Extrême-nord- projet PAPE : les communes traînent le pas

Extrême-nord- projet PAPE : les communes traînent le pas

Lancé en mars 2017, le projet est financé à 90% par l’Union européenne. Les communes quant à elles doivent mobiliser 10% de l’enveloppe. Sur les 7 communes ciblées seule une s’est manifestée.

 Le patron de la région Midjiyawa Bakari, a dressé une évaluation de ce projet phare vendredi 16 février à Maroua, en appelant les communes à plus de responsabilités. Les travaux d’évaluation à mi-parcours du Projet d’appui à l’amélioration de la productivité de l’élevage (PAPE) tenus autour du Gouverneur, montrent que les résultats sont en demi-teinte. Lancé officiellement à Maroua le 09 mars 2017, ce projet financé à 90% par l’Union européenne (524,7 millions de FCFA) intervient dans 7 communes de la région, notamment Kaélé, Moutourwa, Petté, Dargala, Logone Birni, Waza et Zina. En plus de l’apport financier de l’UE, ces communes doivent elles-mêmes mobiliser 10% de l’enveloppe mise à leur disposition, soit environ 59 millions de FCFA.

En outre, sur les 7 communes concernées par le projet, seule celle de Dargala s’est acquittée de cette contribution. «Notre commune a subi un grand coup avec le décès du maire. Le nouveau maire n’a pas inscrit ce projet dans son budget», explique un représentant du maire de Zina. En dépit du peu d’empressement des communes à débloquer leur contribution au projet, le PAPE poursuit ses activités sur le terrain.  C’est ainsi que dans le but de contribuer au développement économique et à la gouvernance des systèmes pastoraux et améliorer les moyens d’existence des éleveurs de l’Extrême Nord, le projet a renforcé les capacités de nombreuses organisations d’éleveurs sur les 320 répertoriées. Dans le même temps, le PAPE a permis de construire et d’équiper 3 marchés à bétail, de mettre en place 60 hectares de plantes fourragères, et de former 14 auxiliaires de la santé et de la production animales. En sa qualité du président du comité de pilotage du Pape, le gouverneur de l’Extrême-Nord a une fois de plus invité les communes à verser leurs contributions. «Je veillerai moi-même au respect du versement des contributions des communes» a promis Midjiyawa Bakari. Avant d’ajouter : «le projet c’est pour votre bien. Vous y gagnerez beaucoup». Une exhortation prise en compte par le comité de pilotage dudit projet.

 

 

Précedent France :1400 communes perdent les aides agricoles
Suivant Douala - pénétrante est : la première passerelle installée

Auteur

Nadia Dicka Lobe
Nadia Dicka Lobe 98 Articles

Journaliste passionnée, elle fait ses débuts en presse écrite, puis en radio. Au fil du temps elle se familiarise avec la rédaction web. Récemment son travail est axé sur les questions de décentralisation, de gouvernance locale et de développement local.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

VŒUX 2015 : Le Sénat ignore les collectivités territoriales

L’allocution de M. Marcel Niat Njifenji, président du Sénat, la Chambre Haute du Parlement n’a fait aucune référence aux problèmes liés à la décentralisation. Autant en termes de bilan 2014

Actu Cameroun

Douala valorise le recyclage

A l’initiative de la Communauté urbaine de Douala (Cud), chef de file du projet européen Innovative Services in Difficult Environment for Recycler Artisans (Isdera) depuis 2010, 160 artisans “recycleurs” ont

Actu Cameroun

General meeting of the municipality: Only 2% of state budget for Decentralized territorial communities

The first ever general meeting of the municipaly from 6 to 7 February 2019 saw the Prime Minister’s plea for more investment in the communes.

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire