Développement local : Plus de 18 milliards en 2018 pour l’Agence d’électrification rurale

Développement local : Plus de 18 milliards en 2018 pour l’Agence d’électrification rurale

Les fonds permettront entre autres de vulgariser les énergies renouvelables dans les régions. Annonce faite à l’issue de la 35e session ordinaire du conseil d’administration tenue à Yaoundé le 20 Février.

Cette année, l’Agence d’électrification rurale du Cameroun (AER) disposera de 18 102 047 441 FCFA pour mettre en œuvre son plan d’action. Près de trois milliards de FCFA iront aux activités financées sur ressources internes. Un peu plus de 15 mil­liards de FCFA proviendront des financements des bailleurs de fonds internationaux et d’une contrepartie de l’Etat. Ainsi, l’Agence pourra, entre autres, intensifier la vulgarisation des énergies renouvelables par le biais des financements qu’elle reçoit dans le cadre des projets d’électrification par système photovoltaïque, notamment via le projet d’électrification de 20 localités à travers les 10 régions du territoire national. En outre, le budget 2018 permettra à l’entreprise de poursuivre ses activités dans le secteur de l’électrification.

En 2017, l’agence a réceptionné des ouvrages construits dans le cadre du Projet électrification rurale par extension des réseaux interconnectés Nord-Sud (PERERINS).  Par ailleurs, les travaux de construction de la petite centrale hydroélectrique de Mbakaou dans l’Adamaoua ont été achevés, de même que le processus de transfert à Eneo pour exploitation des ouvrages construits. Les rapports d’études d’impact environnemental et social des projets de 102 localités et 50 localités respectivement financés par la BID (Banque islamique de développement) et la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) ont été reçus, tandis que le processus d’électrification de 21 localités dans quatre régions sur financement OFID (Fonds OPEP pour le développement international) s’est poursuivi. Toujours en 2017, l’AER a finalisé l’accord sur l’utilisation des Fonds de contre-valeurs liés au protocole d’accord entre le Cameroun et la Confédération suisse pour le réaménagement du barrage de Song-Loulou. Cet accord vise à développer le Programme d’études de cadrage de projet de mini centrales hydroélectriques et la construction d’un site pilote.

Précedent Gestion des réfugiés au Cameroun: l’ONU octroie une enveloppe de 5 milliards
Suivant Gouvernance locale : le receveur municipal  de la commune de Tibati  aux arrêts

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 784 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Art et culture

Culture : La 5ème édition du CISBE s’achève à Douala

Parrainé par le délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Douala, l’événement a rassemblé les professionnels du bien-être venus du monde, du 8 au 13 mai. La cérémonie

Actu Cameroun

Charles Ateba Eyene est mort

L’acteur politique, membre suppléant du Comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), parti au pouvoir, s’est éteint le 21 février 2014 dans des circonstances troubles. Le seul point

Actu Cameroun

HEUMEN Tchana Hugues: ” Les séries africaines parlent des sujets courants, il faut que le cinéaste ose pour être original!”

Universitaire et critique de cinéma, Hugues Tchana a entretenu l’assistance le 16 juillet 2019, sur le thème du: “7ème art camerounais au prisme du patrimoine culturel: l’unité nationale et le

1 Commentaire

Laisser un commentaire