Chantiers routiers : les entreprises défaillantes dans le viseur de Ketcha Courtès

Chantiers routiers : les entreprises défaillantes dans le viseur de Ketcha Courtès

Le ministre de l’habitat et du développement urbain, menace de résilier les contrats des entreprises attributaires de marchés sous financement Fonds Routiers depuis 2013, qui n’ont pas livré leurs chantiers 7 ans après.

L’annonce a été publiée sur le site du ministère de l’habitat et du développement urbain (MINHDU). Après sa prise de fonction Célestine Ketcha Courtès, constate que de nombreuses entreprises attributaires de plusieurs marchés sous financement Fonds Routiers 2013, continuent à soumissionner chaque année. Alors qu’elles détiennent dans leur portefeuille plusieurs marchés inachevés. Elle invite cependant toutes les entreprises qui plombent les résultats de son département ministériel, dans la mise en œuvre des projets du guichet entretien  du Fonds Routier, à prendre des dispositions pour achever dans un délai de deux mois à compter de la date de publication du présent communiqué. Ainsi elles doivent s’organiser dans le futur, pour soumissionner en fonction de leurs plans de charge respectifs.

La ministre a par ailleurs indiquée, qu’au terme des descentes qu’elle effectuera sur l’ensemble du territoire national, les marchés des entreprises indélicates seront systématiquement résiliés. Et les noms des concernés seront communiqués au Ministère des Marchés publics, pour suspension de la commande publique a-t-elle martelé.

Précedent Conseil de direction des Archives nationales : Tenue des premières assises
Suivant Algérie - Mairie de Khenchela : Kamal Hachouf limogé!

Auteur

Vous pourriez aussi aimer

Actu

Concours de l’EAMAU au Togo : 18 camerounais admis

En marge de la toute première réunion semestrielle des responsables des services déconcentrés du Ministère de l’Habitat et du Développement Urbain, tenue à Yaoundé le 19 août 2019 ; les résultats

Actu

Insalubrité à Yaoundé : la crise des ordures en urgence !

L’insalubrité galopante dans la capitale politique est une équation majeure à résoudre pour tous les acteurs. De nombreux espaces continuent d’être l’objet d’un décor des plus nauséabonds. Incursion au cœur

Actu Cameroun

ENSTP : Performance et Résilience recommandées par Emmanuel Nganou Djoumessi

Créée en 1970 sous la dénomination d’Ecole Nationale de la technologie, puis réorganisée en 1982, l’Ecole supérieure des travaux publics, a pour ambition de se placer en hub formatif au

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire