Peuples autochtones : Tenue du Comité de suivi Intersectoriel

Peuples autochtones : Tenue du Comité de suivi Intersectoriel

Les travaux de la sixième session se sont tenus lundi 5 Aout 2019, sous la houlette du Ministre des affaires sociales.

Paule Irène Nguene a présidé ce jour le Comité en charge de la gestion des programmes et projets implémentés par les peuples autochtones (CISPAV). C’était en présence du Sécrétaire d’Etat du Ministère de l’éducation de base, du Directeur du Centre des Nations Unies pour les droits de l’Homme et la démocratie en Afrique Centrale. Il s’agissait pour les membres du comité de réfléchir aux méthodes de recouvrement pour le financement des dits projets au sein des communautés autochtones camerounaises.

En rappel, la 25ème session de la Journée Internationale des Populations Autochtones sera célébrée le 09 août prochain sous le thème : “Langues et développement des Peuples Autochtones”. Axe de réflexion : Peut-on préserver les langues autochtones sans promouvoir leur développement ?

À l’occasion de la célébration de la Journée Internationale des Peuples Autochtones, édition 2017, la ministre camerounaise des Affaires sociales avait annoncé des chiffres encourageants pour l’intégration des peuples autochtones du pays (des Mbororos des montagnes et des Pygmées des forets du sud). Sur le plan politique, Pauline Irene Nguene signalait qu’au terme des dernières élections locales  au Cameroun, on avait enregistré  au total 17 conseillers municipaux autochtones des forêts, des pygmées (Baka et Bagyeli), 48 conseillers municipaux Mbororos, pour 30 dans la région du Nord-Ouest, 18 dans la région de l’Adamaoua dont un maire autochtone Mbororo dans la Région de l’Adamaoua.

Pour l’ONG CED, Centre pour l’environnement et développement,  malgré les  efforts accomplis par les pouvoirs publics, les partis politiques et le pouvoir judiciaire, les autochtones restent faiblement représentés.

Le Projet Navigateur Autochtone par exemple, fait partie des programmes existants. Timothée Emini, le chef de projet de l’organisation locale OKANI, affirmait en 2018 que le Navigateur Autochtone va permettre d’informer sur le niveau d’implémentation de la Déclaration des droits des peuples autochtones au Cameroun. En outre, plus de 25 représentants autochtones Baki et Bagyeli ont appris à utiliser un outil permettant la surveillance de l’implémentation de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones dans les communautés au Cameroun, sous l’égide d’un partenaire international : le FPP, le programme pour les peuples de la forêt. Environ 0,4% de la population totale du Cameroun est constituée de chasseurs-cueilleurs : les Bagyelis, ou Bakolas, seraient 4 000 tandis que les Bakas, environ 40 000.

Les ateliers de formation font partie du projet Navigateur Autochtone, qui comprend également une série de micro-projets communautaires contribuant aux Objectifs de développement durable. L’accent a été mis sur un questionnaire qui mesure la façon dont les communautés ressentent leurs droits. Les résultats complètent les données nationales et internationales et facilitent le plaidoyer pour la mise en application de la Déclaration des droits des peuples autochtones. Parmi les associations camerounaises participant au projet, on retrouve : l’Association OKANI, Bouma Bo Kpodé, ARBO, ADEBAKA, ASBAK, ABAGUENI ET ABAWONI. La collecte de données, qui a commencé en Février 2018, inclut 30 communautés des régions forestières du Sud et de l’est du pays.

Précedent Kribi : Signature d’un accord-cadre entre la Communauté urbaine et le PAK
Suivant Musique : Kamala et Mina Eyango signent chez Big Dreams!

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 668 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

Le Programme d’assainissement de Yaoundé, une issue probable

Le PADY qui est à sa deuxième phase semble évoluer. Les multiples acteurs greffés à ce programme affirment avoir fait du chemin depuis sa mise sur pied en 2002. D’après

Actu Monde

France : Des bancs connectés dans les communes de l’Huisne sarthoise

Dans le cadre de son développement touristique axé sur le numérique, la communauté de communes vient d’installer cinq banc connectés dans quatre de ses communes. De quoi recharger son téléphone,

Actu Cameroun

Offre d’emploi

POUR LES PRESENTATEURS Le Groupe Villes & Communes, éditeur du journal en ligne spécialisé www.villesetcommunes.info et promoteur de la chaine TV thématique www.villesetcommunes.tv, recherche pour les besoins de ses services

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire