Recrutement au MINDDEVEL : Le Ministre dit non aux enseignants

Recrutement au MINDDEVEL : Le Ministre dit non aux enseignants

Le ministre de la décentralisation et du développement local, a consigné sa décision via un communiqué rendu public le jeudi 6 septembre 2018.

Près de 6 mois après la création du ministère de la décentralisation et du développement local, 2000 candidats issus des différentes administrations, ont fait acte de recrutement. Parmi les postulants, plus de la moitié sont des instituteurs, professeurs de lycées et établissements techniques comme le renseigne ledit du jeudi 6 septembre 2018.

En effet, M. Georges ELANGA OBAM, patron de ce département ministériel, a opposé une fin de non-recevoir à plus d’un millier d’enseignants qui en ont fait la demande. L’un des  motifs évoqués de ce refus, est un déficit de personnel dans le secteur des enseignements.

De plus, la décision du ministre s’inscrit dans le respect de la directive du Premier Ministre adressé aux membres de son gouvernement, lors du conseil de cabinet du 28 août 2018. Philémon Yang invitait ainsi les ministres en charges du secteur de l’éducation de stopper la migration des enseignants dans d’autres départements ministériels.

En outre, l’entrée des enseignants aurait pu être faite de manière exceptionnelle, suivant une double exigence, à savoir, l’accord des ministres utilisateurs du secteur éducatif, et les preuves des qualifications administratives pour de tels postes. Toutefois, le ministre précise via cette note officielle, que les dossiers des candidats ont été examinés et seront pourvus le moment venu.

Par ailleurs, le décret présidentiel n° 2018/449 du 1er  août 2018, qui porte organisation au sein du Ministère de la décentralisation et du développement local, dispose en son article 73, les missions de la Direction des affaires générales créée, qui se chargera de cette thématique du recrutement ; Elle sera chargée entre autres, de la mise en œuvre de la politique de gestion des ressources humaines du ministère, du suivi de l’application de la politique gouvernementale en matière de formation du personnel, tout comme de la gestion prévisionnelle des effectifs, en liaison avec le ministère en charge de la fonction publique.

 

Le ministère de la décentralisation et du développement local aura besoin de toute urgence, de la mise en place de ces différentes directions et divisions, afin de mettre en mouvement, les politiques de décentralisation et de gouvernance locale.

 

Précedent Commune de Yaoundé 6 : Le pont sur la rivière Mingoa-assi inauguré
Suivant Usine de pied de Lom-Pangar : 150 localités bientôt connectés à l’Est

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 244 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Art et culture

Culture : La 5ème édition du CISBE s’achève à Douala

Parrainé par le délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Douala, l’événement a rassemblé les professionnels du bien-être venus du monde, du 8 au 13 mai. La cérémonie

Actu Afrique

Sénégal – décentralisation: Livraison du Train express régional

Le secrétaire d’Etat français Jean-Baptiste Lemoyne participe le mardi 15 janvier 2019 à la marche d’essai du TER dans le cadre de sa livraison.

Actu Cameroun

Ministère de la décentralisation et du développement local: attention à l’abréviation

Pas très connu du grand public, MINDDEVEL est le sigle du Ministère de la décentralisation et du développement local. C’est une note sortie tout droit des services du premier ministère

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire