Africités 2018 : L’ombre de Khalifa Sall a plané sur l’ouverture du Sommet

Africités 2018 : L’ombre de Khalifa Sall a plané sur l’ouverture du Sommet

L’ex-maire de Dakar est le grand absent du Sommet de Marrakech.

Khalifa Ababacar Sall a été cité dans plusieurs discours pour regretter son absence mais aussi saluer le travail qu’il a abattu de 2012 à 2018 à la tête de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLUA). Le premier à l’avoir fait est le Mpho Franklyn Parks Tau, ancien maire de Johannesburg (2011-2016), président de l’Association des Gouvernements Locaux d’Afrique du Sud (SALGA) et en cette qualité par ailleurs Vice-président de CGLUA pour l’Afrique Asutrale. Il a été élu en octobre 2016 à Bogota (Colombie) pour un mandat de trois ans comme président de l’instance mondiale des autorités locales, CGLU, dont le siège est à Barcelone. Il remplaçait ainsi à ce poste, Kadir Topbas, Maire d’Istanbul (2004-2017) en Turquie.

M. Sall, président de CGLUA avait battu une campagne acharnée pour l’élection de M. Parks Tau. Ce d’autant plus que certains acteurs africains du développement local lui reprochaient d’avoir mis à mal deux principes chers à l’organisation africaine. Le premier principe est celui de la rotation de la présidence de l’instance, instituant de facto une présidence à un mandat à la présidence de CGLUA. Le deuxième principe était un accord obtenu de haute lutte à Dakar en 2012 comme aboutissement d’un processus d’apaisement des tensions qui avaient agité deux des trois grands regroupements qui avaient abouti à la fusion/création de CGLUA en 1998. En effet, une guerre de leadership entre les anciens regroupements francophones et anglophones, aggravée par la démission forcée du sud-africain Father Smangaliso Mkhatshwa en 2008 alors qu’il était président de CGLUA.  La fronde portée par les élus sud-africains apaisée, la réunification obtenue, les élus locaux pouvaient donc se retrouver à Johannesburg. C’est donc à juste titre que M. Tau a regretté l’absence de Khalifa Sall à Marrakech.

Quant à Soham El Wardini, qui a remplacé M. Sall à la tête de la mairie de Dakar le 29 septembre 2018 et par conséquent à la présidence de CGLUA, elle n’aura eu qu’un court mandat puisqu’elle passera le témoin au nouveau président qui sera élu au cours de ce 8e Sommet Africités qui s’achève le 24 novembre.

Pour rappel, Khalifa Ababacar Sall a été révoqué comme maire de Dakar le 31 août 2018 par décret du président sénégalais Macky Sall. Il est incarcéré depuis le 7 mars 2017. Au cours de son procès qui a démarré le 23 janvier 2018, M. Sall a déclaré que le Chef de l’Etat « a sollicité de lui des fonds de la caisse d’avance », et il n’y avait pas donné suite. Ce qui, de ses dires, lui vaut l’ire de l’ancien maire de Fatick (2009-2012), qui voit en lui un rival sérieux à la présidentielle de 2019. Jugé et condamné à une peine de 5 ans d’emprisonnement le 30 mars 2018, peine confirmée en appel le 30 août, dans « l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar », dans laquelle il lui est reproché d’avoir détourné la somme de 1,8 milliards Fcfa, Khalifa Sall était maire de Dakar depuis 2009, mais aussi député. Sa révocation avait donné lieu le 29 septembre à l’élection d’un nouveau maire qui se trouve être Soham El Wardini, qui a rendu un hommage appuyé à son mentor le 20 novembre 2018 à Marrakech.

 

Lire aussi dans le dossier :

Africités 2018 : Rendez-vous est pris pour Kisumu en 2021

Africités 2018 : Libreville préside désormais le bureau de CGLUA

Africités 2018 : Nouveau record de participation

Africités 2018 : CGLUA remercie Marrakech

Africités 2018 : Le 8e Sommet officiellement lancé

Précedent Africités 2018 : Merci Marrakech
Suivant Africités 2018 : Le 8e Sommet officiellement lancé

Auteur

Kamdem Souop
Kamdem Souop 299 Articles

Écrivain, éditeur et spécialiste de communication sur le changement de comportement social, il dirige le journal en ligne www.villesetcommunes.info et la chaîne de télévision www.villesetcommunes.tv.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Dossiers

Le barrage hydroélectrique de Memve’ele : le pari du développement local

L’ouvrage qui fait partie des projets structurants au Cameroun, est un pôle majeur dans le parc énergétique. Construction amorcée le 12 juin 2012 sous l’instruction du président de la république,

Dossiers

Pouvoirs locaux : Quelle place aujourd’hui?

Ce mois, Villes & Communes a choisi de vous accompagner dans la compréhension d’une question complexe qui témoigne d’un type de préoccupation que pose le processus de décentralisation et que

Actu

Africités 2018 : Ossouka Raponda élue à la tête de CGLUA

                  La maire de Libreville présidera aux destinées de CGLUA jusqu’en 2021. L”assemblée générale de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLUA)

5 Commentaires

  1. […] La cérémonie qui a connu la participation d’un ancien chef d’Etat, Catherine Samba-Panza de Centrafrique, a été marquée par la reconnaissance Jean Pierre Elong Mbassi au Maroc qui, non seulement abrite le siège de la représentation Afrique de Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLUA), mais organise pour la deuxième fois en 9 ans l’événement qui est placé sous le haut patronage du Roi Mohammed VI. L’autre point qui a marqué l’événement est l’absence remarquée de celui qui a été deux fois élu président de la représentation Afri…. […]

Laisser un commentaire