Umushyikirano 2018  : Que sont devenues les résolutions de 2017 ?

La 15e édition du Dialogue national annuel du Rwanda s’était achevée sur de grandes attentes. Retour sur leur niveau de réalisation.

Présentant le rapport du gouvernement au parlement populaire que constitue l’Umushyikirano, le premier ministre Edouard Ngirente a fourni quelques données chiffrées présentées sous formes de tableaux de synthèse du niveau d’exécution des orientations de la 15e édition du Dialogue national annuel qui s’est tenu les 14 et 15 décembre 2017.

De son propos, il ressort qu’en matière d’éducation, les écoles primaires sont passées de 4 à 6 h de cours à l’école primaire. En outre, les écoles secondaires démarreront désormais les classes en septembre, au même titre que les universités. Enfin, 55 533 élèves qui avaient abandonné les classes y sont retournés.

En matière de santé, 409 médecins généralistes se sont spécialisés, tant que de 145 000 citoyens ont été soignés et des centres de santé construits dans 4 des 30 districts du pays. En outre, 74 288 enfants et 13 111 femmes ont été rationnés pour renforcer leur alimentation.

En matière de justice, les peines contre le trafic de drogue ont été durcies et 4123 délinquants ont été formés et réinsérés.

Sur le plan social, 138 290 ménages ont été connectés à l’électricité et les prix de l’électricité ont été revus à la baisse pour les ménages et les petites industries. A titre d’exemple, pour ces petites industries, le prix du Kwt/h est passé de 192 à 126.

En matière de culture, la promotion de la culture rwandaise a donné lieu à la publication et la distribution de livres dans les écoles du pays, avec un renforcement de l’enseignement du kinyarwanda.

Pour finir, sur le plan de la citoyenneté, 55 270 jeunes ont participé au service civil.

Lire aussi sur le même sujet :

Umushyikirano 2018 : Kagame appelle à ne pas perdre la tête

Umushyikirano 2018 : Des citoyens égaux pour les échanges

Umushyikirano 2018 : Le Rwanda, un pays qui articule réconciliation et développement

Précedent Hygiène et désordre urbain : La Communauté urbaine de Douala arrête ses objectifs
Suivant Tunisie : La gouvernance environnementale au coeur de Gabès

Auteur

Kamdem Souop
Kamdem Souop 302 Articles

Écrivain, éditeur et spécialiste de communication sur le changement de comportement social, il dirige le journal en ligne www.villesetcommunes.info et la chaîne de télévision www.villesetcommunes.tv.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Dossiers

15 ans de décentralisation: après les discours, les actes…

Consécration du développement par la base Régulièrement mise sous les feux de l’actualité, la décentralisation semble être une option irréversible de gouvernement adoptée par le Cameroun. Rapprocher l’administration des administrés,

Dossiers

Forum urbain mondial: Medellin s’ouvre au monde

Le 7ème Forum urbain mondial s’est tenu du 5 au 11 avril 2014 dans la ville de Medellin en Colombie. Une occasion de préparer l’agenda mondial de développement post 2015.

Dossiers

Crise des ordures : HYSACAM est là, mais aucun changement

Son parc automobile vieillissant, la croissance démographique dans les métropoles, les embouteillages permanents qui ralentissent le transport des déchets vers les centres de traitement et surtout les impayés de l’Etat.

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire