Climat: Hele Pierre négocie les financements pour le Cameroun

Climat: Hele Pierre négocie les financements pour le Cameroun

L’atelier national de présentation et d’adoption finale du Programme Pays pour le Fonds Vert Climat, s’est tenu le 27 septembre 2019, à l’hôtel Mont Fébé de Yaoundé, sous la Présidence du Ministre de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement Durable, Hele Pierre.

Depuis la conférence de Rio en 1992, les changements climatiques préoccupent davantage la communauté scientifique et la scène politique internationale, à travers ses impacts négatifs sur les hommes et les écosystèmes. De plus en plus, les conséquences mondiales des évènements climatiques extrêmes, les modifications dans la périodicité des saisons, les inondations, ou encore les sècheresses récurrentes, n’épargnent pas le Cameroun. Il s’agit bien d’un problème réel qui menace grandement la survie des différentes espèces sur la planète.

L’engagement du Cameroun

L’Etat du Cameroun, qui en a pris conscience, s’est engagé aux côtés de la communauté internationale, afin de jouer sa partition. Mais, face à cette croisade planétaire, les insuffisances de financements se sont avérées problématiques pour la poursuite des actions à mener par les Gouvernements. D’où la création du Fonds Vert pour le Climat, en décembre 2010 à Cancun au Mexique, lors de la Conférence des Parties de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), avec pour objectif de réaliser les transferts de fonds, des pays les plus avancés vers les plus vulnérables, afin de mettre effectivement en place des projets pour combattre les effets de cette calamité.

Financements Fonds Vert Climat

D’ailleurs, pour le renforcement des capacités de l’Autorité Nationale Désignée pour l’élaboration du cadre stratégique, le Gouvernement du Cameroun a bénéficié des ressources du Fonds Vert pour le Climat, en novembre 2017, et l’UICN a été retenue comme agence de mise en œuvre de ce processus.

Après les ateliers de lancement du programme, en décembre 2017, d’information, de sensibilisation, de consultations et de renforcement des capacités dans les zones agro-écologiques, l’heure est aujourd’hui à l’adoption du document final du programme Pays pour le Fonds Vert Climat.

 

Réactions :

Dr Kenneth Anguu, Chef du Programme UICN au Cameroun

L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) est une organisation internationale qui a comme membre les Gouvernements du monde entier, y compris le Cameroun, mais nous comptons également les organisations internationales et les organisations de la société civile. Nous avons donc un rôle de rassemblement et de fédération. Et dans le cadre de ce document final du Programme Pays pour le Fonds Vert Climat, nous avons joué un rôle de consultation pour son élaboration. Dans ce sens, nous sommes confiants que ce sera une boussole pour toutes les parties prenantes du Cameroun, car nous avons déjà plus de 70 ans d’expérience en matière de gestion durable de la biodiversité et de la lutte contre les changements climatiques. L’importance de ce document stratégique est que, le Cameroun est situé dans le bassin du Congo, et on sait tous que le bassin du Congo c’est le poumon mondial en ce qui concerne la biodiversité, notamment la forêt et les stocks de carbone. Alors, il faut savoir que la préservation de cette biodiversité est l’un des piliers de ce document cadre. Ensuite, ce document aborde les questions de financement, pour la mise en œuvre de tous ces projets.

Hele Pierre, Ministre de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement Durable

A travers cette importante mobilisation, autour de ce document cadre que nous adoptons ce jour, nous démontrons bien que nous sommes au cœur des enjeux sur les changements climatiques. Et au niveau du Cameroun, nous connaissons nos priorités, nous avions déjà pris l’engagement dans notre politique nationale, de réduire 32% de nos émissions de gaz à effet de serre. Et cet engagement avait été évalué à une trentaine de projets, dans les domaines aussi sensibles que l’agriculture, l’élevage, l’industrie, la biodiversité. C’est donc ce document qui nous permettra de frapper à la porte du Fonds Vert Climat, pour accéder à des financements. Même s’il faut dire qu’il y a des conditions pour y participer. Il s’agit donc comme ça d’une importante offre de financement, pour laquelle le Cameroun doit largement en profiter.

Source: Samuel Bondjock

Précedent Partenariat stratégique AIMF-UE : Le Cameroun s’achemine-t-il vers un modèle de durabilité ?
Suivant Péril sur l’axe Ngaoundéré – Garoua : 14,84 milliards volent en fumée

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 922 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu

CUD: Fritz Ntone Ntone annonce la reprise des chantiers

L’annonce a été faite par le délégué du gouvernement lui-même mors d’une rencontre avec les prestataires engagés sur ses chantiers.

Art et culture

Musique: l’album « The Bridge » de LOCKO est dans les bacs

Annoncé  depuis plus de deux ans, le premier album du chanteur, auteur compositeur a été dévoilé ce 9 Février à Yaoundé.  On  s’est longtemps frotté les mains dans le monde

Actu

Sénégal : La condamnation de l’ex-maire Khalifa Sall à nouveau confirmée

Le verdict de la cour suprême est tombé, le 09 janvier 2019.

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire