuse et toujours au détriment des

Actu

Paul Biya fixe le nombre de Conseillers régionaux par Département

En prélude aux premières élections régionales qui se tiendront en Octobre, le Chef de l’Etat a déterminé via un décret signé le 2 septembre 2020, le nombre de ces élus

Actu

Musique : Blick Bassy rend hommage à Ruben Um Nyobè

L’artiste musicien camerounais, a annoncé la sortie de son quatrième album « 1958 » le 8 mars 2019, véritable appel à la mémoire d’une des principales figures de l’indépendance du Cameroun.

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire