Pierre Baillet: “C’est le maire qui donne vie aux valeurs qui concernent les territoires”

Pierre Baillet: “C’est le maire qui donne vie aux valeurs qui concernent les territoires”

L’AIMF est le réseau mondial des élus locaux francophones. Ensemble, ils nourrissent la vision d’une ville de demain porteuse d’une croissance durable et partagée, qui place l’homme au cœur du projet urbain. L’association qui fête ses 40 ans cette année, développe une nouvelle forme de coopération qui combine une réflexion commune au plus haut niveau et une action de terrain qui donne la priorité à l’innovation et à l’expertise territoriale. Alors que s’ouvre bientôt les assises de Phnom-Penh au Cambodge du 2 au 4 décembre 2019, Villes & Communes est allé à la rencontre du Sécrétaire Permanent de l’AIMF Pierre Baillet.

Villes & Communes : Le 40ème anniversaire de l’AIMF, comment les actions de l’organisation vont être projetés et les chantiers mieux améliorés ?

On a eu cette évolution d’un petit club très fermé de grandes métropoles et discuter pour échanger sur des idées, sur comment envoyer en Amérique, en Afrique, en Asie, la gestion de la ville. Et puis on a eu depuis une bonne vingtaine d’années, une politique de projets durs,  stricts, autour de l’eau, l’assainissement, l’appui aux écoles, l’appui à la santé, une politique extrêmement concrète et nécessaire qu’il ne faut pas perdre de vue et qu’il faut continuer à aider à vivre. Mais aujourd’hui on est en face  d’une quasi révolution, on a besoin des maires, les Organisations internationales, les gouvernements nationaux en ont besoin, et l’exemple type est ici au Cameroun et il le sera dans d’autres pays. Je pense par exemple en France compte tenu de l’identique de ce qui va se passer ici. Les maires sont sollicités, et l’évolution c’est de faire en sorte que ces maires artisans quelque part deviennent des prescripteurs, en amont, en avance. Pensez à ce qui se passe avec l’environnement aux Etats-Unis et de ce qui se passe avec l’accord de Paris, ce sont les collectivités locales, les Etats qui sont en avance, pas le gouvernement fédéral américain, on peut multiplier des exemples de ces maires qui sont à l’initiative.

Je voudrais aussi dire que c’est le maire qui donne corps qui donne vie à un certain nombre de valeurs, les valeurs qui concernent les territoires. Je pense au vivre-ensemble, la lutte contre les discriminations, à l’accueil des réfugiés ce sont les maires qui sont là. C’est le Maire de Paris, de Montréal, de Douala, de Yaoundé, donc le maire est au contact des réalités et c’est lui qui doit prendre des initiatives. Il lui faut tous les outils pour mieux faire, les NTIC, la data, la meilleure connaissance du territoire afin d’harmoniser ses actions. La preuve la normalisation dont on parle se sert de ces éléments pour des indicateurs pertinents.

Villes & Communes : Avez-vous le sentiment qu’avec la vision de l’association et ceux des membres qui toquent à la porte, que cette nouvelle vision est épousée ?

Alors, les maires ont une grande appétence, ils veulent, intuitivement ils aiment ça, ils comprennent, ils écoutent, ils voient ce qui se passe dans les médias et souhaitent faire. Cette envie d’être, cette volonté de faire, qui sont de formidables ressorts pour l’AIMF. Ils sont là, ils font même de la norme sans s’en rende compte, en donnant des expériences. Sincèrement, je ne me fais aucun souci.

 

 

 

 

 

Précedent Région du Sud-Ouest : Décès du Maire de Buéa, Patrick Ekema
Suivant Marie-Claude Drouin: "Il faut que les maires s'impliquent pour avoir des normes pertinentes pour les villes durables"

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 933 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

La CUD et la guilde européenne du raid en synergie pour la protection de l’environnement

Dans le cadre du projet WEECAM, les deux institutions ont procédé le 23 janvier dernier à Douala, à la signature d’une convention majeure. Évalué à près de 3,9 milliards FCFA,

Actu

Madagascar : Le Président Rajoelina réduit le nombre de sénateurs

La décision du Chef de l’Etat de réduire le nombre de sénateurs fait réagir. Lors d’un Conseil des ministres ce 22 mai, Andry Rajoelina a modifié par ordonnance la loi

Actu

Douala 4ème : Les populations déguerpies pour construction de drain

De nombreuses habitations du quartier Mabanda, situé dans l’arrondissement de Douala 4ème ont été démolis vendredi 17 juillet 2020. La Mairie de Douala 4ème , érige en effet un drain

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire