Polynésie française : la taxe de développement local en débat

Polynésie française : la taxe de développement local en débat

Le vice-président du pays Teva Rohfritsch, a réuni mardi 30 octobre 2018, la commission consultative de la taxe de développement local. 

Cette commission, composée de représentants de l’assemblée de la Polynésie française, des organisations professionnelles à l’image du MEDEF, du CPME, de l’FGC entre autres, et des consommateurs, a eu pour objet de débattre sur les principes généraux guidant la réforme de la taxe de développement local.

L’évolution générale de la taxe de développement local tend vers une simplification du dispositif par la suppression de certaines positions douanières obsolètes et de certains taux en raison de leur faible pertinence économique.  Fort des premiers échanges, le vice-président du Pays a invité les membres de la commission à poursuivre le débat très prochainement pour que les premières mesures soient prises dès le vote du budget 2019 au bénéfice des collectivités locales.

 

Précedent Burkina-Faso: La gouvernance locale renforcée à travers le projet PRESS
Suivant Maroc : la gouvernance locale à rude épreuve à Rabat

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 240 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

L’UE satisfaite de HIMO-PNDP

«Un  projet qui marche et qui fait ses preuves » C’est ce qu’a déclaré le chef de délégation de l’Union européenne au Cameroun, en tournée dans l’Extrême Nord, lors d’une visite

Actu Cameroun

Région du centre : La Commune de Soa en liesse avec sa population

Après avoir été sacrée meilleur commune dans la région du centre, l’exécutif communal a présenté le 15 novembre 2018 dans la salle des actes, son prix des meilleures communes au

Actu

Développement local : le Fonds d’initiatives départementales lancé au Gabon

Doté d’une enveloppe d’un milliard de francs CFA pour chacun des 48 départements du Gabon, le FID a  pour vocation, résoudre la question de la «fracture territoriale» que connait le

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire