Région de l’Est – Commune d’Angossas : Visite des chantiers par le Préfet du Haut-Nyong

Région de l’Est – Commune d’Angossas : Visite des chantiers par le Préfet du Haut-Nyong

Mboke Ntual Godlive, a effectué une tournée dans l’arrondissement de Mboanz à Angossas dans la région de l’Est, pour toucher du doigt le niveau de réalisation de chantiers dans son territoire de compétence. Il a également pris part au conseil municipal de la commune le 4 avril 2019.

L’administrateur civil principal, Mboke Ntual Godlive, s’est rendu ce vendredi dans l’arrondissement de Mboanz à Angossas pour s’imprégner du niveau d’avancement des projets financés par le gouvernement camerounais. C’est par le chantier de construction de l’hôtel de ville que l’hôte de Marie claire Tsitsol, maire de la commune d’Angossas a démarré son inspection. Ici, la fondation du bâtiment déjà achevée, les ouvriers s’activent dans la presse des parpaings en terre cuites, les fausses pour les toilettes déjà creusées.

Selon l’entrepreneur Roger Clair Metengo : « Le bâtiment en construction de l’hôtel de ville de la commune d’Angossas est un bâtiment R+1. Actuellement nous sommes en pleine relance après arrêt des travaux. Cette mission de contrôle de l’hôtel de ville de la commune d’Angossas de construction est une invite à plus de professionnalisme et au respect du cahier de charge. Nous avons repris les travaux le lundi 12 février 2019. C’est la mission de promotion du matériel locaux (Mipromalo) qui exécute les travaux et le coût du projet est d’environ 209 millions de francs CFA ». Le chantier ne connaît aucun problème depuis la reprise des travaux le 12 février dernier. La seule difficulté dont fait face la maîtrise d’œuvre est « l’épineux » problème d’état de  route.

Après l’hôtel de ville, le préfet Mboke Ntual Godlive, a visité le chantier de construction des salles de classe de l’école bilingue d’Angossas, deux bâtiments de quatre salles avec bureaux pour la direction et des toilettes. La durée des travaux actuellement fixée à trois mois, les travaux de construction sont à mi-parcours de la consommation des délais et déjà à plus 70% de réalisation. « On a eu un retard sur les travaux suite au refus du propriétaire de l’espace préalablement retenu pour la construction de l’école bilingue d’Angossas. Une situation qui a obligé l’exécutif à la délocalisation du site pour ce nouvel emplacement », justifie Jean Alain Kanga, chef de chantier. Ce dernier emploie douze personnes pour la réalisation des travaux.

Le lycée d’Angossas pourrait devenir lycée bilingue après la première promotion du First School leaving certificate cette année scolaire 2018/2019. L’autorité administrative s’est ensuite rendue à l’école publique de Nkono pour toucher du doigt la construction d’un bloc de deux salles de classe avec bloc administratif équipé et un bloc latrine à trois compartiments. Projet financé par le Programme national de développement participatif (Pndp). Cet établissement est dirigé par Gustave Mathieu Mimbang depuis l’année scolaire 2017/2018. L’école compte trois enseignements dont le directeur et deux maîtres vacataires. Ceux-ci prennent en charge quatre-vingt-dix (90) élèves répartis de la Sil au Cours moyen deuxième année (Cm2).

La tournée s’est poursuivie par le chantier de construction de l’école maternelle de la ville. Cette école qui sera bientôt achevée, est constituée d’un bloc de deux salles de classe avec bureaux et douches modernes. Elle compte 54 élèves subdivisée en deux sections : « la petite section compte 34 élèves et la grande 20 ». Elle est dirigée par Eugénie Yanga Dang depuis septembre 2016, assistée de deux enseignantes vacataires.

C’est par l’École publique d’Angossos 2 que Mboke Ntual Godlive a achevé sa tournée. La construction de ce chantier est prise en charge par le Projet d’appui à la scolarisation dans les zones d’éducation prioritaire (Paspep). « Le Paszep consiste à construire un bloc administratif, deux blocs de salles de classe, d’un logement pour le directeur, d’un logement pour les enseignements, deux bloc latrines, une clôture de 400 mètre linéaire »., présente Meli Saha Franquine, technicienne de suivi du projet pour le compte de ECTA-BTP SARL. En rappel, c’est l’établissement Lang service SARL, qui a gagné le marché de construction de cet établissement scolaire primaire publique et le Financement est de la banque islamique.

Source: AgencePresseCameroun

Précedent Nations Unies: Plus de 80 % des eaux usées mondiales rejetées dans l'environnement
Suivant France - Département des Provins : la fibre Orange arrive dans les communes rurales

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 397 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

Tête à tête entre le MINDDEVEL et l’Unicef

La directrice régionale Afrique de l’Ouest et du Centre du Fonds des Nations unies pour l’enfance a été reçu par le ministre de la Décentralisation et du Développement local le

Actu

Développement urbain : Célestine Ketcha Courtès prescrit la performance aux prestataires

La visite de travail du  Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, dans la ville de Douala, les 12 et 13 janvier 2019, assisté de son Secrétaire d’Etat en charge

Actu Cameroun

Meilleures villes africaines: Yaoundé et Douala ne font pas « bon vivre »

Les deux principales villes du Cameroun occupent le milieu du classement en Afrique alors qu’elles se rapprochent de la queue des 230 pays considérés par le classement 2016 du cabinet

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire