Mobilité urbaine aérienne : Hyundai se lance dans la course!

Mobilité urbaine aérienne : Hyundai se lance dans la course!

Le constructeur automobile coréen Hyundai se lance dans la course aux taxis volants et outils de livraisons. Il a annoncé la création d’une nouvelle division dédiée à la mobilité urbaine aérienne : un secteur prometteur mais où la concurrence est rude.

Hyundai a annoncé lundi 30 septembre qu’il va créer une nouvelle division dédiée à la mobilité urbaine aérienne. Ce terme générique de “urban air mobility” englobe à la fois les taxis volants et les drones de livraison, précise le journal japonais Nikkei.

Le constructeur coréen n’a pas précisé combien il comptait dépenser dans cette nouvelle division. Toutefois, en février dernier Hyundai a déclaré vouloir investir 2 milliards de dollars dans les technologies futuristes en 2019, rappelle le Nikkei. Hyundai n’a pas non plus précisé combien de personnes allaient travailler dans cette division ni quels sont ses objectifs. On sait néanmoins que Shin Jaiwon a été nommé à la tête de cette division. Il travaillait auparavant à la NASA où il a notamment dirigé la mission de recherche aéronautique.

“La nouvelle équipe développera des technologiques fondamentales qui permettront à Hyundai d’être une force motrice dans la mobilité urbaine aérienne, un secteur qui devrait grandir pour atteindre 1 500 milliards de dollars dans les 20 prochaines années”, a simplement déclaré Shin Jaiwon, dans une citation reprise par le Nikkei. Cette annonce intervient quelques jours après l’offensive de Hyundai dans les véhicules autonomes. Le constructeur coréen s’est rapproché d’Aptiv afin de créer une coentreprise dotée de 4 milliards de dollars.

Les taxis volants ou la livraison par drones font rêver de nombreux acteurs et la concurrence est d’ores et déjà rude, alors même qu’il n’y a encore aucun marché. Uber veut commencer à faire des tests en vol avec des prototypes dès 2020 et déployer une solution commerciale en 2023. La start-up allemande Volocopter, qui a présenté son quatrième modèle VoloCity en août dernier, souhaite le commercialiser dans le courant des trois prochaines années.

Airbus, qui développe notamment un taxi volant électrique Vahana, souhaite réaliser un démonstrateur de taxi volant qui soit opérationnel pour les Jeux Olympiques qui se tiendront à Paris en 2024. Et ils ne sont pas les seuls : le chinois EHang, le japonais Cartivator, ou encore l’allemand Lilium cherchent aussi à développer des taxis volants. Sans parler des projets de Google. Côté livraison de colis, on retrouve des acteurs comme Uber, Amazon ou encore UPS.

 

Précedent France : Transpolis, laboratoire de la mobilité de demain
Suivant Dr NGOULA Roger « Afin de faire face aux enjeux des déplacés, les maires devraient effectuer en premier lieu des réserves foncières »

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 741 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu

Développement local : Mise au point du Comité de Pilotage Filets sociaux

Une réunion de concertation s’est tenue à Yaoundé le 28 novembre 2018, afin de mettre en évidence les avancées du programme.

Actu

France : cinq communes voisines se regroupent à Sainte-Bazeille

Dans le cadre du grand débat national, les maires de Sainte-Bazeille, Saint-Martin-Petit, Lagupie, Jusix et Couthures-sur-Garonne se sont regroupés pour des réunions publiques lundi 28 janvier 2019.

Actu Monde

Québec : un projet de plateforme sur le développement territorial lancé

 A l’initiative de la Fédération québécoise des municipalités, le projet cible comme priorités le soutien au virage numérique ainsi que le rôle et la présence de l’État en région. Analysant

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire