Parlement : la session ordinaire de Juin ouverte

Parlement : la session ordinaire de Juin ouverte

Députés et sénateurs renouent ce jour avec leurs chambres respectives. Des rencontres qui s’inscrivent  dans un contexte particulier à l’approche des autres échéances électorales de cette année.

À la chambre basse dès 11H, le ton a été donné par les civilités d’usage, la lecture des textes ouvrant la deuxième session de l’année qui risque être la dernière pour les députés à moins d’être réélus prochainement. La vérification du quorum faite, la lecture des élus absents a également meublé les premières minutes. Le président de l’Assemblée nationale Cavaye Yeguié Djibril a rappelé lors de son discours inaugural, que cette session au plan constitutionnel est la dernière pour les élus de cette 9ème législature. Étaient présents à cette ouverture de session, le Chef du gouvernement Philémon Yang, l’ensemble du gouvernement, le président du conseil constitutionnel, le président de la Cour suprême ainsi que les diplomates accrédités au Cameroun.

Le chef de la chambre basse a souligné le caractère du vivre-ensemble qui a toujours prévalu au sein de l’hémicycle par-delà les différences exprimées par les parlementaires. Il a poursuivi en félicitant les populations pour leurs implications dans cette unité manifestée notamment au 20 mai dernier. Sur la crise anglophone, l’Honorable Cavaye Yeguié Djibril condamne avec véhémence « les actes de barbaries perpétrées par certains individus en régions anglophones, quel que soit leur cause ». Il a également mentionné la diplomatie parlementaire comme nouveau modèle de coopération dans le sillage de la décentralisation. Congratulations adressées aux sieurs Nkodo Ndang du parlement africain, et le député UNDP Adamou Adji, Président  Afrique centrale du réseau des parlementaires africains de lutte contre la corruption depuis mai dernier.

En rappel aux textes, au cas où le calendrier électoral ne connaît pas de modification, l’élection des députés, au regard de la loi n°2012/001 du 19 avril 2012 portant code électoral modifiée et complétée par la loi n°2012/017 du 21 décembre 2012, en son article 148 alinéa 3, devrait se tenir au plus tard le 19 septembre de cette année. Car, elle doit avoir lieu « au plus tard quarante jours avant l’expiration du mandat des députés ».  Et le mandat des députés en cours expire le 29 octobre prochain. En outre, l’article 86 (2) de la loi sus-évoquée dispose que « l’intervalle entre la publication du décret convoquant le corps électoral et la date fixée pour le scrutin est de 90 jours au moins ». Si une prorogation est envisagée, les députés pourraient donc, à la lumière de la Constitution, « décider, par une loi, de proroger ou d’abroger » leur mandat. Ceci à la demande du président de la République, après consultation du président du Conseil constitutionnel et des bureaux de l’Assemblée nationale et du Sénat.

Les sénateurs quant à eux se retrouvent en effet ce jour dès 16h, pour la plénière d’ouverture de la session ordinaire. Ce, après celle de plein droit tenue en avril dernier, au lendemain de l’élection sénatoriale du 25 mars. La salle de 1500 places du Palais des Congrès, hémicycle du Sénat, a repris sa configuration habituelle pour accueillir les « sages » de la 2e législature.

Précedent AFD Cameroun: Christian Yoka cède sa place
Suivant Maroc : le Fonds d’équipement communal aide les communes défavorisées

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 933 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu

Ernest Ouandié, cet autre enseignant tué en 1971

Alors qu’un enseignant a perdu la vie poignardé dans une salle classe le 14 janvier 2020 pour avoir mal noté un élève, le Cameroun persiste à ne pas célébrer la

Actu Cameroun

Région de l’Est – Usine à pied de Lom Pangar : Théodore Nsangou sur le terrain des opérations

Avec une délégation d’experts  de la Banque mondiale, le directeur général de Electricity  development corporation, séjourne à  Lom  Pangar, depuis mardi 26 mars 2019, pour voir cet ouvrage sortir Bertoua,

Actu Cameroun

Assainissement: Les populations d’Ebolowa réclament 100 millions à HYSACAM!

L’accord aurait été signé depuis la période qu’a eu lieu le Comice Agropastoral d’Ebolowa en 2011. Il liait la sous-préfecture d’Ebolowa 1er et les populations propriétaires des terres qu’occupent jusqu’à

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire