Alex Siewe : “Le cross-media est l’avenir de la radio”

Alex Siewe : “Le cross-media est l’avenir de la radio”


Alex Siewe, 48 ans, expert en communication et marketing présente les secrets de la révolution qui s’est opérée avec ABK radio, la chaîne qui cartonne actuellement au Cameroun.


Quel est le lien entre 2A Média & Communication, vous et ABK Radio ?
2A Média & Communication est une entreprise de communication et d’édition de contenus, qui a pris le contrôle et remplacé ABK Group. Elle a été créée par moi et mon associé, Alain Bermond Kanmegne, qui est le fondateur d’ABK. Donc 2A M&C est le nouveau propriétaire d’ABK Radio.

ABK radio connait un vrai boom depuis votre arrivée. Comment expliquer ce dynamisme et ses fondements ?
Faut-il parler d’un boom ? Je préfère parler d’une mutation car la radio a changé de nature et de positionnement. C’est un nouveau projet que nous avons choisi Alain et moi (Alex et Alain, d’où les 2A, ndlr) de mettre en œuvre.
“La radio est en sens unique quand elle devrait fonctionner dans les deux sens. Elle devrait laisser l’auditeur s’exprimer autant qu’écouter, être dans une conversation et une relation, au lieu de l’isoler. La radio devrait s’émanciper de l’industrie de contenus et organiser ses auditeurs en producteurs de contenus” Bertolt Brecht
Nous sommes partis d’une radio traditionnelle à un modèle Cross-Media.
Comme le disait Bertolt Brecht « La radio est en sens unique quand elle devrait fonctionner dans les deux sens. Elle devrait laisser l’auditeur s’exprimer autant qu’écouter, être dans une conversation et une relation, au lieu de l’isoler. La radio devrait s’émanciper de l’industrie de contenus et organiser ses auditeurs en producteurs de contenus».  Avec ABK, nous nous inscrivons dans cette démarche.

Dans la révolution qui s’est opérée, quel est exactement votre rôle ?
“Toutes ces années j’ai beaucoup réfléchi au modèle de radio que je voudrais offrir un jour à des auditeurs curieux.”
A vous lire je vais me prendre pour Sankara. Non plus sérieusement, mon rôle consiste à contaminer la formidable équipe de jeunes qui m’accompagne avec cette nouvelle approche de la radio. Les médias, la radio c’est ma passion et toutes ces années j’ai beaucoup réfléchi au modèle de radio que je voudrais offrir un jour à des auditeurs curieux. Avec ABK Radio, nous sommes au laboratoire tous les jours.

Alors que la radio est basée à Douala et malgré un environnement saturé de radios, d’où est venue une telle idée d’aller à la conquête de l’auditeur partout là où il se trouve ? 
L’auditeur d’aujourd’hui est mobile et tactile. On s’adapte à lui. Simplement.
Il y a l’aspect expérience  qui est capital pour nous. Comment, via la création d’un contenu, le média va pouvoir marquer l’esprit de l’utilisateur. Je ne peux donc expliquer autrement notre accueil qu’en disant que visiblement, notre approche de la radio correspond à une attente. L’attente d’une radio utile qui leur apporte de la valeur tout en étant agréable à écouter.
“En six mois, nous avons reçu un bel accueil”
En six mois, nous avons reçu un bel accueil et cela m’a conforté dans l’idée que la collaboration entre la radio et le numérique permet d’être présent sur de multiples plateformes, ce qui renforce notre marque et donne une plus forte cohérence à notre stratégie.
Si vous combinez efficacement la radio et une stratégie numérique pertinente, vous avez une stratégie marketing presque infaillible pour votre média.
Les technologies numériques  permettent d’aller à la rencontre de l’audience autrement, de façon plus proche, plus engagée, avec une nouvelle interaction. En termes de ROI, nous développons différentes choses pour nos clients, notamment comment incorporer de la publicité dans une expérience sans qu’elle soit trop intrusive pour nos followers. C’est une autre manière de les engager, de leur raconter une histoire…
Notre préoccupation aujourd’hui est  comment interagir avec l’auditeur d’une autre manière, mais aussi comment récupérer des infos grâce aux technologies digitales  ? Il y a une évolution entre une technologie qui, quand elle est apparue, était vue comme du divertissement, et qui apporte aujourd’hui un champ des possibles beaucoup plus large et peut apporter plus qu’une visibilité ou un buzz

Pourquoi ABK plutôt qu’une autre radio ?
Aucune autre radio ne m’a invité à retrouver son Tour de table. Et il est plus facile de bâtir sur un terrain presque nu que de devoir bouger les murs et refaire la fondation. ABK était encore en fondation  et les valeurs de son fondateur correspondaient aux miennes. On s’est vite compris et en 48h nos avocats avaient tout bouclé. C’est rare !

Faire de la radio autrement, transformer les auditeurs on co-producteurs de contenus… Qu’est ce que cela génère comme défis quotidiens sur le plan technique, sur le plan de la conception et la mise en oeuvre de la grille des programmes, sur la gestion de la ressource humaine et sur le plan financier ?
C’est un extraordinaire défi qui ne peut se relever qu’avec des acteurs extraordinaires. Mon premier défi a été de contaminer mes collaborateurs. Aujourd’hui ils sont plus atteints que moi par le virus, et notre cri de guerre interne  « Rendez-vous au sommet » est plus qu’une doctrine. Faire autrement est devenu pour mon équipe une manière d’être, d’agir et même désormais de penser. Cela nécessite une mobilisation et une veille permanentes. C’est une chaîne: avec des producteurs,  des monteurs, des hébergeurs, des solutions techniques innovantes, des plateformes, des outils de monétisation qui sont en cours. On n’a pas d’heures et le week-end est un jour comme un autre. Nos moyens étant limités, tout le monde ici est multitâches… Nos moyens sont très limités et plus les annonceurs vont s’engager avec nous plus nous pourrons redevenir une entreprise normale. On voit loin mais ici c’est « Think Big Start Small ».
“La combinaison de la radio et des efforts numériques s’est avérée beaucoup plus rentable et a permis d’améliorer la communication bidirectionnelle avec nos auditeurs.”
Nous sommes physiquement basés à Douala, mais nous voulons toucher les auditeurs partout grâce à nos plateformes et applications. La combinaison de la radio et des efforts numériques s’est avérée beaucoup plus rentable et a permis d’améliorer la communication bidirectionnelle avec nos auditeurs.
Nous avons la conviction que le plus grand succès viendra lorsque nos annonceurs profiteront de notre offre Cross. Progressivement on va y arriver. Le Cross-Media est l’avenir de la Radio.

Multitâches. Est ce à dire que c’est le concept de radio à l’américaine ?
C’est un concept de radio augmentée. La radio écoutée, lue et vue.
Luc Ngatcha est à la fois présentateur vedette et parfois photographe inspiré. Par exemple. Ou encore Achille Assako, le célèbre présentateur, c’est notre directeur du Cross-Media, mais aussi le gestionnaire de la plateforme digitale.

ABK radio a t elle aujourd’hui des données chiffrées sur son audimat ? Quelle comparaison faire avec son ancienne vie ?
Le nouveau projet plébiscité n’a que 6 mois et le premier test a été les Awards de Mediatude avec le vote spontané des internautes qui a donné une idée de notre notoriété et de la  côte  d’amour de notre projet. On ne s’en sort pas trop mal. En terme de côte  d’amour spontané nous sommes clairement dans le Top 3 selon les plus de 50.000 internautes qui ont voté. En vote cumulé, c’est énorme. Nous remercions tous ceux qui nous ont choisi. Nous sommes arrivé dans le Top 3 dans 4 catégories majeures. Nous avons posé un premier pas. Nous avons beaucoup d’ambitions et nous respectons nos aînés. Le chemin est encore très long mais nous attendons les autres enquêtes avec optimisme.
Propos recueillis par Kamdem Souop
Précedent Rétro 2019 : Ils ont fait l'actualité locale au Cameroun 25-32
Suivant Les présidentielles à suivre dans le monde en 2020

Auteur

Kamdem Souop
Kamdem Souop 343 Articles

Écrivain, éditeur et spécialiste de communication sur le changement de comportement social, il a dirigé le journal en ligne www.villesetcommunes.info et la WebTv www.villesetcommunes.tv de 2011 à 2020.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu

Pierre Baillet: “C’est le maire qui donne vie aux valeurs qui concernent les territoires”

L’AIMF est le réseau mondial des élus locaux francophones. Ensemble, ils nourrissent la vision d’une ville de demain porteuse d’une croissance durable et partagée, qui place l’homme au cœur du

Actu

Belgique : Une université instaure l’option changement climatique dans tous les bacheliers

L’Université d’Anvers proposera dès la prochaine rentrée académique une option consacrée au changement climatique dans le cursus des étudiants en deuxième ou troisième bacheliers dans toutes les formations, indique le

Actu

Guinée : blocus autour de l’installation des maires à Conakry

Le conflit ouvert entre les deux formations politiques l’UFDG et le RPG, empêchent depuis plusieurs jours, l’installation d’élus locaux. À Conakry, une grosse mésentente existe entre les élus des deux

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire