Adressage des rues : Faire vivre notre histoire commune

Le Minatd a révélé la position du gouvernement au sujet des noms de baptême des rues camerounaises.

S’il a tenu à signaler que la commune de Pété-Bandjoun est « résolument inscrite dans la dynamique du développement local» et salué la décision du conseil municipal de baptiser du nom de l’homme du Renouveau l’axe principal qui traverse le centre-ville de Bandjoun, René Emmanuel a saisi l’occasion pour dire la position du gouvernement au sujet de l’adressage des rues, notamment dans le choix des noms de baptême, responsabilité relevant des conseils municipaux.

L’on a ainsi appris que cette importante activité relevant de la gouvernance urbaine et pour laquelle le Premier ministre a pris un acte créant un comité devant en définir les axes stratégiques au niveau national. «L’adressage des rues doit constituer une activité majeure de nos collectivités locales. Elle doit viser pour objectif principal d’inscrire nos cités dans la modernité et de faire vivre notre histoire commune. Les noms attribués aux rues doivent être, de manière générale, des noms de figures marquantes de l’histoire de la nation et de l’histoire des localités, afin de permettre aux générations présentes et futures d’être au contact permanant de l’histoire de leur pays à l’école comme dans la rue. Car l’histoire de notre pays doit nous accompagner dans tous les moments de notre vie. Elle doit être présente et vivante pour être bien apprise et bien connue. […] C’est l’une des voies les plus sures pour assurer d’âge en âge la transmissions des valeurs qui font la nation et pour forger la conscience collective nationale», a précisé M. Sadi.

L’avenir dira si le message est passé auprès des élus locaux.

Précedent Bangangté épouse la propreté
Suivant Bamendjou : Les solutions de la commune

Auteur

Kamdem Souop
Kamdem Souop 283 Articles

Écrivain, éditeur et spécialiste de communication sur le changement de comportement social, il dirige www.villesetcommunes.info et présente l'émission de télévision www.villesetcommunes.tv

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Focus

Sénatoriales 2018 : à la veille du vote, ELECAM rassure

Ce dimanche 25 mars, plus de 10.000 électeurs sont appelés aux urnes sur l’ensemble du territoire national afin d’élire 70 sénateurs via les 81 unités de vote. Pour le deuxième

Actu Cameroun

Sénatoriales 2018 : voici les résultats !

Les membres de la cour constitutionnelle se sont exclusivement réunis ce 05 avril 2018 pour délivrer les résultats définitifs des sénatoriales du 25 mars dernier. Le Rdpc fait ravage avec

Actu

Conseil constitutionnel : il était temps !

Attendue depuis 22 ans, l’institution vient compléter l’architecture institutionnelle du Cameroun. Alors que les législatives, sénatoriales et présidentielles, dont elle assure le bon déroulement sont programmées en 2018. Le conseil

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire