Commune de Sangmélima: L’ONCC dévoile les résultats de la filière cacao

Commune de Sangmélima: L’ONCC dévoile les résultats de la filière cacao

Le lancement solennel de la campagne cacaoyère 2019/2020 a eu lieu dans la municipalité  mardi 13 août 2019, sous la houlette du Ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, accompagné pour la circonstance du Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Clémentine Ananga Messina ; et du Directeur Général de l’Office National de Cacao et de Café (ONCC), Michael Ndoping.

Conformément à la tradition depuis un certain nombre d’années, le Ministre du Commerce a une fois de plus présidé la cérémonie officielle de lancement de la campagne cacaoyère 2019/2020, ce 13 août 2019 à Sangmelima ; avec la participation du Gouverneur de la Région du Sud ; du Préfet du Dja et Lobo ; et du représentant du 1er Adjoint au Maire de la Commune de Sangmelima ; en présence des cacaoculteurs du Sud.

Après la phase protocolaire d’accueil par le 1er Adjoint au Maire de la Commune de Sangmelima ; agrémentée par des animations culturelles du terroir, le bilan de la dernière campagne cacaoyère 2018/2019 a été fièrement dressé par le Directeur Général de l’Office National du Cacao et du Café, Michael Ndoping ; qui s’est tout de même satisfait du chemin parcouru jusqu’ici ; tout en se projetant vers l’avenir de cette filière hautement sensible pour l’économie nationale ; car elle regorge à elle seule près de 600 000 exploitants, soit plus de 2 millions d’habitants vivant de cette activité.

La hausse de la production

En sa qualité d’établissement public administratif doté de la personnalité juridique et de l’autonomie financière, l’Office National de Café et de Cacao est créé par décret présidentiel N° 91/274 du 12 juin 1991avec pour mission régalienne d’encadrer et de superviser les filières cacao et café au Cameroun, avec un accent sur la qualité des produits avant l’exportation.

C’est dans cette optique que l’ONCC a mené ses activités durant la campagne cacaoyère 2018/2019, qui s’est étalée du 1er août 2018, au 31 juillet 2019, avec les chiffres présentant une production nationale commercialisée de 264 253 691 kg de cacao ; pour 214 825 102 kg d’exportation ; avec une transformation locale de 58 552 135 kg. Avec des tendances haussières constantes depuis la campagne de 2014/2015, qui affichait une production de 232 531 tonnes de cacao ; contre  269 495 tonnes  lors de la saison 2015/2016.

La revalorisation des prix

Au-delà de ces excédents de production, l’Office, par le biais des stratégies gagnantes mises en place par son Directeur Général, Michael Doping, a réussi l’exploit de revaloriser les prix maximum du kilogramme de cacao ; qui est passé de 1210 F/kg, la saison d’avant, à 1270 F/kg, la campagne dernière. Lesquels prix ont été versés aux producteurs de la SOCOCOOP-AGREMOC dans la localité de Mbanga.

L’accroissement de la transformation

La transformation locale de cacao au Cameroun s’est enrichie d’un troisième industriel, qui est Ferrero, récemment implanté dans la zone de Kekem ; après la Sic-Cacao et Chococam. Celles-ci ont portés la transformation industrielle nationale de la saison précédente à 58 377 tonnes. Avec une nette augmentation par rapport à la campagne 2017/2018.

Les opportunités de la filière

Compte tenu de toutes ces réformes, le cacao Camerounais ouvre des destinations dans 14 pays à travers le monde ; soit vers 29 ports en Europe, Amérique et Asie ; pour environs 74,41% de la production nationale. C’est dire combien le cacao camerounais est vendable sur le marché mondial ; que ce soit en Espagne ; en Allemagne ; en Turquie ; en Hollande ou en Malaisie. Et tout ceci à cause de la qualité très prisée de ce cacao.

La chasse aux exportateurs

Les ouvertures économiques du Camerounais attirent de plus en plus les exportateurs ; les industriels ; les traders ; entreprises de négoces et les chocolatiers. C’est ainsi que lors de la campagne dernière, 06 nouveaux exportateurs sont entrés dans la filière ; contre 05 durant la saison 2017/2018. On citera entre autres, Agribusiness Service ; D2 Company Ltd ; Scoop CA ; Sté Coopracam ; ou encore le Gic Copacam.

Le satisfécit du Ministre du Commerce

Au regard de toutes ces évolutions remarquables dans l’encadrement des cacaoculteurs camerounais, par l’ONCC ; avec l’enregistrement de 20 000 planteurs déjà identifiés par le Conseil Interprofessionnel de Cacao et de Café (CICC) ; la confection et la distribution des cartes professionnelles et des livrets personnalisés du planteur ; le Ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, s’est dit satisfait de déclarer ouverte la campagne cacaoyère 2019/2020 ; avec beaucoup d’optimisme pour l’avenir des différents acteurs de cette filière, qui bénéficie de toutes les attentions du Chef de l’Etat, S.E. Paul Biya, qui a accordés à titre exceptionnel, à ces exploitants, une prime à la production, qui leurs sera distribuée dans les tous prochains jours.

REACTIONS

Mwambo Mathias ; Chef d’Agence de Telcar Cocoa Ltd ; Exportateur de cacao dans le Dja et Lobo

Ici dans le département du Dja et Lobo, depuis 12 ans que j’exerce, nous faisons dans l’achat et l’exportation du cacao. En réalité, depuis quelques années, nous remarquons une bonne amélioration dans les quantités et même les qualités de cacao qui sont produites. Car notre société qui se veut citoyenne, participe également dans l’encadrement et la formation de ces planteurs, à travers la vulgarisation des bonnes pratiques agricoles, afin d’accroitre leurs production. Et les résultats sont très satisfaisants. Seulement que, le problème fondamental que nous avons ici, c’est la vente illicite du cacao de nos planteurs, à des  « coksers », dans le marché noir. Ce qui paralyse vraiment notre activité ; et occasionne des pertes dans la production de notre département. Car ces quantités vendues dans le marché noir, ne sont enregistrées nulle part. En plus de cela, nous avons aussi des problèmes des conditionnements des fèves de cacao, surtout en saison des pluies. Malgré ces difficultés, la société Telcar offre régulièrement des ristournes de 30 à 40 FCFA, à nos planteurs qui nous livrent du meilleur cacao. Ce qui fait qu’à la fin de chaque saison cacaoyère, ça fait beaucoup d’argent que nous nos planteurs. Sur les très hautes instructions de notre hiérarchie, depuis trois déjà, nous offrons régulièrement des dons dans les écoles primaires, aux élèves et aux orphelinats du Dja et Lobo.

Michael Ndoping ; Directeur Général de l’ONCC

Pour nous à l’Office, c’est le producteur qui est à la base de tout. C’est lui qui plante ; qui font la récolte ; le cabossage ; la fermentation ; jusqu’à la vente. C’est pour eux effectivement que nous organisons ces campagnes ; afin que ceux-ci en tirent profit. Car il y a de la richesse et beaucoup d’opportunité dans cette filière ; aussi bien à l’échelle nationale, qu’internationale. C’est vrai que les prix sont dictés par les places boursières internationales, mais les tendances ces dernières années sont à la hausse ; donc très favorables pour les producteurs. En plus de l’international, nous avons déjà 03 industries de transformation locales qui sont installées au Cameroun. La demande va considérablement augmenter ; et c’est encore une fois de plus aux planteurs de négocier de meilleurs prix. Face à toutes ces opportunités, il y a donc beaucoup plus d’efforts à faire au niveau de la qualité des produits. Il faut une bonne fermentation ; un bon séchage ; et c’est tout.

Luc Magloire Mbarga Atangana ; Ministre du Commerce

Je suis venu ici à Sangmelima, à l’occasion du lancement de cette campagne cacaoyère 2029/2020, pour passer un message aux acteurs de cette filière cacao au Cameroun, et notamment aux planteurs.

Le Gouvernement par ma voix les encourage à œuvrer davantage dans la production, en quantité et en qualité, car des opportunités économiques sont grandes et incommensurables ; aussi bien pour le marché national, qu’au niveau de l’international. Surtout que les prix actuellement sont très favorables ; et la demande devient de plus en plus grande. Avec toutes les réformes révolutionnaires apportées dans le secteur par l’ONCC ; je citerai par exemple l’identification des planteurs, déjà 20 000 recensés ; la distribution des cartes professionnelles, afin de formaliser la profession ; ou encore l’attribution des livrets personnalisés des producteurs ; l’horizon s’annonce beaucoup plus meilleur pour les différents acteurs de la chaine ; et chacun y trouvera son compte. D’ailleurs le Président de la République, S.E. Paul Biya, qui tient toujours à ses promesses et a accordé une prime spéciale à ces planteurs. Les listes sont affichées dans les Sous-Préfectures ; et bientôt, chacun passera à la caisse. Voilà par exemple des appuis substantiels que le Gouvernement apporte au quotidien dans l’encadrement de ce secteur d’activité qui emploi en moyenne près de 600 000 personnes.

Samuel Bondjock

 

Précedent Mobilité urbaine : La ville de New-York adopte l’hélicoptère !
Suivant Région du Sud - Aménagement routier : Le tronçon Djoum – Mintom achevé

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 668 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

Douala répond présente au forum mondial urbain 2018

Aspirant devenir une ville futuriste, Douala a capitalisé les idées au cours des travaux en matière d’aménagement au Forum mondial urbain en Malaisie du 7 au 13 Février dernier. La

Actu Afrique

Urbanisme : La Cote-D’Ivoire et la Turquie valident des accords de coopération

Les deux pays viennent de confirmer leur volonté de développer leur relation en matière de logements, à l’issu d’une visite officielle de la délégation ivoirienne, du 5 au 11 juillet

Actu Cameroun

Bertoua : l’UE lance un programme pour les réfugiés

La question du déplacement forcé de certaines populations a poussé l’Union Européenne à lancer le Programme d’Appui aux Populations Hôtes et aux Réfugiés de RCA (PAPHR). La cérémonie officielle de

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire