Marie-Claude Drouin: “Il faut que les maires s’impliquent pour avoir des normes pertinentes pour les villes durables”

Marie-Claude Drouin: “Il faut que les maires s’impliquent pour avoir des normes pertinentes pour les villes durables”

L’Association Réseau Normalisation et Francophonie (RNF) mène des actions concrètes à double incidence. Pour les pays en developpement, elle travaille à renforcer les capacités dans le domaine de la normalisation pour faciliter leur intégration à la chaîne de valeur internationale. En outre,  elle participe à l’amélioration du climat des affaires pour les entreprises qui souhaitent investir dans les pays en émergence. Des enjeux qu’elle soutient dans le cadre du developpement durable et l’élaboration des normes pour les villes résilientes. Marie-Claude Drouin, Secrétaire Générale de l’organisation s’est confiée au micro de Villes & Communes, suite à l’atelier de l’AIMF du 23 au 24 Septembre 2019 à Yaoundé.

Villes & Communes : Comment entrevoyez-vous l’implication des élus locaux dans la mise en œuvre des recommandations de ces travaux ?

L’implication des élus locaux est essentielle si l’on veut avoir des normes qui représentent la voix, les perspectives, les enjeux de nos communautés locales. Il est impératif que la voix des maires, des autorités locales des villes francophones soient entendues et qu’ils s’investissent dans les travaux internationaux sur les villes durables.

Villes & Communes : Que représente la force de frappe du Réseau Normalisation et Francophonie dans ce plaidoyer ?

La force de frappe elle est simple, c’est la force du nombre. Au Réseau Normalisation et Francophonie, Au RNF, nous regroupons tous les organismes nationaux de normalisation qui envoient au chapitre de l’élaboration des normes internationales ISO. Donc nous sommes 29 pays représentés alors faites le décompte.

Villes & Communes : Quelle est la prochaine étape du RNF dans l’établissement des villes vertes en lien avec les maires ?

ISO 37 101 est la norme pour la construction des villes durables, et définit le système d’utilisation que peuvent utiliser les maires. L’objectif du RNF est de s’assurer de la participation des pays francophones à l’élaboration de la suite des normes internationales, mais surtout faire connaitre ces normes-là, et les présenter pour les maires comme un outil stratégique.

Villes & Communes : Nous voyons que la plupart des pays sont frappés par les phénomènes climatiques. Mais un constat se dégage : abscence de données sur le climat en Afrique. Comment le réseau va-t-il s’y prendre pour résoudre cette équation ?

Je pense qu’il faut travailler sur les indicateurs qui contribuent au recueil des données sur le climat et partager ensemble cette connaissance, et c’est un point pertinent que vous soulevez. Le RNF veut avoir des bonnes informations de départ pour savoir exactement ce qu’on mesure.

 

 

 

Précedent Pierre Baillet: "C'est le maire qui donne vie aux valeurs qui concernent les territoires"
Suivant Mobilité urbaine: 48% des camerounais pour le métro!

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 933 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

Cameroun: les journalistes formés au data journalisme

A la faveur du lancement de Code for Cameroon, AfroLeadership une OSC partenaire du PNDP et porteuse de l’initiative, a réuni des journalistes pour une session de formation Open Data

Actu

Lutte contre la sécheresse: Le Nigérien Abdoulaye Mohamadou aux commandes du CILSS

Abdoulaye Mohamadou a été élu le 20 juillet 2020, Secrétaire Exécutif du Comité Permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS). C’était à l’occasion de la 19ème

Actu

Angleterre : Des africains maires de communes de Londres

En Angleterre, des citoyens d’origine africaine occupent désormais des postes de maires de communes de Londres.

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire