Insécurité urbaine: L’urgence d’un vaccin contre “les microbes” à Douala

Insécurité urbaine: L’urgence d’un vaccin contre “les microbes” à Douala

Dimanche 11 Octobre 2020, au quartier Deido, dans l’arrondissement de Douala 1er, des brigands munis d’armes blanches ont pris d’assaut la citadelle. Une situation à la fois étonnante et habituelle dans la capitale économique, poussant ainsi les populations à s’auto-défendre.

Nous sommes en début de soirée, aux alentours de 19H30, lorsque des groupes de brigands munis de machettes, de couteaux et d’autres outils contendants pénètrent dans le quartier Deido, réputé depuis 2011 pour son interdiction d’accès des moto-taximan.

Ils tentent de semer agressions, intimidations, et surtout “awash” connus dans le jargon local. Malheureusement, les habitants de ce quartier populaire ne vont pas se laisser faire, et rendront la pareille, afin de repousser ces personnes mal intentionnées. à leur tour, ce sera une réponse en armes blanches, gourdins, bouteilles cassables, barres de fer et machettes. Les bandits, prendront la poudre d’escampette face à cette cinglante réponse.

« Il s’agit des bandits, des individus qui après avoir subi une humiliation dans un autre quartier que celui dans lequel ils résident, ont décidé de se venger. Ils ont pris des couteaux et autres armes blanches qu’ils pouvaient trouver et se sont mis à agresser les gens. Ils arrachent les sacs, saccagent les commerces, arrachent les téléphones, bref, ils posent des actes de vandalisme, sous prétexte de se venger…» raconte une habitante au micro de Villes & Communes.

Une version corroborée par le patron de la région du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua qui a tenu une réunion de sensibilisation ce lundi 12 Octobre et émis une communication à ce sujet, afin de faire régner l’ordre et la discipline dans son unité de commandement. En outre, les forces de maintien de l’ordre ont occupé le terrain via des patrouilles et dressent le constat d’une insécurité dans plusieurs quartiers.

Les gens munis de couteaux ou machettes ont finalement été dispersés par les habitants eux-mêmes. Le calme règne dans ce secteur depuis hier 22h30m. Une situation assez coquasse lorsqu’on a vu les villes quadrillées à couts d’engins impressionnants lors des manifestations du 22 Septembre 2020 et que la réciproque n’arrive pas lors d’épisodes d’insécurité depuis plusieurs semaines.

 

Précedent Festival International Part’Ages: Exhumation des Martyrs à travers Mongo Béti
Suivant CVUC : Le maire Tamba à l'assaut de la présidence nationale

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 933 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

Fête de la jeunesse : Paul Biya propose le travail manuel aux jeunes

Dans son message aux jeunes le 10 Février 2015, le président de la République du Cameroun est revenu sur les questions d’emplois de jeunes dans un contexte de lutte contre

Actu

“Le Coach territorial est un révélateur de potentiels”

Alors que Cités et Gouvernements locaux unis d’Afrique vient de lancer la troisième formation des coachs territoriaux, Raïssa Sandie Boukong, nous familiarise avec ce concept. C’est quoi un coach territorial

Actu Cameroun

Catastrophes : Le Minatd forme les journalistes

La direction de la Protection civile du ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation a organisé le 24 janvier 2014 au monastère des Bénédictins du Mont Febé à Yaoundé

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire