Economie circulaire – Pays-Bas : Rotterdam, le royaume de l’économie circulaire

Economie circulaire – Pays-Bas : Rotterdam, le royaume de l’économie circulaire

Les Pays-Bas se sont donnés l’objectif d’orienter 50% de leur économie vers l’économie circulaire d’ici 2050. Incubateurs de start-up et entreprises spécialisées dans ce nouveau modèle économique se multiplient dans le pays. Reportage à Rotterdam.

Installé dans un centre aquatique désaffecté, l’incubateur Blue City héberge 48 start-up dédiées à l’économie bleue. De la production de bière, de spiruline à base de déchets végétaux à la production d’objets recyclés, on y trouve toutes sortes d’innovations établies sur la base de l’économie circulaire qui se veut non seulement durable mais aussi rentable. Il faut dire que le port de Rotterdam, 1er port européen, est un vaste terrain d’approvisionnement pour l’économie circulaire : des millions de tonnes de fruits et autres produits y transitent chaque jour. Les rebuts, les pertes, les déchets sont alors à portée de main pour ces entrepreneurs nouvelle génération.

Fruitleather, par exemple, fabrique du cuir avec la peau des mangues pour confectionner sacs, canapés et vêtements. C’est aussi Rotterzwam qui récupère du marc de café qui sert de substrat à la culture des champignons. Mark Slegers cultive ses champignons en ville dans des vieux containers reconvertis en champignonnière. Avec son associé, ils ont installé 8 unités dans la ville, ils collectent 6 000 kilos de marc de café par mois et produisent 1 200 kilos de champignons pour le marché local. Ce sont principalement les restaurants de la ville qui les achètent en vente directe. Les Oysters mushrooms de Rotterzwam sont devenus célèbres à Rotterdam et tellement à la mode que les habitants peuvent s’acheter un kit pour les produire eux-mêmes à la maison.

S’inspirant de l’économie bleue, Mark Slegers aide d’autres projets à s’installer à l’étranger en Inde au Brésil. Il croit au développement local et s’inscrit dans le modèle opposé de celui des multinationales.

Une ferme flottante autonome en énergie avec 38 vaches

Ailleurs dans la ville, sur un affluent de la Meuse, Peter Van Wingerden a construit une ferme flottante. Autonome en énergie grâce à des panneaux solaires, la ferme est rentable grâce à sa production de lait et de yaourt. Elle assure une neutralité carbone et permet le recyclage des déchets verts de la ville pour l’alimentation de ses 38 vaches. La construction se présente sur trois étages avec une partie au-dessous du niveau de la mer, puis au milieu, la zone de transformation, où le lait cru est transformé en produit laitier ainsi que la partie recyclage, où est récolté le fumier qui servira de fertilisant pour les parcs et jardins de la ville. Enfin, au-dessus, au dernier étage, se trouvent les vaches.

Source : franceculture.fr

 

Précedent Diabaté Mamou Bamba : « Ma commune a mis en place un plan d’action d’assainissement, toutefois, l’éducation à l’environnement au primaire me tient à cœur »
Suivant Mali : trafic ferroviaire à Bamako Diboli : Les propositions du ministre des Transports

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 929 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu

Pierre Baillet: “C’est le maire qui donne vie aux valeurs qui concernent les territoires”

L’AIMF est le réseau mondial des élus locaux francophones. Ensemble, ils nourrissent la vision d’une ville de demain porteuse d’une croissance durable et partagée, qui place l’homme au cœur du

Actu Cameroun

Insalubrité a l’aéroport de Douala : les compagnies aériennes tirent la sonnette d’alarme

L’établissement de transport aérien camerounais fait face à un ultimatum posé le 23 Février, par plusieurs compagnies avec qui il collabore. L’insalubrité au sein de l’aéroport international est au cœur

Actu Cameroun

Recensement du personnel des CTD : Georges Elanga Obam donne le ton

Le Ministre de la décentralisation et du developpement local, est allé à la rencontre de certains personnels locaux à Yaoundé, le 21 mars 2019, dans le sillage du recensement général.

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire